Ouvrez les yeux ... Ils sont parmis nous
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une Arrivée Douloureuse [Trevor - Lundi]

Aller en bas 
AuteurMessage
Mathilda Jenlins

avatar

Féminin
Nombre de messages : 122
Age : 36
Emploi : Collectionneuse à plein temps.
Date d'inscription : 05/08/2008

MessageSujet: Une Arrivée Douloureuse [Trevor - Lundi]   Ven 30 Jan - 2:03

Mathilda voyait arrivé la nuit avec plaisir car depuis la parution de l'article de William Hirsh et une photo d'elle en seconde page, il lui était devenue difficile de sortir en pleine journée sans attirer l'attention et malheureusement, toute les attentions à Londres n'étaient pas bonne à prendre. Ils y avaient ceux qui souhaitait seulement rentrer en contact avec leur cher défunt et il était facile de s'en débarasser. Néanmoins, il y avait ceux qui avait juré de tuer tous ceux qui était nommé dans l'article mais aussi tout ceux qui prétendait pouvoir entrer en contact avec les morts. Beaucoup avait fuit avec raison la capital Anglaise, énormément avait périt et encore plus se cachait maintenant que toute la ville était bloqué. Trévor et Blake étaient tout les deux partie depuis plusieurs jours déjà, Blake l'avait supplier de venir avec lui, mais elle n'avait pas put s'y resoudre. Elle n'était pas suicidaire, loin de là, mais partir voulait dire oublier se qui lui était arrivé et la promesse qu'elle s'était faite de tuer le dernier monstre qui avait abuser d'elle.

Elle s'était faite violer 10 ans plus tôt par quatres camarade de classe, ils l'avaient laissé pour morte et c'était à cause d'eux qu'elle était devenue se qu'elle était aujourd'hui, pire encore car non content de lui avoir pris sa virginité, un d'eux l'avait mise enceinte et elle avait dut abandonné son enfant, ne pensant pas pouvoir le regarder sans penser à eux et pourtant aujourd'hui, elle regrettait de ne pas connaitre son fils. Enfin, elle avait commencer à se venger, à 6 mois de grossesse, elle avait tuer trois d'entre eux, et avait appris grâce à Blake que se n'était pas le père de son enfant, et elle pensait le tuer très rapidement avant que se dernier ne se volatise mystérieusement. Elle n'avait pas réussit à retrouver sa trace mais elle espérait toujours. C'est la raison pour laquelle, elle restait à Londres malgré le danger, car si elle partait alors jamais elle ne pourrait retrouver où il se cachait et cela elle ne pouvait l'accepter. Alors elle passait ces journées enfermée dans un petit squat miteux se qui la mettait hors d'elle, car elle s'était habituer à un certain confort qu'elle avait dut laisser derrière elle.

Pour ce soir elle avait un projet qui s'il réussissait lui permettrait de quitter Londres mais aussi de tourner la page sur son passé. Elle avait décider d'entrée à la mairie afin de trouver tout les dossiers de changement d'identité, cela faisait plusieurs mois qu'elle y pensait et ce soir était le bon moment, elle s'habilla tout de noir, elle faisait vraiment tout pour passé inaperçu, elle gardait même ces cheveux laché pour caché une partie de son visage et dès que le soleil se cacha à l'horizon, elle sortit de son appartement miteux pour la dernière fois et parcourus à pied les quelques kilomètre qui la séparait de son objectif. Elle marchait sans se pressé, c'était bien entendu une fausse impression, la demarche nonchalante était savament calculer pour ne pas attirer l'attention sur elle car dans le fond elle bouillonnait, elle avait envie de courir pour arriver plus vite mais malheureusement, depuis les émeutes, tout le monde marchait lentement, se retournant sans cesse tout le temps sur ces gardes. Alors elle prennait soin de faire comme les autres.

Elle arriva pourtant rapidement en vue de l'édifice, et elle ne put s'empecher d'accelerer le pas tant elle était pressé de découvrir enfin ou il se cachait. Elle était tellement concentré sur la mairie et se qu'elle allait trouver à l'interieur que la jeune femme n'avait pas fait attention qu'elle était suivit depuis qu'elle était sortie de chez elle. Elle s'était crut en sécurité et relativement discrète mais malheureusement en ces temps de crise les gens vous regarde plus qu'auparavant et surtout pour garder la vie il parle beaucoup plus facilement. Ainsi quand elle rentra dans la batiment, elle ne se douta pas qu'elle était suivit par 10 hommes armées qui était bien décidée à en finir avec elle.

Elle avait étudiée les plans et savait ou se trouvait les archives traitant des changements de d'identité ainsi elle ne traina pas et se dirigea directement vers l'endroit qui l'interressait, la pièce en question était relativement grande et surtout encombrer de dizaine et de dizaine d'armoire remplit de centaine de dossier. Elle poussa un petit soupir de decouragement, elle qui avait imaginé qu'elle allait rentrer ouvrir un tiroir et voir le noms en gros caractère gras lui indiquant même dans quel direction aller pour le tuer. Elle se mordilla doucement la lèvre puis ouvrit le premier placard et commença à feuilleter les dossiers rapidement. Elle resta ainsi cherchant dans le silence durant presque 3/4 d'heure, elle avait examiner trois armoires et allait attaqué la quatrièrement quand elle entendit soudain des voix dans le couloir. Elle releva la tête et se raidit, la mairie à cette heure aurait du être vide et les gens évitait le plus possible de faire des heures supplémentaire après que la nuit soit tombée.

Elle reposa le dossier qu'elle tenait entre les mains puis elle sortit son couteau de son sac le glissant dans sa ceinture de son pantalon. Elle s'approcha doucement de la porte quand elle entendit de nouveau des voix qui tentait de parler doucement mais qui malheureusement était porté par la reverberation des couloirs vides. Elle se colla près de la porte et ouvrit sans faire de bruit, son coeur battait de plus en plus vite et il rata un battement quand elle reconnu les garçons qui inspectait les lieux en se demandant si leur indic' ne s'était pas fichu d'eux en disant qu'il s'agissait de Mathilda Jenlins. Le groupe la traquait depuis maintenant quelques semaines et elle avait toujours réussit à leur échapper. L'article l'avait dépeint à juste titre comme une tueuse sans pitié ni scrupule pour les vivants et les morts et ces adolescents avaient décider d'en faire une affaire personnelle.

Elle ferma les yeux, il allait falloir qu'elle les affronte et les tue, elle ne pourrait alors plus rester à Londres, après un massacre pareil, elle serait pendue très rapidement par les citoyens en colère et donc, elle avait tout interet à les tuer rapidement, trouver son information et aller retrouver Blake et Trevor à Acron. Elle prit une grande inspiration puis elle ouvrit la porte et sortie dans le couloir à tout juste quelques mètre d'eux. Elle se posa bien en face et s'immobilisa les regardant droit dans les yeux, lentement, elle attacha ces cheveux libérant son visage de l'ombre et revelant à coup sur son identité. Elle soupira ensuite et posa les mains sur ces hances.

- Et bien, je ne pensais pas tombé sur votre bande d’illuminé ce soir.

Son ton et ces propos étaient justement dosée pour les provoquer, elle voulait aller vite et savait qu'elle n'en ferait qu'une bouchée, si aujourd'hui ils ressemblaient à des mercenaires, elle ne devait pas oublier qu'ils n'étaient encore que des étudiants encore 2 mois plus tôt. Lentement elle sortie sa dague sur d'elle et toujours tout sourire elle attendit qu'ils attaque. C'est à ce moment précis que tout dérapa, car ils attaquèrent bien mais trois fantômes très dangereux, qu’elle avait déjà essayer de capturer sans aucun succès, apparurent soudain près d'elle, ils étaient en grande conversation pour savoir comment ils allaient massacrés un groupe d'élève. Ils se tenaient juste derrière elle et en quelques secondes elle se trouva encerclé. Elle se sentit soudain nerveuse car les fantômes la connaissait et elle les pourchassait pour certain depuis des années, ils lui en voulaient surement encore plus que les humains.

- Vous ne trouvez pas qu'il fait un peu froid soudain ... Fuyez !!

Elle n'avait pas voulut leur faire peur, c'était tout simplement la réalité, ils étaient tout autant en danger qu'elle et elle avait voulu les mettre en garde se qui s'avera inutile quand le plus jeune l'attaqua. Elle réussit à le tuer rapidement mais aussi à attirer les fantômes et à ce que ces derniers s'interresse à elle. Les autres membres du groupe prirent son avertissement pour une menace et quand elle tua le jeune homme ils l'attaquèrent de tous côté. Elle aurait pu s'en sortir avec peine mais indemne si les trois fantômes n’en avait pas profité pour posséder les humains qui étaient les plus proche d’eux. Elle comprit alors très rapidement qu'elle était en très mauvaise posture mais elle ne recula pas malgré les 9 personnes autour d'elle, dont 3 surpuissantes. Elle fit alors apparaitre dans ces mains une batte de baseball. Un sourire froid s’était greffer sur son visage mais déjà 2 d’entre eux, les plus jeunes fuyaient ne comprenant pas se qu’elle avait fait. Mais elle n’eut pas le temps de savourer sa petite victoire qu’un simple tour de magie pouvait lui apporter car se fut comme le coup de sifflet qu’ils attendaient, ils attaquèrent.

Ils étaient fort et nombreux, mais sa batte et ces pouvoirs l’aidèrent à avoir le dessus, elle acheva rapidement, les humains les assommant ou les tuant, elle ne le savait pas et en fait elle s’en fichait, elle avait reçut tout de même sa part de coups, et elle aurait certainement des bleus mais cela aussi lui importait guère. Elle approchait du but, mais elle n’avait pas prévu qu’alors elle tournait le dos à ceux qui était à terre et ce fut là sa plus grosse erreur, l’un d’eux réussit à se relever et la saisit par la gorge essayant de l'etrangler et l’immobilisant un instant, pile à se moment les coups se mirent à pleuvoir lui cassant quelques côtes et lui ouvrant la lèvre, elle réussit à l'assomer avec sa tête et elle tomba au sol.


Autour d'elle, se trouvait les trois fantômes, ils cherchaient une manière douloureuse d'en finir et ils trouvèrent rapidement. Chacun sortit une arme blanche et bientôt ils lui plantèrent dans le corps alors qu'elle se relevait prete à livrer la suite du combat. Elle reçut ainsi un couteau qui se logea profondément sous son l’omoplate et y resta, un second dans le ventre et le dernier dans la cuisse droite. Elle ne put retenir un hurlement de douleur. Sans savoir comment elle réussit à se libérer, elle tenta de mettre de l’espace entre elle et ces assaillant pour tenter de reprendre le dessus mais elle comprit rapidement que s’était raté, les fantômes ne la laisserait pas repartir vivante de se couloir sordide à moins qu’elle ne jumpe se qui blesser pouvait s’apparenter à un suicide mais elle n’hésita pas une seconde, elle courut en boitillant droit devant elle, se concentrant sans le vouloir sur Trevor et elle jumpa.

Elle sut qu’elle avait réussit à quitter la quand elle percuta rudement le mur de la chambre de Trevor, elle s’y cogna durement la tête et sentit sa peau craquer au niveau de son front. Elle avait surement dut faire un boucan d’enfer mais elle n’y fit pas attention, elle se laissa tomber le long du mur, le couteau encore enfoncer dans la peau et ces autres blessures lui faisait un mal de chien, elle sentait le sang couler le long de sa tête et elle se demandait combien de temps encore elle tiendrait sans se vider complétement de son sang. Bref rien de réjouissant, elle tenta de se relever mais tous se mit en tanguer autour d’elle si bien qu’elle se laissa retomber lourdement au sol, s’appuyant contre le mur de son épaule valide elle reprit lentement sa respiration. C’est alors qu’elle entendit de la musique dans la pièce juste à côté et surtout beaucoup de voix, Trevor avait organisé une petite fête et elle s’apprêtait à la gâcher et surtout le mettre dans une mauvaise position, si quelqu’un la voyait, il se demanderait premièrement comment elle était arrivé là et surtout comment se faisait il que blesser comme elle l’était, elle venait voir Trevor.

La chambre était plongée dans la pénombre et elle tenta de se concentrer pour Jumper mais tous se qu’elle réussit à faire c’est de faire tomber tous se qui se trouvait dans l’armoire en faisant encore un peu plus de bruit et donc attirant surement encore un peu plus l’attention sur la chambre. Elle ne voulait pas que quelqu’un d’autre rentre dans la chambre à part lui et donc elle sortit son téléphone et l’appela. Elle eut l’impression qu’elle attendit des heures qu’il décroche mais en faite cela ne prit que quelques secondes, tout comme le faite qu’elle était arrivé moins de 30 secondes plus tôt. Elle entendit sa voix, heureuse, du moins détendu et professionnelle et elle du fermer les yeux pour se concentrer.


- Trevor … dans ta chambre … seul … fait vite.

Elle avait murmuré et un instant elle se demanda même si elle avait parlé, son souffle était coupé comme si elle avait couru sur des kilomètres et l’empêchant de faire de longue phrase, elle raccrocha alors sans attendre de réponse et elle attendit. Elle se concentra sur sa respiration douloureuse pour ne pas perdre pied, elle ne voulait surtout pas sombrer dans l'inconscience, il en était hors de question. Elle prit une grande inspiration se qui lui arracha un petit gémissement de douleur la faisant se prostrée un peu plus encore, elle posa sa tête contre l'armoire, elle grimaça en sentant du sang couler le long de son visage par la plaie qu'elle s'était fait à son front en arrivant mais aussi de son omoplate ou le couteau était encore profondément enfoncer, sa cuisse et son ventre bien que blesser étaient les endroit les moins douloureux car tout engourdit et elle se dit que se devait pas être bon signe. Elle se mordilla nerveusement la lèvre mais là aussi elle sentit le gout du sang, elle avait du se couper la lèvre dans la bagarre. Elle prit une nouvelle insparation qui fut tout aussi douloureuse que la précedente mais cette fois, elle se retint de pousser un gémissement, elle pensait avoir au moins deux côtes cassés, on pouvait le dire, elle s'était fichu dans un sacré pétrin ce soir. C'est alors qu'elle sortit de la contemplation imaginaire de ces blessures, elle entendit quelqu'un arrivé près de la porte, elle sentit son coeur accelerer, elle leva les yeux alors que la clanche s'abaissait lentement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trévor Winchester

avatar

Féminin
Nombre de messages : 51
Age : 31
Emploi : Homme d'affaire
Date d'inscription : 23/08/2008

MessageSujet: Re: Une Arrivée Douloureuse [Trevor - Lundi]   Sam 7 Fév - 11:49





« L'avenir nous tourmente, le passé nous retient, c'est pour ça que le présent nous échappe. »




La nuit était tombée sur Acron ... la pénombre avait investit la ville silencieuse ... la ville fantôme ...
En cet instant sa réputation se justifiait d'une toute autre façon ...

Ville fantôme ...

La journée elle était animée, bruyante comme toute ville ... vivante ...
Pourtant à chaque fois que la nuit tombait sur Acron, tout semblait n'avoir été qu'un songe ...
La ville était soudain inanimée, comme morte depuis des années ... pas un bruit, pas de mouvements, le calme absolu ... le néant ...

***

48 nuits passées à Acron ...
48 nuits trop calmes , trop pesantes ...
Le silence et l'obscurité ont cette fâcheuse tendance à mener à la réflexion ... à pousser aux songes ...

***

Pour Trévor : 48 nuits de dérive dans ses pensées ...
48 nuits à voir en songes un visage qu'il s'efforçait d'oublier le jour ...

Bataille perdue d'avance pour un cœur déjà volé ...
Le vol comme seule définition pour ses tourments ...
Il n'avait pas offert son cœur, loin de là ...
Il n'avait pas eut ce choix ...
Il n'avait pas été préparé à cela ...
Depuis il entrait dans une lutte continuelle entre sa raison et son cœur sans qu'aucune partie ne fasse de concession ...
Sa raison s'efforçait de nier toute évidence à ce niveau ...

***

Si il ne dormait pas la nuit ...
C'était bien entendu à cause de ce silence pesant qui enveloppait la ville ... il était habitué à Londres ... une ville qui ne dort jamais ...


Si il ne trouvait plus dans les baisers des femmes ce même goût qui l'enivrait jadis ...
C'était bien entendu parce qu'il était bien trop préoccupé par ses affaires avec cette crise inattendue qui avait frappée Londres et déstabilisé une partie de sa société ... partie infime ... mais tout compte pour un homme d'affaire...


Si il n'avait plus de goût à rien , pas même à la chasse ...
Ce n'était que dus au changement de ville ... le temps qu'il s'adapte ... bien entendu ... une question de temps rien d'autre ...


Si il ne cessait de voir le visage de Mathilda qu'il ait les yeux fermés ou ouvert ...
C'était tout simplement parce qu'elle était une bonne chasseuse et qu'il eut été dommage qu'elle périsse à Londres .... quelle perte pour ce clan qui avait été le leur : les collectionneurs ... Simple intérêt entre collègues ... bien sur ...

***

Si ...
Si tout un tas de choses ...
Peut importe ...
Il trouvait inlassablement des raisons rationnelles ... maitrisées pour nier l'évidence ...
Il était un homme de contrôle après tout ...


Il n'est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir ...
Pourtant il ne pouvait parvenir à se convaincre complètement ...
Un peu comme si il avait la main posée sur une plaque de cuisson et qu'il essayait de se convaincre qu'il n'avait pas mal, d'argumenter, trouver des raisons à tout ses symptômes ... il pouvait toujours essayer ...
Peut importe les efforts, la sensation persiste ... cette brulure , inutile de la nier ... difficile de l'effacer ...


***


Ce qui nous mène à cette 48ème nuit ...

Une nuit pas comme les autres ...
Cette fois elle rompt partiellement la tradition du silence absolu ...
Au domicile Winchester des bruits de conversations ... des conversations plus ou moins sérieuses entre hommes d'affaires à la voix grave et au sourire contrôlé ...
La pièce principale du manoir aménagée pour l'occasion ...

Cette soirée ressemblait plus à une fête bourgeoise qu'a une soirée sérieuse ...
Champagne, cocktails, des tenues soignées et des mines faussement décontractées ...
Quelques femmes sans alliances aux bras d'hommes mariés ...
Une fête ?
Ne vous fiez pas aux apparences ... entre requins de la finances pas d'amitié, pas de soirées innocentes ...

Les personnes conviées ce soir : de gros investisseurs, des actionnaires de la sociétés Winchester, quelques hommes de science ... un projet à débattre ... une première soirée pour l'évoquer, les prochaines pour argumenter, quelques une pour fixer les détails , la machine était en marche , Trévor savait parfaitement comment s'y prendre ...

Maitre de la situation ...
Cette soirée se déroulait comme il l'avait prévue ...



Jusqu'à ce qu'un bruit attire son attention ... tout ses convives étaient réunis dans la pièce principale pourtant ce bruit ne venait pas de là ... trop faible , trop lointain ... il semblait être le seul à l'avoir perçut ...
Un employé qui se serait laissé aller à visite le reste de la maison ?
Non ...

Il savait ...
Cette sensation .... comme une chaleur soudaine ... sa façon de ressentir la présence d'un autre chasseur ...
Un instant ... un très court instant il se laissa aller à espérer qu'il s'agisse de Mathilda ... première réaction ... premier réflexe d'un homme amoureux ...
Puis sa raison reprit le dessus, le poussant à se raidir d'avantage ... conserver son faciès contrôlé ...

Il était en pleine discussion avec un groupe d'homme importants ... son hésitation , ses pensées ... quelques secondes à peine de silence ... trop peu pour attirer l'attention et la curiosité ...
Il poursuivit sa phrase comme si il avait toujours planifié de s'éclipser juste après celle ci ...

Un sourire de politesse ... une petite blague avant de quitter lentement le groupe ...
Rien de précipité ... en apparence ...

Deux pas ... Deux pas plus loin déjà , son téléphone vibra dans sa poche, il l'extirpa rapidement et décrocha sans même regarder le nom qui s'affichait ... comme si il le savait ... instinct ou espoir ?

Trévor reconnu aussitôt la voix de Mathilda bien qu'elle ne fut pas aussi calme qu'habituellement ... plus faible ...
Ce fut pourtant de cette voix faible et fragile qu'elle lui transmis son ordre ...

Cette phrase « Trévor dans ta chambre , seul et fais vite » l'aurait fait sourire en d'autres circonstances ....
Pourtant cette fois pas un sourire n'illumina son visage ... pas d'éclat d'humour dans son regard rien ... le masque de l'inquiétude se figea à présent sur son visage tandis que sans même s'en rendre compte il s'était déjà mis en route ...

Pas de jump ... plus depuis les événements de Londres...
Inutile de prendre des risque dans cette maison pleine de monde...
Il referma derrière lui la porte de la pièce principale sans un bruit ... traversa une partie de la maison qui le mena aux escalier qu'il monta très rapidement pour se retrouver devant une grande porte en bois sculpté ...

Un instant il s'arrêta devant celle ci ... de plus en plus conscient de ce qui l'attendait derrière cette porte ...
De plus en plus conscient de sa réaction ... il pris juste une seconde ... pour se maitriser et pouvoir afficher un visage indifférent ...

Lentement ... comme si il hésitait, Trévor abaissa la clenche de la porte ... l'ouvrant sur une Mathilda prostrée , pleine de sang ... en détresse ...
Cette vision faisait partit de celle qu'il avait craint ... tout comme cette sensation au creux de son ventre, mêlant la joie de revoir ce visage , de redécouvrir ses traits...et la colère d'un homme qui cri vengeance ... pas assez de distances ...

Les distances non maitrisées ... à l'évidence, il n'avait pas assez de recul dans son esprit ... tout comme physiquement il s'était sans s'en rendre compte presque collé immédiatement à elle ... dans un reflex protecteur ...

Sa chemise blanche jadis immaculée était à présent tâchée du rouge pourpre du sang de la jeune chasseuse ... une tueuse faite victime ... un requin devenu ange gardien ...
Image surprenante ...

D'une voix basse mais grave Trévor prit alors la parole ...

- « Ecoute moi bien ! »

Cette phrase sonnait comme un avertissement ... Mathilda aurait eut de quoi se méfier, connaissant Trévor tout avertissement était à prendre en considération ... cependant quelque chose sur son visage indiquait qu'il ne lui voulait aucun mal ...

Il poursuivit alors sa phrase en pesant chaque mots , leur donnant l'intonation de l'ordre ...comme pour lui faire comprendre qu'elle n'avait aucune alternative , que ses paroles faisaient lois ...

- « Tu vas respirer très lentement et garder les yeux ouverts. Ne bouge pas ! »

Trévor avait ajouté le regard autoritaire à ses mots ...

- « Ca vas faire mal ... très mal ... »

Dit il en laissant percevoir dans son regard comme une lueur de compassion ... de douleur également ...

- « Mais à aucun moment tu ne dois arrêter de respirer ... »


Il savait que si elle réagissait mal ... si elle cesser de respirer si elle bougeait trop ,.. si son cœur cessait de battre tout était perdu ... il ne réanimait pas les morts ...
Il guérissait les blessures mais la guérison n'était pas naturelle ... elle était douloureuse , plus que la blessure elle même ...

Prenant une de ses mains il respira un grand coup ...
Puis plongea son regard dans le sien ...

- « Je dois avant tout te retirer ce couteau ... »

Ce n'était pas le plus douloureux ... il le savait ...
Le pire était à venir, pourtant ce geste était très important pour lui ... comme un test ... si elle arrivait à contrôler suffisamment sa douleur ... il avait l'espoir qu'elle reste en vie pendant qu'il guérirait ses blessures ... malgrès l'importance de celles ci ... malgrès le sang déjà perdu ...

Il aurait pu la mener à l'hôpital ... bien sur ... mais la situation semblait urgente ... Mathilda avait déjà la pâleur de la mort ...

A peine une seconde après avoir prononcé cette phrase Trévor retira le couteau d'un coup sec ... avant de laisser à Mathilda le temps d'apréhender ce geste ... avant qu'elle ne puisse prendre peur ...
Le sang se mit alors à couler à flot ... le pire était à venir ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathilda Jenlins

avatar

Féminin
Nombre de messages : 122
Age : 36
Emploi : Collectionneuse à plein temps.
Date d'inscription : 05/08/2008

MessageSujet: Re: Une Arrivée Douloureuse [Trevor - Lundi]   Sam 7 Fév - 19:19

Mathilda était loin d'imaginer que Trevor puisse éprouver quelques chose pour elle, après tout après leur combat, il s'était montré professionnel avec elle, comme deux collègues passant du temps ensemble et puis elle ne pensait pas qu'un homme puisse sérieusement la voir comme une femme désirable. Ainsi, bien qu'elle se sente bien avec lui, qu'elle réussisse à découvrir des sentiments et des sensations qu'elle pensait morte la nuit de ces 15 ans, elle ne tenta jamais de lui en parler.

Pour le moment d'ailleurs, elle était à mille lieu des sentiments amoureux et des relations entre adultes, elle était à l'orée de la mort et elle sentait que la vie s'echappait au fur et à mesure de des flots de sang s'echappait de son corps. Elle n'était pas sur d'avoir réussit à l'appeler, après tout, elle avait peut être halluciner et n'avais jamais réussit à l'appeler. Elle l'imaginait déjà rentrant dans sa chambre en charmante compagnie pour trouver son cadavre allongé par terre. Elle vit la poignée se baisser mais elle était totalement dans son scénario catastrophe où Trévor finissait en prison accuser de son meurtre. Elle ne revint à la réalité quand elle sentit les mains du jeune homme sur sa joue et autour de son corps meurtrie. Elle fut saisit alors d'un immense frisson qui la surpris, elle ne s'était pas rendu compte qu'elle avait froid. Elle leva doucement la main, la sentant encore plus lourde qu'avant et elle réussit à l'aggriper à la chemise de Trevor l'imbibant encore plus de sang.

- Trévor

Sa voix était faible et gutural, elle aurait voulu lui sourire, lui dire que tout allait bien, mais en croisant son regard, elle compris que cela aurait été des paroles en l'air. Il était inquiet mais elle crut aussi decelé une once de joie. Le délire de la mort certainement, toujours est-il qu'elle se sentit soudain en sécurité et en paix ainsi dans ces bras qui émanait une forte chaleur et la rechauffait doucement. De nouveau elle se laissait aller, elle sentit ces yeux se voilé, elle se detendait doucement, mais de nouveau, il réussit à la ramener à la réalité, par la voix cette fois ci. Une voix qui ferait frémir n'importe qui mais qui réussir à la maintenir en vie encore un moment.

Elle l'ecouta attentivement, ouvrant ces yeux le plus grand possible comme il le lui disant, elle serra ces doigts autour de sa chemise se préparant mentalement à la douleur et surtout pour économiser ces forces mais lui montrer qu'elle avait compris ces instructions et qu'elle ne cherchait pas à le contredire, elle prit un longue et profonde inspiration, qui lui arracha une grimace de douleur. Elle eut un leger mouvement de recul à l'idée d'enlever le couteau, s'était bien entendu idiot mais elle eut un peu peur, et si elle ne supportait pas la douleur, elle devait avant tout proteger Trevor. Elle sourit et avant qu'il ne puisse faire quoi que se soit, elle posa une main sur sa joue pour attirer son attention, elle devait lui parler mais elle n'aurait pas la force de parler fort et de se repeter.


- Si ça ne marche pas ... si je meurs ... fait disparaitre ... mon corps ... n'ai pas d'ennui par ... ma faute.

Elle lui caressait doucement la joue, cherchant dans ces yeux, l'approbation qu'elle attendait pour se sentir sereine, pensant enfin la voir elle eut un petit sourire et déposa un baiser leger et furtif sur ces lèvres qui semblait encore plus chaude que l'instant d'avant encore et elle comprit qu'il était alors temps de passé au chose sérieuse, elle laissa lentement tombé sa main, ressaisit sa chemise afin d'avoir quelques chose à serrer quand la douleur deviendrait insoutenable. Elle respira lentement profondément, sans jamais le quitter des yeux, tout se qu'elle devait faire était se concentrer, resté suffisament consciente pour se battre de nouveau contre la mort, comme le soir ou enterrer sous des kilo de terre elle avait réussit à survivre. Elle hocha doucement la tête.

- Je suis prete ... tu peux l'enlever.

Elle sentit alors le couteau sortir avec une lenteur folle de son corps, il laissa un passage brulant, elle ne ferma pas les yeux, elle ne cessa pas de respirer comme il lui avait demander mais elle ne put controler son visage et sa voix. Elle se crispa et blanchit encore plus si c'était possible et gémissement se fit entendre, elle n'était pas loin de crier, mais alors cela aurait été se montrer faible, et cela bien que mourante elle ne l'acceptait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une Arrivée Douloureuse [Trevor - Lundi]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une Arrivée Douloureuse [Trevor - Lundi]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arrivée de Houille
» La Reine est arrivée. Prosternez-vous. (Dante)
» Henriette d'Angleterre . Madame est arrivée
» Chapitre ll : L'Installation (suite de l'arrivée de C.) [PV: Siparti]
» Entrevue douloureuse et Souvenirs refoulés. {Achevé}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ghost :: ARCHIVES :: Archive Ancienne Version-
Sauter vers: