Ouvrez les yeux ... Ils sont parmis nous
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Never Alone [Eliot]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nathanaël H. Parker

avatar

Masculin
Nombre de messages : 169
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2008

Je Vois Les Morts
Vos Liens:
Votre Groupe: Ghost
Les Pouvoirs:

MessageSujet: Never Alone [Eliot]   Dim 18 Jan - 23:55


Découvrez The Fray!





Feat Eliot Thomson et Jerry Shaw
&




  • Voilà maintenant quelques semaines déjà que Jerry venait d’emménager dans sa nouvelle ville, enfin, la ville que lui avait parlé et recommandé son ami, son vieil ami. Lionel Stamps. Mais il ne savait toujours pas pourquoi cette ville, qui semblait pourtant pas si étrange que ça. Mis à part les sortes d’apparitions qu’il voit depuis quelques temps, même juste avant d’arriver dans la ville. Les questions que se posait Jerry devenaient de plus en plus importantes, et il se posait des questions sur les esprits, les Ghost comme disait souvent Lionel. Et si il avait raison, si les esprits ne trouvaient pas leurs chemins et qu’ils restaient sur la terre en cherchant une raison de partir.
    Lui qui pensait que tout ça n’était que dans les livres, ou alors les fictions que l’on voit souvent à la télévision.

    Mais la fiction dépasse souvent le réel, alors ce monde ne serait-il qu’un scénario qui avance au fur et à mesure que la stupidité de l’homme grandit… ? Si c’est le cas, le monde est plongé dans une fiction depuis le début des temps.
    C’est sur cette brise légère qui caressa le visage de Jerry qu’il marcha dans la rue, en début de journée, seul, comme il l’a toujours été. Ayant quitté très tôt son nouveau studio pour réfléchir et essayer de trouver des solutions aux nouveaux problèmes qui l’entoure. Il ne pouvait pas s’empêcher d’avoir deux visions dans sa tête. Celle du moment présent, puis ses souvenirs. Sa sœur, Lionel, et Lisa…

    Qu’y a-t-il de plus douloureux que la solitude dans ce monde… Comme disait Pablo Picasso, rien ne peut être fais dans la solitude. C’est une chose évidente, c’était toujours avec une personne proche de lui que Jerry avançait, sauver des gens, faisait son travail. Mais maintenant qu’il était seul, il se demandait bien comment une personne seule pouvait continuer d’avancer. En parallèle, il repensa à son enfance avec Lionel, Eliot, les bons moments qu’ils passaient tous les trois, insouciant du futur, maintenant, personne ne doit savoir vraiment qui fais quoi, se demandant même si ils étaient encore en vie… Il continua de marcher, ayant des sortes de visions qui lui apparaissaient depuis qu’il avait eu son accident. Comme des successions d’images qui si on les mettait côte à côte, ne voulaient pas dire grand-chose. Enfin pour le moment, Jerry était encore loin de se douter que des pouvoirs étaient en train de naître en lui. Comme une renaissance du à la visite qu’il a eu sur le chemin, qui lui évita on peut dire la vie.

    Les mains dans sa veste noire, la capuche sur la tête, un air vide et nostalgique. Il évita d’une simple rotation de l’épaule les personnes qui passaient prêt de lui, évitant tout contact avec le regard des autres, ayant l’impression de ressentir chaque sentiment, chaque ressenti de ceux dont il croisait le regard. Revenons en arrière. L’accident, toutes ou le peu d’affaire que Jerry avait emporter avec lui. Juste le temps d’évacuer sa voiture qu’elle explosa dans son dos le projetant à quelques mètres contre un arbre. Même si c’était un agent secret, il n’avait jamais frôlé la mort d’aussi près, ni même jusqu’à la toucher. Laissant derrière lui un amas de cendres, continuant sa route en marchant, avec un jean, un tee-shirt, une paire de converse et une veste tout ça en mauvais état sur le dos.

    Jerry arriva devant une façade, une pancarte allumée d’un bar. Il était presque midi, et il ne savait pas quoi faire, ni ou aller, alors allez se boire une ou deux bières ne l’aiderait sûrement pas plus, mais ne le coulerait pas plus non plus. Il entra poussant la porte avec sa main qui était dans sa manche de veste et il regarda autour de lui cherchant une table comme celle dans les vieux snacks, avec deux bancs en cuir et une petite table rectangulaire. Une fois qu’il en avait trouvé une de libre, il s’y dirigea, elle était à côté d’une fenêtre donnant sur un parc. Puis une serveuse plutôt bien habillée mais avec un air dépitée s’approcha. Au lieu de se morfondre, il prit un café au lieu de ses bières qu’il désirait tant il y a peine 30 secondes.
    Les secondes passèrent et il fixa ce parc avec un banc vide, ou presque, une sorte de vague floue s’y était installé. Jusqu’à ce que la buée de son café lui fasse sortir de son imagination et que la venue d’une personne dans le bar l’interpella. Cette personne ressemblait beaucoup a quelqu’un qu’il connaissait, mais il ne saurait pas dire qui… C’était décevant de savoir que son frère ne pu reconnaître sa sœur du premier coup, après ces six années à ne pas s’être adressé la parole…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Never Alone [Eliot]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Yo bare gouvènè Nouyok Eliot Spitzer Lan Bouzen.
» Le p'tit Ellioth, dit Yoyotte...
» Eliott Tyler
» Sibelle Eliot
» Guess Who I Met .. - Premier Acte ~ [Pv Eliot Wolf & Al Whelan]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ghost :: ARCHIVES :: Archive Ancienne Version :: Saison 4-
Sauter vers: