Ouvrez les yeux ... Ils sont parmis nous
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chuis perdue ! [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Chuis perdue ! [Libre]   Lun 19 Jan - 23:59

LUNDI
matin
LIBRE



La nuit était encore présente sur la ville déserte. Quelques lampadaires reflétaient leurs lueurs dans quelques flaques de quelque eau tombée un jour récent. Elle avançait à pas feutrés, comme si elle avait peur que l'on entende ses pas discrets. Il y avait pourtant peu de chance. Elle était une ombre à travers le noir de la nuit, et elle se déplaçait avec l'obscurité. Son crops semblait presque flotter dans les airs tant elle était légère. Elle avait une longue veste, qui ne ressemblait en rien à un manteau féminin, posée sur les épaules, et, avec le vent, les longues manches revenaient taper sur ses hanches. Ses cheveux volaient devant ses yeux sombres, et ses doigts remettaient nerveusement ces quelques mèches derrière ses oreilles. Un vélo solitaire traversa la nuit, et le corps spectral d'Ally Spring. Celle-ci fronça les sourcils en murmurant un "chauffard!" à l'intention du cycliste, qui s'effaçait déjà dans la pénombre. Il pleuvinait, quelques gouttelettes tombaient sur la chevelure de la morte. Elle leva le nez vers le ciel, laissa la pluie couler sur son visage, et retomber au sol, comme si elle n'avait pas pu arrêter ces gouttelettes. Enfin...Elle avait du boulot. Voilà plusieurs jours que son frère avait disparu, et elle se devait de le retrouver, elle le lui avait promis, après tout. Mais où pouvait bien se cacher le garnement ? A bien y réfléchir, il n'était sans doute pour rien dans son invocation. D'ailleurs, Ally se demandait si elle était seulement au bon endroit ! Après tout, il devait y avoir d'autre smilliers de possibilités où avait pu atterrir Valentine ! Elle soupira, tourna dans une ruelle sombre, frissonna au souvenir de ce qu'il se passait généralement dans ce genre de ruelles, puis tourna à nouveau. C'était un vrai labyrinthe ! Elle se sentait impuissante. Plus que jamais. La pluie fine commençait à s'arrêter, alors qu'au loin, un petit rayon de soleil pointait le bout de son nez. Ally reserra autour de ses épaules la veste de Valentine, et reprit sa route.
Elle arriva à une petite place, et dut faire un choix : sud-est, sud-ouest, nord-ouest ou nord ? Elle soupira, et prit le chemin le plus proche d'elle, à gauche. Elle s'engouffra dans une nouvelle ruelle, toutefois plus éclairée que la précédente. Elle sourit en voyant que la pluie s'était totalement arrêtée, et que ne tombaient à présent que les fines gouttes encores accrochées aux gouttières des maisons. L'architecture était différente de celle qu'elle connaissait. Elle se sentait un peu perdue dans ce monde si différent du sien. En bonne anglaise qu'elle était, elle se mettait toujours du mauvais côté de la chaussée, et regardait les voitures avec une grimace appuyée. En plus, elle n'avait aucun repère spatial, et le décalage horaire avait réussi à l'affaiblir légèrement. Si elle rencontrait un chasseur, elle n'était pas sûre de pouvoir le battre.
Mais qu'est-ce qu'un chasseur ferait à Acron ? Hein ? Elle s'appuya à un mur, respira calmement, il lui fallait trouver un annuaire, chercher le nom de son ami, tenter de trouver une explication logique à tout cela. Et surtout, un moyen définitif pour que ce genre d'accident ne revienne pas. Oh bon sang ! Un plan ! Elle se précipita vers celui-ci, mais se frappa le front. A quoi lui servait-il de savoir le nom des rues si elle ne savait pas où aller ? Elle était si perdue qu'elle commençait à faire n'importe quoi. En se retournant, elle se retrouva face à un personnage qui la regardait. Un sourire naquit sur le visage triste de la demoiselle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chuis perdue ! [Libre]   Ven 30 Jan - 11:24

Il marchait seul, les mains dans les poches. Enfin "seul", c'est un bien grand mot ! Konrad était à ses côtés, silencieux comme la plupart du temps et plongé dans ses pensées. Le vieil homme se désintéressait comme à sa grande habitude du jeune homme... sauf quand il se devait absolument de lui faire une remarque des plus sèches.

"Je n'aime pas la décoration de notre nouvel appartement, lâcha le fantôme de but en blanc, c'est lumineux, vivant et il faut que tu y entasses toutes tes affaires ! Quel foutoir !".

Cordell poussa un long soupir. Cela faisait longtemps qu'il ne l'avait pas entendu se plaindre à propos de la décoration du salon... Il rétorqua d'une voix calme mais ferme :

"Je fais encore ce que je veux -argument de masse- ! Que croyez-vous que les gens diraient si je prétendais que mon parrain, décédé, n'aime pas du tout comment est agencé mon appartement ?".

Konrad ne répondit pas, bien trop vexé par ailleurs. C'était même rare que le jeune chirurgien ait le dernier mot. D'habitude il lui dammait toujorus le pion et, quoiqu'il arrive, avait toujorus raison. Sans pour autant s'en venter ni même le montrer, il laissa un petit sourire victorieux se peindre sur ses lèvres.

"Qu'il est pénible d'être le témoin d'autant d'impertinence...".

"Ppppppppffffff...".

Mais l'heure n'était plus aux agaceries, et Cordell vit son compagnon relever la tête à l'approche d'une personne qui marchait seule en face d'eux. Elle n'allait pas à contre-courant et suivait le même chemin qu'eux deux visiblement. Trente secondes auparavant, elle n'était pas là, il s'en serrait souvenu ! Le jeune homme fronça les sourcils et jeta un regard à son "parrain" qui demeura, pour sa part, tout à fait serein. Il ajouta dans toute sa véhémence de vénérable ancien au courant de telles choses :

"C'en est une elle aussi".

Havensford attendait cette confirmation -histoire de voir qu'il avait quand même gardé toute sa tête. Il poussa un bref soupir soulagé puis pressa le pas...

"Que fais-tu ? Lança l'autre - puis sur un sourire, si ça se trouve, elle se moque éperdûment de toi".

"Si elle nous est apparue comme ça, c'est peut-être pour une bonne raison, eh !".

Et Cordell se dirigea ainsi vers la jeune femme aux cheveux perdus dans le vent, à l'allure et aux pas si aériens. Elle marchait comme sur de l'eau, porté par l'air... Elle était fascinante d'étrangeté. En s'approchant un peu plus il découvrit qu'elle portait sur ses épaules une veste qui était apparemment trop grande pour elle... et trop typée pour lui appartenir. Il se stoppa net, devant elle, et lui tendit un grand sourire mi-amusé, mi-charmé par sa présence.

"Excusez l'embarras, mademoiselle. Vous semblez perdue. -un regard en coin à Konrad s'approchant- Peut-être pouvons-nous vous aider ?".

Le vieil homme se tint juste derrière lui, un oeil torve tendu à sa compatriote bien plus jeune que lui.

"Belâtre...", murmura-t-il. Il croisa les mains derrière son dos.

"N'écoutez pas ce vieil original. Vous le voyez tout aussi bien que moi, n'est-ce pas ? Il est jaloux, voila tout !".

"Peuh !".

Il lui tendit la main. Quelque chose d'étrange se dégageait du jeune homme, à la fois séduisante et répulsive. Il donnait l'impression de vouloir votre bien comme celle de souhaiter en profiter. Cette intention dissimulée était comme une force puissante enfermée dans son être, lui offrant ainsi un étonnant pouvoir de magnétisme. Son sourire s'étira, peinant à casser le verni, ne parvenant à devenir doux.

"Je peux vous aider à chercher si vous le souhaitez ?".
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chuis perdue ! [Libre]   Sam 31 Jan - 19:41

Ally plissa les yeux. Un fantôme ? Accompagnant un humain ? Pas normal. Tous ses sens se mirent en alerte, elle fronça légèrement les sourcils. Pourtant, l'homme semblait amical, presque gentil. Non, il avait juste l'air intéressé. La morte ne le regardait pas. Elle fixait le fantôme avec perplexité. Que faisait un mort avec un vivant ? L'homme lui proposa son aide, et elle hésita quelques fractions de secondes, reposa son regard triste sur l'homme.

Ca m'étonnerait. J'ai perdu mon petit frère. Et...

Ses yeux sombres se reposèrent sur le mort. Qui appelait-il belâtre ? Elle haussa un sourcil, et leva les yeux au ciel. Jaloux ? De quoi, de qui ? Et d'abord qu'est-ce qu'il faisait avec cet humain ? Elle regarda à nouveau le vivant, et elle força un léger sourire.

Non. Merci. Mais vous avez trop l'air d'être un collectionneur. Je ne peux vous faire confiance.

Inconsciemment, elle avait déclenché l'un de ses pouvoirs, et les réverbères clignotaient. Sa méfiance pouvait la rendre dangereuse, il aurait du se méfier. Il semblait confiant, sûr de lui. Peut-être pourrait-il l'aider après tout ? S'il connaissait Val ? Non. Aucune chance. Elle voulait retrouver son frère. Elle le devait. Et elle n'avait pas de temps à perdre à discuter avec des collectionneurs. Elle s'apprêtait à repartir, mais elle devait savoir. Elle fixa le vivant, et posa la question qui lui brûlait les lèvres.

Connaissez-vous un Bligh, dans le coin ? Ou, à la limite, un chasseur qui pourrait m'aider ?

On ne savait jamais. Peut-être était-ce un parent qui avait rappelé le petit Val. Elle devait le retrouver, il était peut-être en danger...Elle semblait nerveuse, et elle devait se retenir pour ne pas foncer fouiller toutes les maisons de la ville. Et puis, elle était si méfiante avec les collectionneurs. Ils étaient toujours à vouloir attraper les morts, pour leur propre intérêt. Bande de nazes...


[petit post parce que grosse fatigue, désolée T-T]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chuis perdue ! [Libre]   Mar 10 Fév - 12:12

[Désolée pour l'attente, ma chère soeur...].

Cordell resta muet et inexpressif tandis que la jeune fille réagissait aux paroles de son parrain. Il préféra ne pas donner suite, constatant qu'effectivement elle semblait sur des charbons ardents. La flamme irisée dans ses yeux, cette méfiance dans les gestes et maintenant dans ses pouvoirs... nulle doute qu'elle était à cet instant précis émotionnellement instable. Par bonheur, Conrad n'avait rien dit lui non plus. Peut-être comprenait-il qu'il valait mieux ne pas trop l'asticoter ?

Elle finit par leur demander, après un instant d'hésitation, s'ils ne connaissaient pas un certain "Bligh" ou même un chasseur qui pourrait l'aider. Les deux hommes se jetèrent un regard perplexe et Cordell reprit aussitôt :

"Nous venons juste d'arriver. Et je suis navré mais je ne connais aucun Bligh. Et vous ?".

Il s'était tourné vers l'Allemand qui embraya sur son accent gutural :

"Personnellement, aucun".

Et de finir sur un sourire poli mais suant l'hypocrisie. Cordell le foudroya du regard. Il ne voulait pas être désagréable envers cette jeune disparue et encore moins qu'elle leur fausse compagnie. Néanmoins un détail touchant attira son attention et laissa place à une remarque qu'il ne pouvait laisser de côté :

"Hey ! C'est à votre petit frère cette veste ? -il plissa les yeux- vu la taille, même si elle n'est pas bien grande, il semble pas si petit que ça.
Non, je vous dis ça car elle ne fait pas vraiment féminine...".

Il s'approcha d'elle, toucha le rebord du col de l'étoffe.

"C'est ce qu'il vous a laissé, hmm ? C'est tout ce que vous avez pour le retrouver ? Tout ce qui vous reste de lui ?".

Et de poser ses deux mains longues, aux doigts fins et fuselés sur les épaules blanches et douces de la jeune femme.

"Ne craignez rien. Nous, nous allons vous aider. Je ne connais aucun chasseur mais je serai sans doute tout aussi efficace, n'est-ce pas ?".

"Humpf...".

Conrad leva les yeux au ciel.

Le jeune homme ne lui accorda aucune attention et en revint à la pauvre défunte seule et perdue dans ce matin qui se faisait néanmoins de plus en plus glacial malgré ce haut soleil doré surplombant les bâtiments. A moins que cela ne soit leur présence à eux deux ! Bigre ! Il est vrai que, parfois, Conrad était à glacer le sang... mais cette jolie demoiselle ?... Il était dur à croire qu'elle fut un fantôme elle aussi. Elle paraissait si jeune, si belle, si pleine de vie.

"Il serait triste qu'il ne reste plus qu'un souvenir pour vous. Où l'avez-vous perdu ? Vu pour la dernière fois ? Dans quelle circonstance a-t-il disparu ? -il articula un sourire gêné- mais je pose trop de questions... N'est-ce pas, cher parrain ?".

Nouveau "humpf" de dépit.

"Il est d'accord. Allons, ma chère, faites-moi confiance".

Et de passer un doigt sous le menton de la jeune morte afin que son regard croise le sien. Il sourit à nouveau, étrange rictus, mélange de douceur, de candeur, de bonté... mais d'autre chose de plus froid.

"Les gens de ma profession jurent dès le début qu'ils aideront leur prochain. Je ne suis pas inspecteur pour autant, rien qu'un simple médecin !".

Il partit dans un rire soudain.

"Je ne ferais rien pour votre frère en particulier, non ! Hahahaha... Mais je m'engage à chercher avec vous si vous êtes d'accord. Acceptez-vous ?".

Il laissa ses pupilles noisettes plonger dans les siennes sans s'empêcher de penser tout bas :

*Elle est vraiment délicieuse. Vraiment jolie. Je me demande ce qui a pu la faucher aussi vite... Rien de trop grave j'espère.
Ca donnerait envie de mourir pour elle...*.

"Et à quoi ressemble-t-il votre frère ?", coupa court Conrad -et Cordell de se demander s'il ne l'avait pas fait exprès.

"C'est vrai, renchérit Cordell tout joyeux, c'est par là qu'il faut commencer ! Voyez, ma chère, mon parrain contrairement à moi est habilité à enquêter ! Pas vrai, Conrad ?".

Aucune réponse...

"Dans son temps, c'est ce qu'il faisait ! Habillé de noir et d'un képi à tête de mort. Mais je ne me suis pas présenté !
Je suis Cordell Conrad Havensford. Pour vous servir ! Chirurgien de profession ! -il désigna le fantôme l'accompagnant- et lui c'est...".

"Je suis encore assez grand pour me présenter moi-même ! Tonna l'autre -puis se raclant la gorge et le menton bien haut, comme à la parade, Conrad Mund. Comme mon filleul n'osait vous l'avouer, j'ai fait partie du douzième corps d'infanterie de l'Armée Allemande juste avant de rejoindre...".

"Ouais, ouais on s'en fout allez ! -il en revint à Ally- Ne l'écoutez pas, il ne sait plus ce qu'il dit ! La mort, sans doute...".

L'oeil mauvais du vieillard n'en fut que plus pesant...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chuis perdue ! [Libre]   Jeu 12 Fév - 21:55

[Aucun problème ^^, très joli poooost cherry ]


Ally attendait timidement une réponse. Elle avait une posture assez enfantine, comme toujours, comme si son attente était si impatiente d'obtenir une réponse qu'elle la faisait retourner de nombreuses années en arrière. La jeune morte soupira lorsque les deux hommes lui déclarèrent ne connaître aucun Bligh. Elle serra ses propres bras autour d'elle, cherchant un minimum de réconfort dans le tissu lourd de la veste de son frère. Elle fit un geste souple de la main, genre" laissez tomber".

Bah...C'est pas grave...

Elle remarqua également l'hypocrisie dans le sourire du vieux fantôme, et ses sourcils se froncèrent légèrement. Elle s'apprêtait à répliquer, voire lui mettre son poing mort dans sa figure morte, qu'il ne s'autorise plus une telle moquerie. La naïveté de la morte l'avait quittée bien trop tôt pour que la jeune femme se laisse ainsi moquée. Mais le vivant reprit. Il parla de la veste. Inconsciemment, les doigts d'ally se resserrèrent sur la veste. Non. On ne lui enlèvera pas. Jamais. Elle hocha la tête en douceur.

En effet, elle est à lui...

Ces quelques mots semblaient être sortis difficilement de la bouche de la demoiselle. Elle eut un mouvement de recul lorsqu'il toucha la veste. Ses yeux étaient devenus plus sombres, elle semblait un peu plus effrayée. Elle acquiesça, et son mouvement de tête fut plus brusque que le précédent.

Je...oui.

Il posa ses mains sur ses épaules, et les yeux d'Ally s'agrandirent légèrement. Bien moins que s'il avait fait ça il y avait deux ans. Depuis, elle avait eu plus de contacts tactiles, avec des vivants comme avec des morts. Aussi, elle commençait à s'y habituer. Toutefois pas assez pour ne pas avoir un peu peur. Elle plissa les yeux. Il était débile ou c'était elle qui n'avait pas eu tous les renseignements possibles ? Elle réfléchit. Ah oui. C'était vrai. Il n'y avait pas que les chasseurs et les collectionneurs qui voyaient les morts, mais certains humains aussi. Elle soupira à nouveau.

Vous êtes adorable, mais je pense pas que...

Le vieux mort fit son premier "humpf" et Ally plissa le nez. Ok. Elle parla moqueusement, avec un sourire toutefois gentil sur le visage.

Bon, puisque Môssieur semble ne pas être du même avis, je vais vous faire confiance.

...Ne cherchez aucune logique là-dedans, c'est celle d'Ally. S'en suivit une suite de questions posées rapidement sans lui laisser le temps de répondre. Elle bredouilla donc :

Oui. Londres. Euh...invoqué, sans doute, il a disparu.

Elle sourit lorsqu'il lui dit qu'il posait trop de questions, et baissa timidement la tête, gênée par cette gentillesse...inintéressée ? Méfiante comme d'habitude, Ally se demandait ce qu'il pouvait bien avoir dans la tête. Il lui affirma qu'elle pouvait et qu'elle devait lui faire confiance. Elle se persuadait que oui lorsqu'il passa un doigt sous son menton. Pour un peu, elle l'aurait tué. Les objets les plus proches d'elle, à savoir une poubelle publique et l'énorme plan de la ville se mirent à flotter dans les airs. Elle avait l'air paniqué. Pourtant, le sourire du jeune homme ne laissait entrevoir aucune méchanceté ou mauvaise intention. Mais réflexe, que voulez-vous ?! Elle respirait calmement, tentant d'apaiser ses sens en alerte. Il se présenta comme étant un médecin. Et Ally écarquilla d'autant plus les yeux. Un médecin qui avait frôlé la mort ? Et ben c'est pas banal. Les yeux effrayés d'ally semblèrent se calmer un peu. Un médecin...Etonnant et pourtant...Rassurant. Il pouvait comprendre, lui, sans doute. Ally s'en persuaderait. Car pour le moment, il était le seul à bien vouloir et pouvoir l'aider. Et il semblait plutôt amical. Pas trop mauvais, dirons nous. Il s'"engageait" à chercher avec elle. Ally hocha la tête. Un petit sourire tout doux naquit sur son visage triste.

Bien sûr. Merci.

Elle se demandait ce qui pouvait bien motiver ainsi le médecin, mais pour le moment, elle se contenterait de son ignorance, car le mort coupa sa réfléxion avec une question très importante. Ally se retourna vers lui avec un petit sourire. Le ton joyeux de Cordell l'étonna légèrement, mais elle ne le montra pas, restant face au vieux mort.

Et bien il est un peu plus grand que moi, il a des cheveux un peu plus noirs que moi, mais plus courts, une bouille toute mimi et enfantine, des yeux assez clairs (enfin lorsqu'il est pas sur le point de piquer une crise). Il a dix-sept ans, un air très provocateur et une tendance à se moquer de tout et de tout le monde.

Elle eut un sourire tout attendri :

Un vrai p'tit ange !

Puis les deux garçons se présentèrent. Elle fit une légère révérence. Cordell, Conrad. A coup sûr, elle allait les confondre et ils allaient la détester...Tant pis ! Son sourire était à présent joyeux, elle avait un brin d'espoir, de retrouver son petit frère. Pourtant, elle eut un léger recul, un très subtil froncement de sourcils.

L'infanterie allemande ? Vous êtes mort en quelle année ?

Se rendant compte qu'elle posait des questions peut-être trop indiscrètes elle rougit. Et oui, on voit rarement un fantôme rougir, mais là, pour le coup, ses pomettes étaient bien roses.

Désolée de ma curiosité, à l'avenir je me tairai. En tous cas je suis ravie de vous rencontrer.

Elle hésita un instant. Si elle leur donnait son prénom et son nom, ils ne devraient pas pouvoir l'appeler, à moins que cela ne suffise. Ou alors...Oh puis flûte !

Et moi, c'est Ally Spring. Ally, quoi.

Et mince ! Elle qui s'appelait Spring, son frère qui s'appelait Bligh. Drôle de différence...Elle espérait toutefois qu'ils ne remarqueraient pas ce détail. De plus, elle n'avait pas dit précisément que c'était son frère qui s'appelait Bligh. Enfiiinn...De toute façon, la bêtise était faite ! Le deuxième problème était qu'elle espérait qu'ils n'étaient pas du genre à lire les journaux, sans quoi ils pourraient savoir qu'elle était morte seule. Et qu'elle n'avait u'un père, lequel avait déclaré être "très triste de cette disparition".

Vous êtes bien gentils, tous deux, de bien vouloir m'aider...

Mais qu'est-ce que vous attendez en retour...?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chuis perdue ! [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chuis perdue ! [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La doc perdue [Libre]
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Petite virée dans le Canyon [libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ghost :: ARCHIVES :: Archive Ancienne Version :: Saison 4-
Sauter vers: