Ouvrez les yeux ... Ils sont parmis nous
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Something wonderful [PV Lia]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Something wonderful [PV Lia]   Lun 24 Nov - 21:24

Il y a de ces moments que l'on n'oublie pas... des moments magiques qui nous transportent on ne sait où, des moments uniques qui ne se représenteront pas une seconde fois... Ces moments sont éternels puisqu'ils vivent en nous, en notre mémoire jusqu'à la fin, et même au-delà. Ils sont comme des films que l'on rembobine une fois la dernière image visionnée. Ils sont ces chansons que l'on a dans la tête toute la sainte journée et qui ne se taisent que lorsqu'on s'endort. Ils sont présents parce qu'ils ont contribué à nous faire "nous".

La mort n'est pas une fin ! Puisqu'il s'en souvient même au-delà de la tombe...

Elle déchainait les passions ! Sautait sur place pour encourager la foule à faire de même ! S'égosillait sur une chanson d'écorché à vous déchirer le coeur tant les paroles pouvaient être belles ! On eut dit qu'elle était portée par un vent violent qui ne lui faisait plus toucher terre, balayant tout sur son passage et vous emportant à jamais à travers des contrées lointaines et inexplorées ! Kurt Cobain et Sid Vicious, du haut des cieux, la guidaient vers l'apogée de son art et Billy Joe Armstrong ainsi que Matt Bellamy seraient sûrement tombés à genoux en la voyant délivrer son âme, offrir son coeur à son public et à sa musique... Si passionnée, si pure qu'elle finissait par faire pleurer même les plus indécis. Et elle n'était là, dans ce bar, que depuis trois jours.

La guitare rendit son dernier cri et la belle s'abandonna aux ovations de la foule comme on se donne à bras ouverts aux océans déchainés, goûtant cet ultime plaisir d'être aimée pour ce que l'on fait, ce que l'on délivre. Les acclamations allaient en grossissant, on commençait à siffler tandis que d'autres réclamaient la suite. Mais la jeune femme déclara que c'était tout pour ce soir... après tout il était plus de minuit.

Elle salua le guitariste, remercia le batteur, serra quelques mains qui se tendaient vers elle, signa deux ou trois autographes et s'arrêta à la table d'un groupe de copains manifestement tous fans d'AC/DC pour en arborer les tenues et t-shirts bariolés et destroys. La petite chanteuse était polie devant ces fans excités, elle resta quelques secondes à bavarder puis fit mine de se diriger vers sa loge. A Seattle, Au Charlie's -bar branché au coin de la cinquantième- l'on n'avait pas connu un succès aussi prompt depuis Mia Zapata.

C'était ce que ce disait Valentine Bligh au moment précis où il décida de filer Lia McFallen. Cela faisait depuis le début de la soirée qu'il cherchait à se décider à aller la voir pour lui parler. Déjà hier soir il avait failli le faire mais n'en avait pas trouvé la force... trop timide encore une fois ! Mais voila que l'occasion s'était présentée et, poussé par deux, trois amis, il esquissait le premier pas qui le rapprocherait de sa nouvelle idole.
Elle prit l'entrée de service et s'engagea à travers un long couloir. Ses cheveux noirs se balançaient en cadence sous ses mouvements énergiques, si vive qu'il avait encore du mal à la suivre.
Il prit, pour finir, son courage à deux mains et la héla :

"Lia !! Lia attends !".

Oui. Il faut toujours tutoyer les rock stars... Ca brise la glace et détend tout de suite l'atmosphère !
Si seulement elle pouvait se retourner... Si seulement elle pouvait le regarder...
Son fan numéro un amoureux de sa voix.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Something wonderful [PV Lia]   Mar 25 Nov - 15:11


C’était comme de se fondre dans une autre peau… Ou peut-être bien trouver sa véritable personnalité en y réfléchissant bien. Chaque soir, chaque concert étaient à la fois différent et à la fois semblable. Différent car il n’y avait le même ordre pour les chansons, Lia y tenait beaucoup, et semblable parce que… Parce que la jeune femme avait l’impression de se retrouver à chaque fois qu’elle montait sur scène. Entendre les appels du publics, ses applaudissements, les entendre chanter pour accompagner sa voix… C’était comme si tous les cœurs battaient à l’unisson, que les esprits se reliaient entre eux, unit par la musique, le temps d’un concert. Le temps d’un rêve pour Lia.


Sur scène, elle se sentait libérée de toutes les chaînes que pouvaient être sa timidité naturelle. Elle donnait tous à la musique et aussi à son public qui le lui rendait au centuple. S’apercevaient-ils seulement que la chanteuse face à eux était une frêle jeune femme, timide voir même un peu farouche sur les bords ? Même certain membre de sa famille avait du mal à l’approcher…

Elle sourit sur scène, jetant un coup d’œil au public. Elle avait fini par mémoriser certain visage, voir même des prénoms, des échos de conversation entre fans qu’elle entendait. Elle était toujours surprise de voir que certaine personne la suivait de bar en bar pour ses concerts. Même si c’était un peu effrayant, le fait que les gens apprécient ce qu’elle fait au point de venir la voir chaque soir lui plaisait. Aussi, essayait-elle toujours d’accorder un sourire, un regard, une petite conversation quand elle avait le temps. Le bonheur que lui procurait le public valait bien un retour non ?

Elle acheva la dernière chanson et annonça que le concert était fini. Il était temps d’aller dormir ! Elle sourit avec douceur face aux protestations puis salua ses musiciens, qui avaient accepté sans rechigner de prolonger de 1 heure le concert et descendit de scène. Sur son passage, elle signa quelques autographes et s’arrêta même à une table pour discuter avec un petit groupe de fan de nu metal. Il avait connu son oncle en tant que chanteur et cela lui faisait toujours chaud au cœur de savoir qu’on n’avait pas oublié la voix de l’homme qui lui avait tout appris.

En parlant de son oncle… Le pauvre devait s’être écroulé de fatigue dans sa loge. Il était debout depuis cinq heures du matin, coordonnant tous les détails du premier concert de sa « protégée » à Seattle. Elle quitta donc la table après un dernier au revoir et se faufila parmi la population du bar vers sa loge.

Une fois arrivée dans le couloir, son cœur cessa enfin de battre la chamade, dû à l’excitation de la scène, et retrouva un rythme normal. Elle ne put retenir un petit bâillement de fatigue mais conserver une ombre de sourire sur les lèvres. Alors qu’elle allait obliquer vers la porte de sa loge, une voix la héla derrière elle :

"Lia !! Lia attends !".

La jeune femme se retourna, intriguée. Elle avait déjà entendue cette voix dans les différents bars où elle se produisait. La voix fredonnait souvent en coeur avec elle, et le propriétaire se trouvait généralement dans les premiers rangs. Elle sourit en apercevant le jeune homme : pantalon large, sweat noir, look un peu gothique. Oui, c’était bien lui ! Mais elle n’avait jamais entendu son prénom… Zut ! Ce n’était pas très gentille de sa part ça, il était venue à tellement de soirée qu’elle aurait au moins pu entendre ses amis l’appeler par son prénom ! Remarque… C’était l’occasion de faire connaissance avec le jeune homme ! Son sourire s’élargit et elle répondit :


Oui ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Something wonderful [PV Lia]   Mer 26 Nov - 14:19

Bingo ! Il avait gagné ! Il avait retenu son attention ! Merveille, elle se retournait sur lui et vous savez quoi ? Elle lui souriait ! Elle paraissait terrassée, ruinée par ce show qu'elle avait donné des heures durant mais elle restait néanmoins resplendissante et, en plus, disponible.
Il n'osait trop s'approcher de peur que son aura magnétique ne lui brûle les ailes ou de crainte d'en être indigne mais bon... il était là, face à elle, planté comme une potiche, suant de trouille dans son sweat noir et son sa tignasse de la même couleur. Il lui rendit son attention mais davantage en une grimace déplaisante qu'en un véritable sourire... le pleutre, l'imbécile ! Ahh crétin ! Il se maudissait !

Il voulut avancer sa main pour la saluer mais se rappela à l'instant qu'elle était bien trop moite pour ne serait-ce que la toucher. Lia serait dégoûtée et elle ne l'aimerait plus et elle voudrait partir et elle le traiterait de gros porc et...
Manifestement la demoiselle paraissait s'impatienter de n'obtenir aucune réponse. Et comme Val' ne souhaitait guère perdre son attention ni gaspiller son temps si précieux il s'efforça de répondre, rassemblant ses dernières forces sous des genoux jouant des castagnettes.

"Je... je..., tâcha-t-il d'articuler dans un anglais correct -parlent tous anglais ici donc logique de dire ça haha ^^-, hmm... je...

Ch... j'suis ton plus grand fan !".

Et de conclure sur un tout large sourire afin d'être le plus convaincant possible. Le ridicule ne tue pas, n'est-ce pas ? Il passa une main tendue et hésitante dans ses cheveux longs, s'emmêlant les doigts dedans par la même occasion, puis répliqua tout de go :

"En tout cas, ouais, tu es géniale ! P*tain, j'adore trop ce que tu fais c'est... c'est immense quoi ! J'aime trop, c'est trop fort ! Trop bon !".

Erff... il aurait voulu trouver des mots un peu plus justes ! Son talent méritait bien plus que ce genre de phrases terriblement creuses que la moitié des fans devait lui dire à tout bout de champ. Lui qui se croyait peu ordinaire en tant que fan incontesté rentrait finalement dans le moule de la catégorie groupies-pourries. Pas de chance ! Il se pensait plus d'éclats...

Ses épaules finirent par s'affaisser puis il lança alors d'une voix monocorde, sans que sa raison ne commande ses paroles :

"J'ai l'air d'un gros bauf direct... Pardon. Je... l'émotion sans doute, hein ?".

Il haussa les épaules et lui offrit un petit sourire encore un peu confus. Il avait malgré lui reprit de l'assurance, passant une mèche de ses propres cheveux derrière son oreille dans un joli roulé de poignet... typically gay !

"Héhé ouais... j'ai adoré ta dernière chanson, tu sais ? C'était un peu trash mais tellement pur ! -il baissa les yeux- j'savais pas qu'on pouvait ressentir de telles choses pour quelqu'un d'autre...".

Il laissa planer un silence durant lequel il tira machinalement un paquet tout chiffonné et écrasé du fond de son arrière-poche de pantalon. Produisant une cigarette il la porta à ses lèvres sur un visage concentré puis se mit à fouiller l'intérieur de ses autres poches. Valentine eut un sourire stupide.

"Tiens ! Où l'ai-je encore mis celui-là ? M*rde !".

Une voix intérieure lui répondit alors tout de go. La fatigue peut-être ? Ou alors le trop plein de vodka de ce soir qui sait ?

*Dans ton c...*.

Le jeune homme pouffa de rire à sa propre bêtise et s'écroula contre le mur -ses genoux n'en pouvant plus visiblement de porter son poids et n'attendant que cette réaction pour s'en libérer. Partant dans un bref fou rire il s'efforça de garder la tête froide et l'esprit alerte, se trouvant tellement ridicule de ricaner ainsi devant cette jeune chanteuse à laquelle il portait tant d'admiration...

Parfois tout vole en éclat sans que l'on s'en rende compte. L'on perd le contrôle de soi pour des broutilles ou parce que l'on est trop nerveux, trop épuisé. Et ainsi on s'enfonce dans un torrent de honte... et en riant d'une pareille idiotie comme si c'était la meilleure blague du roi des plus grands stand ups ! Dans ces cas-là se rattraper est peine perdue...

Et de cligner des yeux, embarrassé, battant des cils, le teint cramoisi, les prunelles troubles, reniflant tout son saoul. Penser à autre chose ! Penser à autre chose ! A ça y est !
Il était pourtant sûr que le barman le lui avait laissé après lui avoir demandé son cocktail. Hein ? Alors !
"Ouais ! Vous avez des allumettes ?" et hop ! Il lui avait apporté celles du Charlie's. Il se souvenait encore de la petite jaquette et du logo du bar... Fichtre !
Le fou rire lui reprit malgré sa main placée au devant de sa bouche par pure pudeur.
C'était proprement incontrôlable !

"E-Excuse... excuse-moi...".

Il renifla à nouveau, effaça brièvement ses larmes... mais ne parvint pas à garder son sérieux à nouveau.

*Si elle me gifle pas dans deux secondes, je suis un homme chanceux !*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Something wonderful [PV Lia]   Ven 28 Nov - 9:44

Lia ne put retenir un élan d’attendrissement envers le jeune homme qui lui faisait face. C’était toujours bizarre de constater que les gens la mettait sur elle ne savait quel pied d’estale et que certain d’entre eux n’osaient même pas venir lui parler. Son oncle lui avait longuement expliqué que c’était une certaine manière pour eux de rêver.

Si elle avait la musique pour déployer des ailes, d’autres n’avaient pas la chance d’avoir trouvé un don pour s’envoler. Aussi vivaient-ils par procuration à travers la vie de quelqu’un qui avait réussi et qui connaissait le succès de préférence…. Des fois, cela pouvait devenir dangereux mais le plus souvent, c’était un excellent moyen de partager des choses entre des êtres qui dans une situation « normale », ne se serait jamais rencontrés. Le monde des artistes était aussi fait de ça, et il fallait en prendre conscience au risque de devenir un vulgaire chanteur de variétés qui ne pense qu’à son chiffre d’affaire annuel…..

Mais il y avait un petit quelques choses de plus chez ce garçon. Une intuition que sous ses allures de garçon dur, se cachait un adorable marmot. Lia ne put retenir un sourire. Un adorable marmot ? Ou allait-elle chercher ça encore ? Le jeune homme n’avait rien d’un gosse… Mais il avait ce je ne sais quoi qui donnait envie à Lia de le prendre sous son aile… Peut-être parce qu’elle avait au fond d’elle la sensation qu’il s se ressemblaient ?

Ne serait-ce que dans sa manière de bafouiller et de s’emmêler les pinceaux, elle sentait qu’il était aussi timide qu’elle.

"J'ai l'air d'un gros bauf direct... Pardon. Je... l'émotion sans doute, hein ?".


Avant qu’elle n’ait eu le temps de protester, le fait d’être ému n’était en aucun pathétique, le jeune homme enchaîna :

"Héhé ouais... j'ai adoré ta dernière chanson, tu sais ? C'était un peu trash mais tellement pur ! -il baissa les yeux- j'savais pas qu'on pouvait ressentir de telles choses pour quelqu'un d'autre...".


Le regard de la jeune chanteuse se fit alors rêveur. Cette chanson, elle l’avait écrite après une rupture qui avait mal tourné. Son petit-ami d’alors, que son oncle et ses parents détestaient cordialement, buvait plus que de raison et elle avait fini par ne plus supporter de devoir aller l’attendre devant un poste de police. Elle avait rompu et il s’était soudain mit à être éperdument amoureux, ce qui avait eut le don de l’agacer prodigieusement. Du coup, sur les conseils de son batteur, elle avait écrit « Call me when you’re sober » . (Appelles-moi quand tu seras sobre, pour les pas doués en anglais ! LOL)

Son musicien lui avait tranquillement expliqué que chacun faisait des erreurs dans la vie mais qu’il ne fallait pas pour autant que celle-ci vous pourrissent la vie éternellement. Il lui avait donc conseillé d’évacuer sa frustration et sa colère par sa meilleure voix d’expression : la chanson. Ils s’étaient donc enfermés tous les deux dans la loge, elle avec un vieux crayon à papier tout mâchouiller et minuscule qui avait bien vécu, et lui plaquant des accords sur les paroles qu’elle fredonnait à mi-voix.

Au bout d’une heure et demie, la première version de Call me When You’re Sober était née. Quelques arrangement ensuite et une présentation du texte aux autres musiciens et elle la jouait sur scène chaque soir.

Lia revient au moment présent et constatant que son fan numéro un, elle était quasiment certaine qu’il n’exagérait pas, cherchait un moyen d’allumer la cigarette qu’il avait au bec, elle lança d’une voix un peu enrouée :

Oh ? Tu n’a pas de feu ? Viens avec moi une seconde, je connais quelqu’un qui pourra t’en passer !

Sans attendre, elle le saisit par le poignet et le traîna vers une porte sur laquelle une feuille A4 annonçant pompeusement « Loge des artistes ». Elle poussa la porte et l’entraîna dans la petite pièce. Un canapé un peu usée, sur lequel était avachi un homme avec un journal sur la tête, une coiffeuse aux ampoules qui menaçaient de griller prochainement et une table encombrée de feuille ornée de pattes de mouches, voilà l’univers de Lia. Elle lâcha la main du jeune homme, et se pencha sur une sacoche, qu’elle ouvrit sans hésiter et se mit à fouiner dedans. Triomphante, elle en sortit un briquet qu’elle alla caler dans les mains de son fan :

Et voilà !*elle resta un instant un peu surprise de sa propre sociabilité puis poursuivit* Oh ! ET je ne pense pas du tout que tu es un gros bauf…Et merci pour le compliment sur la chanson !

Elle lui sourit gentiment, lui lâchant les mains non sans avoir fermement repliés les doigts du jeune homme sur le briquet.

Et est-ce que je pourrais savoir ton nom ?* ne put-elle s’empêcher de demander, curieuse*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Something wonderful [PV Lia]   Dim 30 Nov - 20:48

En moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, Valentine venait d'atteindre le Nirvana ! Il n'en croyait pas ses oreilles ! au moment où il s'était mis en quête d'un briquet Lia s'était saisie de sa main et l'avait entrainé avec elle à travers les couloris des coulisses. Elle avait ensuite franchi une porte pour arriver dans une loge modeste mais déjà remplie d'affiches, de vêtements de scène, d'instruments et de feuille de musique. Un homme dormait visiblement sur un canapé défoncé, aux couleurs délavées, et un journal était posé sur sa tête signe que, soit il s'était vraiment bien assoupi dessus, soit il ne voulait pas être dérangé... ou encore il avait une très grosse migraine ! Cela pouvait arriver aussi ! surtout dans le monde du spectacle, se dit Val'.

La jeune femme ne lui laissa pas le temps de respirer ni même de se rendre compte de l'endroit dans lequel il avait mis les pieds. Elle lui tendit un briquet et ajouta d'un ton certain qu'elle ne pensait pas qu'il était un gros bauf, tout en le remerciant pour ses compliments. Bligh était trop désarçonné pour dire quoique ce soit -tant émerveillé par l'instant que son cerveau refusait d'obéir. Il prit le briquet, oublia de remercier, et alluma sa cigarette qu'il tira à grand trait juste avant d'expirer la fumée par acoups du fait de l'avoir trop vite avalée...

Ses yeux se braquèrent à nouveau sur elle et, au moment où il s'apprêtait à la remercier de tout son coeur, elle lui demanda qu'elle était son prénom. Il haussa les sourcils, stupéfait, se rappelant à peine qu'il en avait un... Tout ceci était si soudain ! Sa chanteuse préférée dont il était fan incontesté venait de s'intéresser à lui ! De le remarquer au milieu de centaines de fans incontestés eux aussi ! Merde !

Il papillonna des paupières, baisses les yeux, hasarda un bref sourire ultra gêné puis ajouta dans un filet de voix à peine audible :

"Va... Valentine... Valentine Bligh".

Jamais il n'avait ressenti une telle frousse depuis la première fois où on lui avait demandé de se présenter devant toute une classe de première année de maternelle...

Il aurait voulu l'inonder de compliments ! Attendez ! Ceux qu'il avait dit à propos de sa chanson n'étaient pas assez et il fallait qu'elle le sache ! Bon... réfléchissons... Mais s'il se laissait aller à lui témoigner toute sa reconnaissance et son admiration ils en avaient pour la nuit !! Elle devait avoir sans doute mieux à faire que d'écouter les larmoyants discours d'adoration d'un de ses nombreux fans... D'ailleurs que faisait-il ici à l'importuner ? Ahh oui ! Du feu ! Il avait voulu allumer une cigarette.
Ohhh la laaaa !! Elle avait accepté par souci de politesse et maintenant il faudrait qu'il se barre et vite car il devenait encombrant !!! Elle n'aurait pas la patience de le garder plus que de raison ! Il battit en retraite...

"Je... je suis dé... désolé. Je... je vais pas vous déranger plus longtemps, je... je vous remercie encore pour... le... le briquet".

Et cette fois-ci que pouvait-il faire d'autre que de la vouvoyer ? Il lui devait le respect ! Autrement elle ne l'aimerait plus et ce serait la fin du monde ! Il fallait qu'il lui laisse un bon souvenir au moins. Il posa sa main sur la poignée de la porte.

"Vous... vous devez tous être très fatigués. Je... je veux pas que vous vous sentiez obligés de...".

Il grimaça, certain d'être absolument ridicule et surtout parfaitement incapable de faire le bon choix. Devait-il rester pour ne pas les froisser ? Partir pour ne pas les ennuyer ? Il mourrait d'envie d'être aux côtés de Lia et de son groupe seulement la politesse et la pudeur lui faisaient sentir qu'il n'était pas de ce monde et donc pas le bienvenu ici. D'ailleurs il n'était le bienvenu dans aucune communauté...

C'est à ce même instant que celle dans laquelle il était inclu se rappela à son bon souvenir. Son téléphone sonna et il porta automatiquement une main dans l'arrière poche de son pantalon.
L'écran s'allumait en bleu électrique et annonçait alors : "Samantha calling". Le jeune homme retint sa respiration... Si Sam appelait c'était pour une bonne raison !
Il déglutit, s'excusa d'un bref regard à Lia et porta l'appareil à son oreille. Avant qu'il ne décroche le moindre mot une hurla à travers le combiné :

"Val' !! Barre-toi d'ici !! Les flics sont dans les parrages !! Casse-toi !!".

Son coeur rata un battement et ses mains déjà moites se resserrèrent sur le petit appareil.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Something wonderful [PV Lia]   Mer 3 Déc - 12:54

Lia, qui entre temps avait posée ses fesses sur l’accoudoir défoncé du fauteuil, ne put s’empêcher d’afficher un sourire doux-amer en voyant son jeune fan tirait avec avidité sur sa cigarette.

La jeune femme sut brusquement pourquoi elle s’était prise d’affection pour l’inconnu. Il lui rappelait Jay, son oncle. La nièce et l’oncle avait tout juste eut 8 années de différentes : la mère de Lia avait eut sa fille unique très jeune et la grand-mère de la chanteuse avait eut son second enfant très tard. Du coup, les deux jeunes gens étaient non seulement proches grâce à la musique mais aussi de part leurs âges.

En parlant de son oncle, celui-ci commençait à s’agiter sur le canapé. Ca devait être l’odeur de la fumée de nicotine qui le poussait au réveil. Elle allait se pencher au-dessus de Jared pour le tirer définitivement du sommeil mais son fan lui répondit d’une petite voix, à tel point qu’elle dut se pencher vers l’avant et tendre l’oreille :

"Va... Valentine... Valentine Bligh".

Valentine ? C’était peu courant pour un garçon…Mais ça lui allait plutôt bien. Elle sourit, sous ses dehors de mauvais garçon, il était adorable. Bon, elle ne lui dirait pas en face parce qu’elle n’était pas sûr que cela lui plaise….

"Je... je suis dé... désolé. Je... je vais pas vous déranger plus longtemps, je... je vous remercie encore pour... le... le briquet".

Hein ? La déranger ? Non, pas vraiment en fait. Lia avait toujours un coup de cafard une fois de retour dans sa loge. Un grand moment de solitude et de doute qui l’envahissait. Une fois
le public partit, les projecteurs éteignent et le maquillage ôtait, Lia l’anxieuse re-pointait le bout de son nez. Ses moments de cafards pouvaient durer des heures et des heures parfois et dans ces cas là, elle était incapable d’écrire un seul mot. Un peu dur pour écrire des chansons…


"Vous... vous devez tous être très fatigués. Je... je veux pas que vous vous sentiez obligés
de...".


Lia se leva brusquement, prés à retenir Valentine par la manche mais elle se ravisa brusquement. Que faire pour le retenir pour qu’il ne sente pas mal à l’aise ? Après tout, si elle se retrouvait face à face à Kurt Cobain ou encore Billie Joe Amstrong, ne réagirait-elle pas de la même manière ? Elle avisa brusquement le Polaroïd de son oncle sur la table.

Celui-ci lui servait à prendre des photos des bars où se produisait Lia, ainsi que des voyages en car ou en train de ville en ville. Mais il y avait aussi des photos de moments de pétage
de plomb qu’il ne fallait pas montrer mais dont on ne voulait pas se séparer… Elle attrapa le petit appareil rapidement et se tourna de nouveau vers Valentine. Mais le jeune homme était au téléphone et elle préféra rester tranquille pour le moment.

Elle remarqua le visage soudain anxieux de son fan lorsqu’il décrocha et compris mieux lorsqu’une voix hurla dans le combiné :


"Val' !! Barre-toi d'ici !! Les flics sont dans les parrages !! Casse-toi !!".

Lia cligna des yeux, ne sachant comment réagir. Une main se posa brusquement sur son épaule droite et elle ne put retenir un violent sursaut. Elle leva ses grands yeux bleus vers la haute silhouette qui la surplombait :

JAY !* grogna-t-elle* Tu pourrais…

Elle s’arrêta net quand le jeune homme lui pressa son épaule et plongea son regard dans le sien. Sa voix grave, un peu traînante s’éleva dans les airs :

Lia, je crois que ton nouvel ami a des soucis… * il pencha légèrement la tête sur le côté et poursuivit de la même voix tranquille* Valentine, c’est ça ? Il y a une porte derrière, elle donne sur la ruelle, personne ne passe par là…


L’homme se détacha de la jeune chanteuse et desserra en douceur les doigts du jeune homme du téléphone portable. Il saisit le combiné et répondit à la place du jeune homme :

Ne vous en faites pas, il est entre de bonnes mains…

Lia haussa un sourcil et répondit avec un reniflement dédaigneux alors que Jared raccrochait :

De bonnes mains ? Mouais… c’est ce qu’on dit…


Jared eut un sourire et lui ébouriffa les cheveux avec tendresse puis posa sa main sur l’épaule de Valentine :


Bon, le tout reste à savoir si tu as besoin d’une voiture pour te déposer quelque part…

Lia, pendant ce temps là, chopa sa veste et le manteau de son oncle. Elle enfila écharpe et blouson, posa la veste de son oncle sur les épaules de son propriétaire et alla ouvrir la porte de la loge. Elle regarda dans le couloir, referma la porte et lança :


Personne dans le couloir…

HJ L'oncle à Lia est un peu... spécial dans son genre...
Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Something wonderful [PV Lia]   Ven 12 Déc - 21:13

[HJ : j'adore le tonton, personnellement ! Il a un certain charme :D].

Valentine Bligh et Lindsay Carell avaient tous deux pris la décision suivante : quitter le foyer pour un week-end ou un peu plus afin de suivre les traces de Lia McFallen et de son groupe. Leur chanteuse préférée qu'ils avaient entendu une fois par hasard dans un bar de leur région avait marqué leurs esprits ; et il n'y avait pas eu beaucoup de tergiversations ni de propos échangés entre les deux jeunes à ce sujet. Tout c'était passé très vite puisqu'ils étaient ainsi de nature : impulsifs et insouciants.

Seulement lorsque Lindsay avait pris le téléphone craignant que cela ne sente un peu trop le roussi ni l'un ni l'autre ne se doutait qu'ils allaient au devant d'ennuis si conséquents. A présent qu'on lui avait retiré son portable des mains et que ce curieux bonhomme répondait à sa place, Valentine espérait vraiment qu'il aurait une chance de s'en sortir... et ce sans passer par la case "prison".

Il voulut récupérer l'appareil mais l'homme fut plus rapide et coupa net. Il prit d'entrée de jeu les choses en main -ce qui était à la fois réconfortant et inquiétant- puis annonça que, derrière la porte qu'il désignait, il y avait une ruelle que peu de personnes empruntaient. Ainsi il aurait le champ libre pour sortir en catimini !

Le jeune homme acquiesça à cette brillante idée... En réalité il n'avait pas trop le choix. Et Lia d'approuver modérément et dans un reniflement amusé et bien senti. L'affaire serait rondement menée !
Sous son sourire taquin et ses yeux pétillants de malice, la jeune fille semblait consciente que le rôle de chaperon ne convenait pas tout à fait à son compagnon... Aussi elle ne fit ni une ni deux et attrapa sa veste et celle du fameux "Jay" tandis que celui-ci lui proposait de le ramener en voiture. Val' allait répondre lorsqu'elle ouvrit et porte et ajouta :

"Personne dans le couloir…"

Une chance en plus ! Par cette échapatoire il pourrait très certainement échapper aux griffes de la police ! A moins que...
La porte derrière lui s'ouvrit brusquement et deux homems firent irruption en compagnie de ce qui semblait être un concierge, ou le barman, ou un videur, enfin peu importe... Toujours fut-il que le bougre pointa un doigt furieux et tremblant sur lui en beuglant un :

"Saisissez-vous de lui !".

Il avait trop vu de Clint Eastwood ou quoi ?

Bligh poussa un juron de protestation et de surprise. Incapable d'agir et tout bonnement résigné à ne pas se cacher comme un couard -passer pour une lavette devant Lia ?! Et puis quoi encore ??!- il se fit bêtement attraper par l'un des policiers tandis que l'autre, le menaçant d'une arme, lui ordonnait dans un aboiement sonore et autoritaire de "bien mettre se sp*tains de paluches à plat contre ce p*tain d'enf**ré de mur". Valentine s'exécuta, n'ayant reçu de sommation de la police que lorsqu'il avait 5 ans -soit à l'époque ou il ne devait pas faire de tricycle sur la route.

L'autre commença à tater ses épaules, ses bras, son torse, son buste, ses fesses, ses cuisses, ses jambes...

"HEY !! S'écria-t-il sentant qu'il le frolait d'un peu trop près, faites gaffe ou VOUS m'êtes VOS mains, s'vous plaît !".

"Ferme-la !".

Et de se retrouver la tête face contre mur, la morsure glaciale du canon d'un revolver sur la nuque. L'agent de police l'ayant fouillé jeta un vif regard à son collègue qui n'en démordit pas et vissa davantage son arme contre lui. Le souffle court Valentine luttait pour ne pas lui balancer son talon en plein dans les c...
Comme s'il venait de l'entendre, l'autre excité lui fit écarter les jambes. Son collègue se retourna alors vers Lia et Jared, présentant sa plaque de police et ajoutant :

"Vos papiers d'identité, s'il vous plaît".

Il paraissait calme, détendu, comme s'il faisait cela tous les jours. Le jeune fan eut le malheur de pousser un bref gémissement et de bouger. L'autre le ramena dans le droit chemin aussi sec.

"'Tain ! J't'ai dit d'pas bouger !!".

Et le gosse d'étouffer un nouveau cri, son postérieur à présent marqué de la semelle de la ranger de ce pauvre c*n.

"Ce jeune homme n'a pas à être ici, ajouta l'autre agent de police, tâchant d'être compréhensif, il a fugué du foyer où il était. Cela fait trois jours que leurs signalements ont été envoyés. Vous n'êtes pas au courant ?".

Il soupira et voulut ajouter autre chose avant que :

"Où est ton arme ?, brailla son collègue, où est-elle, sale enf**ré ?".

"J'ai pas d'armes !! J'ai rien !!".

Il le plaqua violemment contre le mur, rapprochant son visage rouge et hargneux près du sien :

"L'arme que t'as piquée à notre collègue du Wisconsin ! Où est-elle ??!".
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Something wonderful [PV Lia]   Lun 29 Déc - 11:26

Tout s’était passé très vite… Un peu trop même… Lia resta immobile au beau milieu de sa loge, les bras ballants et sa bonne humeur envolée. Que… Qu’est-ce que.. ? Mais d’où sortait ses flics bon sens ?!


Elle aperçut du coin de l’œil le barmaid du pub, le même sale type super lourd qui l’avait collé d’un peu trop près pendant les répètes… Il lui sourit, elle remarqua brusquement qu’il avait les dents jaunes, berk !, et souffla :


Vous ne craignez plus rien…


Lia eut une soudaine envie de vomir. Ce type croyait lui avoir rendu service en plus ? Mais il était malade ! Elle fut parcourut d’un frisson en voyant le traitement infligé à Valentine. Il avait seulement fugué bon sens ! Il ne venait pas de cambrioler une banque tout de même ! La jeune chanteuse jeta un regard plein de mépris au barmaid et lui siffla :


Ferme là co*$rd !


L’autre eut l’air choqué mais la jeune femme n’en avait cure… Valentine était un gosse bon sens ! Et il le traitait comme s’il s’agissait d’un dangereux psychopathe ! Elle s’avança vers lui et l’espèce de flic qui se prenait pour un Texas Ranger, bien décidé à faire entendre son point de vue quitte à user des pieds et des poings mais elle fut interrompu par deux faits.


En premier lieu, la poigne lourde et solide de Jared sur son épaule, qui menaçait de lui broyait les os d’ailleurs. En second lieu, le partenaire du ranger, qui affichait un air désabusé, comme habitué à ce genre de situation choquante.



"Vos papiers d'identité, s'il vous plaît".

Hein ? Ses papiers ? Pourquoi faire ? C’était eux d’abord qui s’étaient introduit dans sa l…
Deux morceaux de papiers plastifiés apparurent dans son champ de vision et elle leva les yeux. C’était Jay qui les brandissait au policier, un air impassible sur le visage. Elle se demanda comment il avait pu les attraper, sa carte d’identité à elle étant encore ce matin même dans son sac qui était restée à l’hôtel.



"Ce jeune homme n'a pas à être ici, ajouta l'autre agent de police, tâchant d'être compréhensif, il a fugué du foyer où il était. Cela fait trois jours que leurs signalements ont été envoyés. Vous n'êtes pas au courant ?".


Lia allait ouvrir la bouche pour répliquer mais son oncle la prit de court :


Non, nous n’étions pas au courant. Il était venue voir Lia * il serra encore un plus sa prise sur l’épaule de la jeune femme si c’était possible *, c’est un fan…


La jeune femme resta un court instant immobile, choquée par le ton désabusée de son oncle. Que… C’était tout ?! Il ne prenait même pas la défense de Valentine ? Il les laissait faire sans réagir ? Ces deux crù^$in de flics étaient entrain d’outrepasser leurs droits sous ses yeux et il ne faisait rien ?


Les forces de la chanteuse furent brusquement décuplée et elle se dégagea avec brusquerie de la poigne de son oncle et se mit à hurler :

C’EST TOUT CE QUE TU TROUVES A DIRE ? TU VAS LES LAISSER TRAITER VALENTINE COMME L’ ENNEMI PUBLIC NUMERO 1 SANS REAGIR ? L'ABANDONNER ? JAY JE REF ….

Elle connaissait pourtant cet éclat dans les yeux de son oncle. Cette étincelle qui voulait dire « Tais-toi et laisse-moi faire » mais Lia avait des principes et elle était têtu qui plus est… Ce
qui n’était pas forcement un bon mélange.


Et Jared Williams le savait. Aussi attrapa-t-il sa nièce à bras le corps et l’emmena-t-il dans le couloir. Sous le regard amusé du flic désabusé qui devait jugée la situation hilarante. Une fois dans le couloir, et accessoirement hors de portée de voix, il posa une nièce furibonde
sur le sol carrelé et siffla à voix basse :


Lia, tu crois franchement que je vais l’abandonner ? C’est un gosse, nom de dieu ! Mais laisse-moi faire ok ? J’ai pas envie que ma nièce passe sa première nuit en tôle à cause de moi ! Alors tu la boucles et tu laisses tonton Jay tirait ton fan du pétrin ? Compris ?

La jeune femme cligna des yeux et ne put que hocher positivement la tête. Jay savait être effrayant parfois… La porte de la loge s’ouvrit soudainement et le flic désabusé passa sa tête par l’entrebâillement et demanda :


Tout va bien ?

Lia comprit tout de suite qu’il soupçonnait quelques choses de pas très nette. Elle se força à se calmer, inspira un grand coup et répondit :


J’suis calmée, c’est bon…

Jared lui jeta un coup d’œil sceptique, eut un regard rassurant puis la tira à nouveau vers la loge.

"L'arme que t'as piquée à notre collègue du Wisconsin ! Où est-elle ??!".


Les mots retentirent dans l’air comme la foudre. Lia sentit Jared se figeait à côté d’elle. Elle le regarda du coin de l’œil. Son oncle semblait prêt à bondir pour éloigner le ranger de Valentine. Elle ne put s’empêcher d’afficher un sourire narquois. Les principes étaient de famille manifestement. Elle l’entendit siffler d’une voix qui se voulait paisible :


Il me semble qu’il vous a dit ne pas avoir d’armes…. Et vous l’avez assez fouillée pour constater qu’il n’avait pas de flingue sur lui…

Le flic désabusé se tourna lentement vers lui et répondit du même ton mordant :


A votre place, Monsieur Williams, je laisserais la police faire son devoir…


Les regards des deux hommes étaient aussi glaciales l’un que l’autre, rendant l’ambiance la pièce encore plus tendu si possible…

(HJ Désolée pour le temps de réponse...
rabbit )
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Something wonderful [PV Lia]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Something wonderful [PV Lia]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mercedes Jones - Say I am Wonderful !
» Wonderful Pistachios: Le mag'
» Association avec Wonderful Dream
» [Stinger's Story n°13] It's a wonderful life !
» ? Wonderful life.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ghost :: ARCHIVES :: Archive Ancienne Version :: Saison 4-
Sauter vers: