Ouvrez les yeux ... Ils sont parmis nous
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Invités particuliers (Ally/Valentine)

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Invités particuliers (Ally/Valentine)   Sam 1 Nov - 19:51




Indiana marchait rapidement, il faisait si froid. Valentine et Ally la suivait de près. Les commerces défilaient sans qu'Indiana le remarque, elle était trop pressée de retrouver son chez soi, pressée d'être au chaud, de dormir. Indiana se dépecha d'ouvrir la porte d'entrée de son appartement. Il faisait bon à l'intérieur. Elle augmenta un peu le chauffage et entreprit de faire visiter son appart à ses deux invités. Ca rendra la soirée plus conviviale.

_ Alors là c'est la pièce principale : la salle à manger. Le canapé fait clic clac donc l'un de vous pourra y dormir. Là bas à gauche c'est la chambre de ma colocataire qui est donc absente.

Indiana posa son manteau sur le canapé et se dirigea vers la salle de bain.

_ Là c'est la salle de bain avec la douche et les toilettes. Si tu veux Val prendre une douche, tu peux. En face, c'est la cuisine. Le frigo est rempli. J'ai fait les courses ce matin.

Elle ressortit de la cuisine. Elle ne sentait plus ses jambes encore engourdies mais cela ne l'empechait pas marcher. Elle fit vite le tour du propriétaire de totue façon, elle était bien trop fatiguée pour s'éterniser sur chaque pièce.

_ Au bout c'est ma chambre et là une chambre d'ami où l'un de vous deux pourra dormir. Vous voulez faire quoi? Manger?

Indiana retourna s'asseoir sur la canapé du salon. Elle invita ses invités à s'asseoir et à faire comme chez eux. Indiana adorait recevoir des invités et les chouchouter. C'était inné chez elle, elle se devait de bien recevoir. Elle alluma la télé, rien de passionnant, elle zappa puis finalement l'éteigna. Malgré la fatigue, elle se décida à cuisiner.

_ Allez je vais vous préparer à manger. Si je ne le fais pas maintenant je vais m'écrouler de sommeil. Des spaguettis à la carbonara, ça vous va?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Invités particuliers (Ally/Valentine)   Dim 2 Nov - 20:42

Ally suivait Indiana dans la rue, pensive et légèrement absente. Elle avait eu un choc lorsque Valentine s'était littéralement jeté à ses pieds et lui avait écrasé les mollets. Il pouvait se montrer légèrement effrayant, tout de même. Lorsqu'ils étaient arrivés, Ally avait mis un petit temps à réagir, et avait cligné de syeux plusieurs fois avant d'entrer et de regarder la pièce avec surprise, et écoutait chacune des paroles d'Indiana, de plus en plus perplexe. Elle ôta la veste que Valentine avait posé sur ses épaules, et la posa délicatement sur le canapé. Elle se sentait mal à l'aise, ainsi. Dans une maison, où il y avait quelque chose à laquelle elle n'était plus habituée. L'appartement respirait la vie. Les pièces étaient chauffées et lumineuses, tout le contraire de l'église où Ally avait élu domicile. Elle suivit la marche, regarda vaguement la salle de bains, la cuisine. Tout cela ne correspondait pas à ses besoins. Ally n'avait nullement besoin de tout ça. Elle n'avait besoin rien que d'un sol. Où reprendre des énergies. Elle écouta la fin de la visite, de plus en plus absente, et finit par se réveiller, tiquer.

"Oh, Val ira dans la chambre d'ami."

Le ton était clair, net, pas d'oppositions possibles. Il n'était pas encore habitué à sa condition, et, tant qu'à faire, autant le laisser là où il sera le mieux. Même si elle était drôlement ennuyée d'être là, Ally voulait que son petit frère soit à l'aise.

"Encore merci de nous recevoir. J'espère qu'on ne dérange pas trop..."

Elle imaginait le topo : la chambre d'ami pas installée, ce genre de petits détails qui pourrait déranger. Ils retournèrent au salon, s'y installèrent. Ally était assise très droite, les mains serrées sur les genoux, les yeux en face d'elle, dans le vide. Quand Indiana proposa de faire à manger, Ally fronça les sourcils, surprise.

"Je ne pense pas que ce soit utile. Si vous avez faim, cuisinez pour vous, mais euh...nous sommes morts, et, techniquement parlant, nous n'avons plus besoin de...manger."

Elle était un peu gênée, un peu étonnée qu'une chasseuse comme Indiana, qui se disait redoutable, n'ait pas pensé à ce détail. D'un côté ça paraissait logique, en même temps : elle était fatiguée, gelée, et en plus elle venait de se faire agresser par un fantôme enfantin, protecteur et provocateur. N'importe qui aurait perdu ses marques. La morte avait le visage tourné vers la télé éteinte, et la fixait, comme si elle avait peur que celle-ci ne l'attaque. Bon, cela dit, il n'y avait pas grand risque, mais tout de même, le syeux écarquillés d'Ally lui donnait toujours cet air appeuré. Et là pour le coup, cela renforçait ce côté enfant perdue et terrorisée. Et elle n'aimait pas ça.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Invités particuliers (Ally/Valentine)   Lun 3 Nov - 12:10

La chambre d'amie ! Ally lui laissait la chambre d'amie ! Mais pour quelle raison ? Pourquoi la refusait-elle ? Pourquoi ne la voulait-elle pas pour elle toute seule ? Qu'est-ce qu'il avait fait encore ? Bien malgré lui et pour la première fois depuis... un certain temps, Bligh se sentait fautif. Il avait un drôle de pressentiment comme si cette attention n'avait pas été anodine et que sa grande soeur avait délibérément quelque chose en tête. Où tout simplement était-ce parce qu'il n'avait guère l'habitude que l'on se sacrifie pour lui ?

L'enfant n'y vit aucune objection et préféra ne pas paraître discourtois en refusant d'entrée de jeu la pièce qu'on lui offrait. Cette attention, bien qu'étrange, devait certainement partir du coeur et connaissant Ally il était normal qu'elle cherche à prendre soin de son petit frère... Parfois il avait la sensation que c'était aussi à lui de prendre soin d'elle ! C'était une fille quand même et lui un mec... enfin, en apparence, MAIS QUAND MEME !

Encore un peu bougon Valentine rejoignit les deux jeunes filles sur le canapé tout en s'y laissant retomber de tout son poids, s'enfonçant dans des coussins moelleux qui ne plièrent pas sous l'impact. Fini de se sentir vivant ! Fini de se sentir normal ! La place qu'il occupait était bêtement vide pour le commun des mortels...
La tête basculée en arrière du dossier, les bras en croix de part et d'autre de ce dernier, le jeune homme prit bien la peine d'occuper tout l'espace afin d'être sûr d'avoir le monopole tandis qu'il se prélaissait comme un pacha exténué par sa journée.

"Je suis explosé que fatigue !", lâcha-t-il dans un grand soupir béat vers le plafond... jusqu'à que le bruit parasite d'une télé qu'on allume ne le ramène sur Terre.

Il fixa l'écran brusquement, s'arrêtant d'un oeil glauque sur les images qui défilaient jusqu'à ce que leur hôte n'éteigne...

"Hey ! Laisse ça ! C'était les Simpsons !! Tu...".

Et elle se leva proposant de leur faire à manger, ce à quoi sa charmante soeur répondit d'un ton sévère :

"Je ne pense pas que ce soit utile. Si vous avez faim, cuisinez pour vous, mais euh...nous sommes morts, et, techniquement parlant, nous n'avons plus besoin de...manger."

Non mais !? Pourquoi ?! Il avait faim lui ! Fallait-il qu'il se remette à genoux pour...
Il se tourna brusquement vers elle :

"Ally. J'ai faim, moi. Qu'est-ce que je vais faire ?".

La panique commença à doucement l'envahir, crispant ses muscles, le rendant plus blème encore, presque transparent comme si son image disparait pour reparaître par intermitence. Son souffle était court et il lui semblait avoir la tête qui tourne -son regard s'accrochant à chaque repaire qui auraient pu le reconnecter à la réalité.
Il ne mangerait plus !
Il ne se laverait plus d'ailleurs !
Il ne boirait plus !
Il ne se droguerait plus !
Il ne coucherait plus !
Garghh...

"J'me sens mal..., murmura-t-il au bord de l'apopléxie, j'peux... j'peux sortir un moment ?".

Il n'attendit pas la réponse d'Indiana pour emprunter la porte de sortie et la claquer juste derrière lui.
Une fois dehors il se laissa retomber mollement sur le sol, le regard fixant un horizon lointain et immaginaire dans l'opacité ténébreuse de cette cage d'escalier. Des larmes commençèrent à couler le long de ses joues et Valentine se prit à penser qu'elles ne devaient pas être réelles mais bien le fruit de ses chimères... ou d'un trop ardent désir à vouloir redevenir comme avant.

Il resta ainsi pantelant, recoupant progressivement les révélations que son nouvel état lui criait en pleine figure, comprenant désormais qu'il serait indubitablement différents des autres personnes qu'il croiserait dans la rue... les vivants tout du moins.

C'était la première fois, oui, la toute première fois qu'il s'en rendait vraiment compte. Avant il n'y avait même pas songé et tout n'avait été qu'illusoire, comme un substitut pour se sentir encore humain ne serait-ce qu'un instant...
A présent, oui, c'était certain et cela lui faisait horreur : il regrettait sa mort.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Invités particuliers (Ally/Valentine)   Lun 3 Nov - 16:08

Indiana ressentait un malaise, elle ne savait pas d'où il provenait, peut être de ses invités ou tout simplement de son imagination. Elle leur avait fait visité le tour du propriétaire mais à quoi bon? Ils ne resteraient pas longtemps. A l'intérieur d'elle même, Indiana espérait quand même qu'ils resteraient un bon bout de temps. Elle aiamait bien avoir de la compagnie. Elle savait qu'elle serait maladroite après tout ils étaient morts, elle ferait des efforts.

_ Pas de soucis, la chambre est prête. Elle est toujours prête au cas où des invités viennent sans prévenir. Autant qu'elle serve de temps en temps.

Ce n'était pas commun qu'une chasseuse héberge deux ghosts chez elle. Elle en avait vu très peu et voilà qu'elle en avait deux chez elle. Qu'en penserait Zander? Peut être devrait elle l'appeler? Enfin de compte, non, elle peut se débrouiller seule.

_ Mais non vous ne me dérangez pas. Ca me donnera l'occasion de vous connaitre, de mieux cerner ce que vous ressentez dans ce monde. Ca doit pas être facile de ne pas être vu par tout le monde. Mais peut être que vous n'avez pas envie d'en parler? Ce que je comprendrais, bien sur.

Indiana était curieuse, elle s'était portée volontaire pour être la prof de Valentine mais en savait peu sur eux. Elle savait comment les renvoyer mais pas sur leur condition de vie dans ce monde de vivant.

_ Ah oui, je dois être fatiguée. Je risque de faire d'autres bourdes de ce genre, n'y prettez pas attention.

Indiana était génée, Valentine avait faim mais il ne pouvait pas manger. Elle avait remué le couteau dans la plaie. Une bourde de plus, elle en fera certainement d'autres durant la soirée. Elle se sentait peinée quand Valentine décida d'aller faire un tour dehors, seul. Elle resta seule sur le canapé avec Ally.

_ Ca doit pas être facile pour lui de gérer cela. Il est mort depuis logntemps? C'est vraiment ton frère? Vous paraissez si différents. Enfin ce n'est pas mes histoires, je suis trop curieuse, on me le repproche souvent, trop souvent.

Indiana se leva et se dirigea vers la cuisine, elle avait faim. Mais elle pensa à la réaction de Valentine, il avait aussi faim, comment allait il réagir en la voyant manger? Cela géna Indiana qui décida finalement de ne pas manger mais plutôt de grignoter quelque chose vite fait avant qu'il ne revienne. Elle empoigna un paquet de chips et le dévora, seule dans la cuisine. Si elle avait su, elle aurait réfléchi à deux fois avant de les inviter chez elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Invités particuliers (Ally/Valentine)   Lun 3 Nov - 21:00

Ally souriait, elle aimait bien la compagnie d'Indiana, qui semblait être intéressée par les fantômes, et dont la curiosité faisait plaisir à voir. Elle haussa les épaules, toujours souriante. Parler de son passé de fantôme ne la dérangeait pas, tant qu'elle pouvait éviter de parler de sa vie.

"Personnellement, je n'ai erré que deux jours sans trouver quelqu'un qui puisse me voir, puis j'ai croisé un chasseur, un certain Monsieur Campbel, enfin bref, il m'a expliqué clairement ce que j'étais. Je me suis longtemps sentie perdue, et ce même après qu'on m'ait expliqué qui étaient les chasseurs, les collectionneurs, pourquoi j'étais ici, etc...J'étais seule, morte, et je ne savais rien."

Ally avait remarqué que son frère jouait les capricieux, et elle avait levé les yeux au ciel lorsqu'il avait fait remarquer à Indiana que c'était un programme qu'il appréciait qui passait à la télé. Quand il lui dit qu'il avait faim, elle haussa un sourcil, surprise, perplexe et un peu ahurie. De quoi parlait-il ? On n'a pas faim quand on est mort, puisqu'on est mort. Elle balbutia quelques mots, mais Valentine eut soudainement l'air paniqué, comme si sa réalité lui tombait dessus. Elle était surprise. A quoi s'attendait-il en se tuant ? Quand on est mort, on n'a plus de besoin autre que de l'énergie. Elle le regarda se lever et partir, serra ses bras autour d'elle, dans une attitude gênée.

"Je crois que j'aie été un peu violente, là. Non, il est mort il y a très peu de temps. Et...non, ce n'est pas mon frère biologiquement parlant. Mais on est pareils. Simplement on montre chacun une différente facette de notre personnalité, et je l'adore comme un vrai petit frère. Et ne vous inquiètez pas, je suis quelqu'un de très curieux aussi, je considère que plus on en sait, moins on risque de faire le genre de bêtises que je viens de faire. Je vais aller voir comment il va et le ramener."

Indiana alla manger, et Ally alla dans le couloir. Elle le vit au sol, et soupira. Il n'était pas assez fort, il avait vraiment besoin d'Indiana. Elle se baissa, se mit à sa hauteur, et essuya les larmes sur ses joues d'une main.

"Désolée, je suis vraiment maladroite."

Elle saisit ses mains et les serra, elle se sentait responsable, et pour cause, de la peine qu'il pouvait ressentir en cet instant. Elle s'en voulait pour ça, tout en sachant qu'il n'aurait pas pu éviter longtemps cette triste réalité qu'était désormais la sienne. Elle aurait voulu lui dire qu'il pourrait continuer comme avant, que tout n'était pas perdu, mais ç'aurait été lui mentir, et elle ne voulait pas ça.

"Je...Je sais que c'est dur,...Je ne voulais pas te faire de mal...Je suis navrée."

Elle passa une main nerveuse dans ses cheveux, et baissa les yeux. Elle aurait tellement aimé qu'il se rende compte de tout cela sans elle. Qu'il y ait réfléchi avant. Avant de se jeter dans la mort. Elle soupira à nouveau, ne sachant que faire, et essuya de nouvelles larmes. Elle était nulle. Vraiment la pire des grandes soeurs. Elle venait de lui infliger une peine immense. La réalité, il l'avait fuit. Elle, elle l'avait accepté dès qu'on lui avait fait clairement comprendre. D'abord, elle avait refusé de le croire, parce qu'elle pensait que les fantômes n'existaient pas. Et puis, elle avait du accepter. A présent, elle venait de rencontrer un mort qui n'avait pas encore comprit sa condition. Il s'était tué, sans comprendre quelles différences il pourrait y avoir, après. Elle était vraiment maladroite, et elle se serait frappée pour ses bourdes.

"Allez...Viens, rentrons. Indiana va s'inquièter. Tu as besoin de repos. Ca..."

Elle s'arrêta, le regarda tristement, et prit conscience qu'elle était la pire des idiotes.
°...ira mieux demain ? non, je ne te dirai pas ça. Je ne veux pas te mentir.°
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Invités particuliers (Ally/Valentine)   Jeu 6 Nov - 12:53

Lorsqu'il entendit la porte s'ouvrir, Valentine s'empressa d'essuyer ses larmes d'un revers de main. L'amertume n'en fut que plus douloureuse lorsqu'il comprit qu'il avait tort de penser que certaines choses ne se produiraient plus jamais. Ou il était sous l'emprise de son imagination ou ces larmes étaient décidemment bien réelles. Il n'osait y penser tandis que peu à peu elles séchaient sur ses mains...

Ally repparut assez confuse et chamboulée, venant à s'installer auprès de lui. L'enfant se tint le menton droit et la tête haute tout en lui adressant un regard assez surpris du genre "mais pourquoi viens-tu me voir ? J'ai rien fait !". Il se racla la gorge et voulut ajouter quelque chose lorsqu'elle s'approcha davantage de lui pour à nouveau chasser ce qui était encore visible : cette trop grande tristesse et ce trop profond désespoir...

Elle était douce, tendre... Ses mains étaient légères mais pas fuyantes, caressantes même. Elles avaient un parfum délicat et sucré qui n'appartient qu'aux filles et Bligh songea à cet instant qu'il était bien chanceux qu'elle se préoccupe autant de lui. Ses doigts aussi longs que des fuseaux vinrent à se poser sur ses mains toutes aussi minces et fines... à croire qu'elles étaient pareilles, faites dans le même moule.

Elle venait de dire quelque chose mais Val' était encore trop absorbé par son infinie candeur pour seulement y prêter réellement attention. Ses grands yeux couleur charbon se perdirent un instant dans les siens, clairs et limpides juste avant qu'elle n'ajoute d'une voix toute aussi gênée :

"Je...Je sais que c'est dur,...Je ne voulais pas te faire de mal...Je suis navrée."

Il grimaça. Son expression étonnée venait de voler en éclat quelques secondes plus tôt au contact d'Ally et il n'avait eu d'autres alternatives que de se livrer à son désarroi. Lui qui s'efforçait toujours à rester solennel afin de donner le change avait complètement perdu la face devant cette jeune fille qui déployait tant d'efforts pour lui être secourable. Le jeune garçon fronça les sourcils et s'efforça de fixer l'horizon noir de la cage d'escalier tout en dodelinant de la tête.

"Sois pas désolée... c'est pas toi qui t'est jetée du haut d'un immeuble, hein ?".

Son ton avait été dur, tranché. Il s'était échappé de ses mains comme s'il estimait ne pas en être digne. A présent il avait ses genoux repliés contre lui, le menton posé sur ses bras croisés. Seuls étaient visibles ses yeux noirs et profonds sous une tignasse toute aussi sombre. Il ne regardait plus Ally, en vérité il n'osait plus croiser son regard. Il ne méritait pas autant de compassion surtout de la part de quelqu'un qui avait affronté la mort et la terreur toute seule et sans le souhaiter et qui avait dû apprendre à la dur et sur le tas...
Lui n'était qu'un petit garçon et n'avait rien de comparable à sa force de caractère et sa ténacité. Il soupira, laissant s'affaisser ses épaules d'épuisement juste avant que sa grande soeur ne réplique :

"Allez...Viens, rentrons. Indiana va s'inquièter. Tu as besoin de repos. Ca..."

Elle avait laissé sa phrase en suspend et il lui semblait bien qu'elle était à présent terriblement mal à l'aise. Valentine la jaugea d'un regard brutal, plein de cette colère qu'il s'efforçait pourtant de garder rentrée.

"Ca ?... Ca quoi ?".

Mais il coupa net avant même qu'elle n'ait pu continuer. Sa voix partait maintenant crescendo dans les aigus, se brisant petit à petit sur les récifs de sa souffrance :

"Je me fous d'Indiana !! Je ne veux rien avoir à faire avec elle !! Je détestes les humains maintenant et je ne veux plus leur parler !! J'aimerais les voir morts eux aussi, tu m'entends ? C'est trop injuste qu'ils soient toujours de ce monde alors que je suis parti !!

Je sais je n'aurais jamais dû me tuer !! Tout est de ma faute !! L'autre moi, cet humain stupide, a décidé d'en finir pensant qu'il serait enfin tranquille... mais c'est faux ! Il n'y a pas de repos, rien que le néant !".

Il se leva d'un bond, poings serrés et tête baissée.

"Je ne sais pas ce que je fiche dans ce foutu monde mais une chose est certaine... j'apprendrai à en savoir plus sur moi-même et sur mes pouvoirs ! Je maîtriserai...".

Il n'acheva pas sa phrase préférant la terminer sur un soupir. Il suait la rage, parvenant avec peine à se contenir, inspirant et expirant l'air à grandes bouffées. Il bouillait littéralement, fulminait sur place et les jointures de ses mains en blanchir d'être trop contractées.
Il se tourna vers sa soeur un regard noir et mauvais transcendant son visage :

"C'est dur. Je sais. Rien n'est impossible, Ally. Je suis à blamer, c'est vrai ! J'avais une chance de vivre et je l'ai gâchée mais j'peux pas revenir en arrière, tu piges ?
Si j'suis là c'est qu'il y a une raison... et cette raison la voici".

Il se saisit de ses épaules, serrant ses mains tandis que ses pupilles plongeaient en elle.

"Je vais te protéger, je donnerai tout pour toi. Jamais tu ne seras dans le besoin tant que tu resteras avec moi. Cela implique que nous ne devrons jamais être séparés, tu me suis ? Si je te perds de vue tu meurs... et si tu me perds de vue je meurs aussi. Ensemble nous serons plus forts !
Mais il faut ne laisser personne se mettre entre nous ! Pas même cette fille...".

Il marqua une légère pause, plissant ses lèvres.

"Tu lui fais confiance ? Bien. Je lui fais confiance aussi alors... Tu es l'ainée et la plus expérimentée de nous deux alors je n'ai plus qu'à obéir et baisser pavillon.
Mais si jamais je me rends compte qu'elle nous a trompé je t'assure que...".

"Je t'assure qu'elle mourra...", acheva-t-il sur un filet de voix.

Et ses yeux brillaient tels des diamants par l'intensité de ses propos et par les émotions qui l'avaient transcendé. Elles avaient été si fortes qu'il n'en avait pas remarqué les réactions qu'elles avaient pu produire chez lui : il tremblait. Oui désormais tout son être tremblait !
Il se détacha d'Ally un instant et se saisit de la poignée de la porte afin de regagner le salon où la chasseuse devait encore les attendre...

"N'oublie pas, reprit-il sur une voix glaciale et blanche, j'agirai pour notre bien à tous les deux...".

Puis il ouvrit...

"Désolé Indi, ajouta-t-il d'une voix monorde, je ne me sentais pas en forme, voila tout...".

Et ses lèvres s'étirèrent en un sourire angélique et plein de douceur...

"Tu ne m'en veux pas, hein ?".
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Invités particuliers (Ally/Valentine)   Ven 7 Nov - 16:48

Indiana discutait tranquillement avec Ally. Dommage qu'elles ne se soient pas connus avant quand Ally était vivante. La jeune ado aimait bien sa compagnie malgré tout. Elle n'avait jamais encore ressenti autant de sympathie envers un esprit. D'habitude elle se contente de les renvoyer mais là Ally avait un petit truc en plus, Indiana ne savait pas trop quoi mais bon.

_ Ca n'a pas du être facile au début. Je ne sais pas comment je réagirais si demain je constatais que je suis morte. Au début aussi j'étais perdue, c'est comme un nouveau monde, un monde que je n'avais jamais vu avant quand j'étais juste une humaine comme tant d'autres. Ca a été un choc quand même. Malheureusement je ne peux pas trop en parler avec mes amis, ils ne comprendraient pas. Heureusement que j'ai créé des relations dans ce monde, seule je peterai souvent un cable.

Heureusement Indiana était bel et bien vivante, elle aimait sa vie actuelle qui est passionnante. Depuis qu'elle est une chasseuse elle a fait d'incroyables rencontres qu'elle n'aurais jamais pu faire auparavant, pas que des esprits, des humains aussi.

_ Je suis sur qu'il va bien, ça a du être un choc pour lui. Il n'a pas encore réalisé que sa va changé, mais il t'a toi donc je ne me fais aucun soucis. Tu es plus posé que lui, tu as toujours été comme cela? Il est plus libre d'agir, voir incontrolable tel un électron libre.

Ally partit rejoindre Valentine. Indiana mangeait en attendant. Elle préferait les laisser seule pour parler, l'aide d'Indiana serait inutile et ne ferait qu'envenimer la situation. Elle était tranquillement en train de finir ses pates quand elle entendit la porte s'ouvrir, elle n'aurait pas pu dire combien de temps leur discussion avait duré mais au final il était revenu.

_ T'inquiètes pas. Ca peut arriver à tout le monde une petite baisse de moral surtout cumulée avec de la fatigue. Allez viens que je te réconforte.

Indiana fixa Valentine dans les yeux, elle ouvrit ses bras. Il allait surement refuser mais elle tentait quand même le coup. Indiana est une personne assez tactile mais rarement avec les esprits, elle ne s'était jamais imaginé dans cette situation : consoler un esprit. Son meilleur ami Drew allait surement rire quand elle lui racontrait cela.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Invités particuliers (Ally/Valentine)   Ven 7 Nov - 18:45

Ally était comment dire ? Choquée. Bouleversée. Pétrifiée. Elle regardait Valentine et ce regard noir qu’il avait à présent. Quand il enleva ses mains, Ally récupéra les siennes vivement, profondément blessée de cet acte. Il ne s’en croyait pas digne, mais pour le coup, c’était Ally qui se sentait poignardée. De plus, il fuyait son regard, et Ally détourna la tête, regarda la porte, et c’était comme sorte de remède qu’elle avait proposé de rentrer. Ting ! FATAL ERROR !! Valentine commença à s’énerver, et il parlait de plus en plus fort, de plus en plus aigu. Il n’avait pas compris. Hurler ne sert à rien avec Ally. Elle ne comprend que ce qu’elle veut comprendre, et elle refuse d’écouter des cris. Il s’énervait tout seul, tandis qu’Ally le regardait. Elle ne pouvait plus cacher ce qu’elle essayait de dissimuler, mais c’était lui qui l’avait formulé. Elle savait qu’il était avide de vengeance, qu’il était encore trop enfantin pour comprendre. Et le regard qu’elle porta sur lui quand il saisit ses épaules étaient emplis de peur. Peur, oui. Ally n’était que peurs et soucis. Pendant un moment, elle pouvait les dissimuler, mais sa vraie nature reparaissait toujours. Et ses yeux ne parvenaient plus à masquer la crainte qu’elle éprouvait. Il croyait qu’il était là pour la protéger, ce qui aurait pu la faire rire en d’autres circonstances. Il pensait ce qu’il voulait, mais elle, elle savait que ça ne servirait à rien. Ce n’était pas comme ça que ça fonctionnait. On ne choisit pas la raison pour laquelle on persiste. C’est naturel. Ally protégeait les femmes battues ou violées comme d’autres protégeaient les prostituées, les enfants battus, leur famille. On ne décidait pas, c’était son passé, son histoire qui décidait pour vous. Elle regardait simplement Valentine, la bouche fermée, le ventre noué, le cœur déchiré. Il avait tort. Il n’avait pas comprit. Elle avait échoué dans une mission qu’elle n’avait pas eu le temps de commencer. Quand il lui parla de tuer Indiana, le regard d’Ally se fit plus dur, mais elle resta muette. Elle n’avait rien à lui dire, il était buté et refusait de la comprendre. Il s’éloigna dans une dernière phrase glaciale. La porte se referma sur lui, Ally resta seule dans le couloir. Elle donna un coup de pied violent dans la rampe d’escalier, sans ressentir de douleur malgré la force qu’elle y avait mise. Elle serra les poings, se laissa tomber à terre, se saisit la tête, la serra entre ses poings fermés.

"PERSONNE !! Personne n’a le droit de choisir qui mérite la vie ou la mort ! Et les gens n’ont pas à payer ton erreur. Tu te crois indestructible, mais tu ne te rends pas compte de ce que tu es. Tu n’es que haine, colère, vengeance. "

Les larmes commençaient à couler sur ses joues tandis qu’elle continuait ce monologue qu’elle n’aurait jamais la force de dire en face à son frère. Elle ne voulait pas le blesser à nouveau, le faire chuter de ses illusions.

"Tu dis que nous ne devons jamais être séparés, sans quoi nous mourrons. Tu as tort. Ce n’est pas comme ça que tu progresseras ! On doit être fort seul, parce que c’est nous seul, et notre propre expérience qui nous permet d’avancer, de grandir. Si je te perds de vue, tu ne mourras pas. Tu es plus fort que tu le crois. Et si tu me perds de vue, je ne mourrai pas. Mais tu ne veux pas comprendre ! Tu ne veux pas comprendre ! "

Elle secoua la tête, bien que toujours entre ses doigts serrés.

« Peut-être que je ne suis qu’une idiote, douce et naïve, qui regarde la vie en se posant de trop nombreuses questions, qui a peur de tout et qui croit que l’être humain n’est pas mauvais de nature. Mais tu n’es pas beaucoup mieux, avec tes illusions. Tout le monde n’est pas bon, je l’admets, mais tout le monde n’est pas mauvais non plus. Tu es ce que tu es et je ne pourrai jamais te changer. Mais ne cherche pas à ME changer ! J’étais une peureuse solitaire, t’admettre dans mon monde est un choix difficile que j’ai pourtant accepté. Mais tu n’y changeras rien. Je ne tuerai pas. Je ne te laisserai pas tuer. "

Elle releva la tête et ses yeux écumaient de tristesse, de déception, de colère.

"Tu es ce que tu es et je t’aime pour ça. Mais tu voudrais être ce que tu étais, et je te déteste pour ça. La mélancolie du passé, je connais. Mais ce n’est pas pour autant qu’on doit s’y arrêter, bordel !! "

La douce Ally avait disparue, elle avait laissé place à un petit être fait de peines, de peurs, de colères. Il ne faut pas trop titiller la jeune morte, sans quoi on se retrouve face à quelque créature que l’on n’aurait pu imaginer cachée sous toute cette douceur.

"Tu ne veux pas comprendre ! "

La voix colérique de la créature redevenait peu à peu celle d’Ally.

" Tu ne veux pas comprendre."

Douce. Fragile. Mélodieuse. Cette voix qui la faisait ressembler à une poupée de porcelaine cassée.

"Tu ne veux pas…comprendre… "

Timide. Fluette et futile. Muette. Ce côté effacé, secret, mystérieux et inintéressant qu’elle s’efforçait d’avoir.

"Les humains sont notre seule chance d’ "être enfin tranquilles" comme tu disais si bien. Mais ça…Tu ne veux pas comprendre. Pourquoi ? "

Elle regarda l’une de ses mains, la tête penchée, les yeux larmoyants, y vit celle de Valentine.

" Tu es l’autre côté du médaillon. Nous serons toujours dos à dos. Nous ne nous comprenons pas. Et nous ne nous comprendrons jamais. "

Ses bras retombèrent mollement, ses mains heurtèrent le sol, le traversèrent. Ses jambes revinrent contre elle, et elle les serra. Elle avait si froid, si peur. Elle plongea la tête entre ses bras et y resta quelques minutes. Elle repensait à sa vie. A sa mort, à ses rencontres. Les humains l’avaient aidée. Chasseurs, collectionneurs, nul n’avait cherché à lui faire de mal. Etait-ce à cause de cet aspect poupon qu’elle avait ? Non. Elle savait très bien que certains collectionneurs n’hésitaient pas à saisir même des fantômes d’enfants pour leur collection. Alors quoi ? Avait-elle simplement de la chance ? Si elle avait de la chance avec les vivants, pourquoi n’en avait-elle pas avec les morts ? Ou était-ce simplement Valentine ?
Elle essuya ses yeux, se releva. Elle s’était laissé aller à la colère, qu’elle avait pourtant bannie de son vocabulaire et de sa vie. Pour la deuxième fois en une après-midi, elle avait haussé le ton. Deux ans de mort. Deux crises de colères. Huit milles crises de paniques. Valentine avait visiblement le don pour la mettre dans une colère noire. Malgré cela, elle l’aimait, comme une sœur aime son frère, elle continuait à vouloir le protéger. Et puis, un frère, ça énerve toujours. En mettant la main sur la poignée, elle tiqua. Tiens…Il n’était pas de l’autre côté du couloir, tout à l’heure, ce paillasson ? Elle haussa les épaules, ignorant sa télékinésie nouvelle, et finit par pousser la porte. Indiana et Valentine étaient en train de discuter. Elle offrit un sourire forcé à la chasseuse, et s’assit dans un coin.

"Désolée, j'avais besoin d'être un peu seule un moment."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Invités particuliers (Ally/Valentine)   Lun 10 Nov - 11:26

Val n'avait entendu qu'à moitié les cris étouffés de sa grande soeur, trop occupé à observer Indiana qui l'avait encore accueilli avec douceur et gentillesse. Au fond de lui le jeune homme eut un pincement au coeur mais tâcha d'en oublier l'amertume... d'autant plus que la proposition de la jeune humaine avait de quoi l'interloquer. Le fantôme leva un sourcil et n'osa trop s'approcher de crainte que cette invitation ne soit un nouveau piège... dans sa tête de paranoïaque de base aussi...
Soit il était rentré et les paroles qu'avait eu Ally à son égard refirent brusquement surface. Peut-être serait-ce là aussi un moyen de tester la fiabilité et l'honnêteté de cette jeune chasseuse ? Ainsi s'il lui faisait confiance elle lui ferait confiance en retour et ne serait pas tenté de les liquider tous les deux.

La sagesse n'était généralement pas de mise avec Valentine Bligh. Oui, en somme, l'on pouvait dire qu'il était mort trop jeune... du moins avant d'en connaître plus sur la vie et sur les autres en général. Il n'était encore qu'un gamin qui s'amuse à taquiner les filles comme les garçons aux heures de récréation.
Il fourra la main dans ses poches et adopta une posture plus sérieuse... pas austère ! Sérieuse, voila tout. Il fallait qu'elle sente qu'il était prêt à tout, déterminé dans sa tâche ainsi que de ses ambitions. Il lui sourit et haussa brièvement les épaules d'un air nonchalant :

"T'inquiète, j'ai pas besoin de réconfort. Mais t'as raison j'ai besoin de repos !
Je crois que ma soeur veut que j'utilise la chambre d'amie, c'est cela ?".

Au même instant une présence se fit soudain sentir juste derrière son dos et il n'eut que le temps de se retourner pour apercevoir Ally, le visage brouillon et le regard rougi. Il fronça les sourcils mais elle ne sembla pas s'en préoccuper, ajoutant qu'elle avait ressenti le besoin de se trouver seule. Le garçon impétueux baissa brièvement la tête et fixa la pointe de ses chaussures.
Afin que cette gêne ne puisse perdurer il prit la décision de continuer dans ses propos. Ses yeux de charbon s'accrochèrent à ceux d'Indiana :

"Je ne sais pas si c'est une bonne idée... elle est encore plus chamboulée que moi alors... Moi ça me dérange pas d'avoir le canapé ! J'ai l'habitude...".

Et de faire volte-face pour sourire à sa chère et tendre alliée, une lueur angélique baignant son visage.

"Tu peux me faire confiance, grande soeur. Je préfère que ce soit toi qui te repose dans cette chambre... s'il te plait".

Il déposa ensuite son regard sur ses mains, longues et fuyantes, se tortillant les doigts car il commençait à être mal à l'aise. Il redoutait sa réaction, la crainte s'immissant dans son coeur de l'avoir à nouveau froissée.

"Enfin, dit-il d'une toute petite voix, si tu veux bien... Et demain on pourra peut-être commencer mon enseignement.

Pas vrai, Indi ?".

Son regard croisa à nouveau celui de la chasseuse et il lui offrit un sourire avenant juste avant de se retourner une fois encore vers Ally et de l'enlasser doucement au creux de ses bras, les enroulant autour de son corps afin qu'elle n'ait plus froid...

"Je t'aime fort, tu sais...".

Et il laissa s'échapper les secondes qui s'égrainèrent avec lenteur, savourant cet instant de contact et de douceur... avant de faire volte-face vers Indiana, tout en arborant un étrange sourire.

"C'est décidé. Si c'est possible pour toi, Indi, je veux bien que tu m'apprennes et devienne mon prof !
Ca te dit, hein ?".

Il lui tendit une poignée de main. Et ses yeux s'accrochant à la jeune femme brillèrent d'un vif éclat.

"Amis ?".
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Invités particuliers (Ally/Valentine)   Lun 10 Nov - 16:55

Les bras ouverts prêt à accueillir Val, elle attendait une réaction de sa part. Il y avait peu de chance qu'il accepte mais elle tentait quand même quitte à se prendre un vent. Indiana aimait penser que le monde est beau, tout le monde est gentil même si au fond d'elle, elle savait que c'était faux, c'était son côté naïve, un peu enfantin. Après tout elle n'était pas encore une femme ni une adulte, elle pouvait se permettre ce genre de pensées. Il refusa poliment la proposition d'Indiana. Un peu génée quand même, même si elle faisait tout pour ne pas le montré, elle lui répondu :

_ Pas de soucis. Oui et elle dormirait dans le canapé.

Ally fit son apparition, Valentine semblait troublé mais il continua quand même dans sa lancée. Que s'était il passé? Indiana n'en savait rien, leur relation paraissait si fragile comme un fil prêt à se briser. Elle se demandait ce qu'elle pourrait faire pour les aider mais le mieux était de les laisser se débrouiller, après tout son job n'était pas de les aider mais de les renvoyer là où ils devraient être.

_ Vous vous arrangez entre vous. Vous êtes assez grand.

Indiana etouffa un rire. Il ne manquerait plus qu'elle joue à la maman. Ca serait ironique vu leur age, bien que vivante elle devait être la plus jeune. Ca serait trop dérangeant de leur demander leur age. Valentine parlait à Ally, elle n'avait plus le même regard. Il remis en avant l'affaire de l'enseignement. Indiana ne pourrait y échapper. Tout en souriant, elle lui répondit :

_ Bien sur Val. Dès que tu auras repris des forces, on attaque, euh les cours, enfin t'as compris.

Indiana se mordit la langue, on ne dit pas ce genre de choses à un esprit. Il ne semblait pas avoir entendu ou faisait comme si de rien n'était, comme souvent. Indiana se sentit assez mal quand il lui proposa d'être amis. Elle sentait que quelque chose de louche se passait, pourquoi voulait il être son ami?

_ Oui, amis.

Elle lui serra la main tout en s'approchant de lui tranquillement. Elle devait lui faire confiance et lui montrer sa bonne foi. Elle souriait.

_ Si on allait se coucher? On est tous fatigués. Demain sera un meilleur jour.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Invités particuliers (Ally/Valentine)   Lun 10 Nov - 20:40

Ally regarda Valentine sans rien dire. Il parla de lui céder la chambre d'amis et elle leva les yeux au ciel. Comme si elle avait besoin de confort ! Frustrée, elle haussa les épaules.

"Si tu y tiens tant."

Sa voix était calme, douce. Celle de tous les jours. Elle ne semblait plus énervée, pourtant son regard était toujours froid derrière ses yeus rougis. Elle croisa les bras autour de ses genoux. Elle se releva, songeant qu'il était grand temps pour elle de s'en aller, qu'après cette colère, il valait mieux dormir. Les bras de Valentine l'enlacèrent, et, surprise, elle ne réagit pas. Ses bras restèrent mollement de chaque côté de son corps, et elle regardait fixement au-dessus de son épaule, ses yeux rencontrèrent ceux d'Indiana. Elle cligna des paupières, sourit faiblement, et attendit que Val veuille bien se détacher.

"Ouais...Moi aussi."

La réponse était faible, triste, comme si elle avait honte de ne pas pouvoir prononcer ces mots en face de lui. Elle sourit à Indiana.

"Bonne nuit."

Elle serra l'épaule de Valentine, déposa une bise sur sa joue et leur fit un signe de la main. Ce qu'Indiana et Val ne savait pas, c'est qu'Ally était bien décidée à ressortir. Elle n'avait pas encore eu le temps d'aller fouiller le bureau de Wade, et elle devait y aller. Elle entra timidement dans la chambre, et regarda la pièce. Elle était jolie, pour une chambre d'amis ! Jetant un regard par la fenêtre, elle reconnut la rue qu'elle devait prendre pour aller au commissariat. Nickel...Elle n'avait plus qu'à attendre que les deux jeunes gens dorment.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Invités particuliers (Ally/Valentine)   Jeu 13 Nov - 17:08

On a tous besoin de repos... aahh ça ! C'était bien vrai ! Lui plus que les autres d'ailleurs. Enfin peut-être pas... Certes il était très fatigué mais de là à se dire qu'il était plus amoindri que les deux jeunes filles... Non sur ce coup-là ils étaient tous sur un pied d'égalité.

Du côté d'Indiana il n'avait guère à être effrayé. La jeune femme s'était montrée douce et non agressive comme il l'aurait cru. De plus Ally avait su lui faire confiance et il avait ainsi jugé qu'il pouvait plainement se reposer sur son jugement.

Il se faisait tard, vraiment de plus en plus tard. Indi avait eu raison en disant de ce ton si adorable qu'ils avaient à s'arranger entre eux. On aurait dit une maman prête à rabibocher ses enfants. En effet ils étaient assez grands et la décision du jeune homme fut sans appel... il ne bougerait pas de là.

"Bon bah c'est pas tout ça mais faut recharger les batteries là...".

Et il prit place sur le canapé, commença à défaire sa veste et...

"Hey les filles ! Tournez-vous que vous ne me reluquiez pas !".

Il se tourna à demi et commença à déboutonner sa chemise, front et museau bien haut, tout fier qu'il était de son autorité. Il entendit une porte se refermer et jeta un regard par-dessus son épaule pour s'assurer qu'il était bien tout seul. Il rencontra le regard d'Indiana.

"Ah ! T'es encore là. Bon bah... bonne nuit hein !".

Il se saisit d'un coussin, le plaça sous sa tête et fit un dernier signe de main à la demoiselle, attendant finalement qu'elle sorte.
Valentine ne mit pas longtemps à se décider à dormir. Les événements chargés de la veille eurent vite raison de lui... mais pas pour très longtemps.
Il n'avait dû dormir qu'une ou deux heures lorsqu'il se réveilla le front baigné de sueur. Il épongea son visage pour constater qu'une fois encore elle n'était qu'un effet de son imagination et se leva, poussé par un sentiment étrange qui étreignait son coeur.

Son souffle était court comme si l'on compressait sa gorge afin qu'il ne respire plus et il gardait cette désagréable sensation que quelque chose n'allait pas, que ce n'était pas normal. Il se cramponna à la raison et avança machinalement en direction de la chambre d'amie, son sang battant furieusement à ses tempes.

Il ne sentait plus sa présence, Ally n'était plus là...

Il pressa la poignée et poussa le battant... pour constater que la chambre était vide et que le lit n'avait pas été défait. Il déglutit avec peine, sentant sa gorge sèche, puis progressa d'un pas hasardeux à travers la pièce. Ses bras se ressérèrent tout contre lui et il crut qu'il suffoquait, jetant un oeil hadard et alentours comme s'il s'attendait à la voir réapparaître...

C'est ce qu'il espérait : que tout ceci ne soit qu'une blague de mauvais goût et qu'Ally ferait irruption brusquement sous un "boo" tonitruant avant d'éclater de rire. Mais là non plus aucun signe de "vie", aucune manifestation soudaine de sa part. Sa grande soeur avait déserté les lieux.

Valentine respirait à grande bouffée -non par terreur, ni angoisse mais plutôt par colère et désespoir d'avoir été finalement abandonné. Il se retourna de tout côté la cherchant encore... des larmes commençaient à poindre à ses paupières tandis que l'horreur déformait son visage, le rendant laid de panique.

Finalement il s'arrêta, seul, au milieu de la pièce en caleçon et les pieds nus. Il cria :

"INDIAAANAAAAA !!!!".
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Invités particuliers (Ally/Valentine)   Jeu 13 Nov - 17:48

Indiana était claquée, tous ces émotions l'avaient achevées, la fatigue se faisait de plus en plus sentir. Elle n'avait qu'une hate : aller se coucher et rêver à des jours meilleurs. D'ailleurs Ally et Valentine étaient aussi fatiguées.

_ Bonne nuit Ally.

Indiana souriait mais elle était pressée de rejoindre sa chambre. Avoir des invités n'était pas reposant, surtout ces deux là avec un tel caractère. Ally était parti se coucher, Valentine commença a se déshabiller. Tel un enfant pudique, il se tourna.

_ Rassures toi, on ne te mattais pas, loin de là.

Indiana fut assez amusée de sa réaction. Il n'était pas vivant et sa peau était si pale. Un tas de questions lui traversa l'esprit, elle n'oserai en aucun cas les poser.

_ Bonne nuit. Reposes toi bien. A demain.

Elle aurait voulu lui parler pour qu'une fois elle était seul avec lui, mais lui comme elle étaient à bout de force. Ca sera pour une prochaine fois, les occasions ne manqueront pas. Elle entra dans sa chambre, ferma la porte derrière elle et se déshabilla pour enfiler son pyjama. Elle s'allongea dans son lit et s'endormit très rapidement. Ca faisait un moment qu'elle ne s'était pas endormie aussi vite, d'habitude le marchand de sommeil traine pour passer par ici. Elle n'allait pas se plaindre pour une fois. Elle fit d'étranges rêves sans aucune logique. Elle dormait paisiblement quand Valentine la réveilla en criant son prénom, un cri qui brisa le silence. * Quel petit c*n*. Elle enfila ses chaussons et se précipita dans le salon. Il était là, angoissé. Mal réveillée, elle grommela :

_ Qu'est ce qui y'a? Je dormais ! T'abuses franchement.

Sans lui laisser le temps de prononcer un mot elle lui dit :

_ Je vais me recoucher, tu devrais en faire de même. Bonne nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Invités particuliers (Ally/Valentine)   Jeu 13 Nov - 19:09

Il était tard. Très tard. Elle devait faire vite. Assise sur le lit, elle se mordillait la lèvre, nerveuse. Le commissariat comportait plusieurs éléments capables de la distinguer, et elle ne tenait pas à se faire attraper. Dès qu'elle entendit la porte d'Indiana se refermer, elle se leva. Se dirigea vers le salon. Son petit frère était assoupi. Bizarre comme on peut être transfiguré lorsqu'on dort. Au lieu du petit monstre auquel elle s'était habituée, c'était un enfant triste et soucieux qui somnolait. Elle sourit malicieusement, hésita à lui faire une vacherie profitant de son sommeil, puis décida qu'elle se contenterait d'une bise. Elle déposa donc un baiser sur sa joue, replaça les couvertures sur le bout de chou agité. Elle passa une main dans ses cheveux.

"Je reviens"

Elle avait murmuré et savait très bien qu'il n'avait pu l'entendre, même si elle aurait bien aimé le savoir au courant de son départ. Ally sourit, passa à travers la fenêtre et se laissa chuter, arrivant à terre avec une grâce expérimentée. Elle se dépêcha d'aller au commissariat, elle savait très bien où elle trouverait ce qu'elle cherchait. Ses pas s'arrêtèrent devant un bureau. Malone. Elle était toujours nerveuse avant de pousser cette porte. Si jamais il était là, qui dit qu'il ne l'attraperait pas cette fois ? Soufflant, elle passa à travers la porte, trouvant cela moins angoissant. Il n'y avait personne. Les dossiers le splus intéressants étaient au dessus de la pile. Comme d'habitude. Elle tomba sur le dossier d'une jeune femme assassinée récemment. Son dossier était presque vide. Pas d'ami, pas de famille. Pas d'indices sur ce qui aurait pu la pousser à se promener dans les rue sà une heure tardive. Ally contempla avec stupeur le dossier d'une jeune fille qui lui ressemblait étrangement. Et si l'agresseur était un maniaque de jeunes solitaires effarouchées ? Intéressant. Puis elle tilta : elle n'avait jamais vu son dossier à elle. Elle passa en revue les archives, n'y trouva rien. Avant de voir un dossier plus gros, contenant tout ce qui concernait cette affaire. Elle trouva toutes les informations qu'ils avaient sur elle. Pas grand-chose en vérité. Selon eux, elle était une jeune fille travailleuse et solitaire, très aimée par son père.
°C'est bizarre qu'ils ne se soient jamais demandés pourquoi je n'ai pas été enterrée. Hmm...Et si j'aidais...? Si ça se trouve cette pauvre fille aussi a été abusée par son paternel.°
Elle saisit un stylo, griffonna sur la fiche, barrant le "très" de "très aimée de son père", et elle rajouta "trop". Peut-être qu'ils comprendraient. Une porte claqua. Il y avait déjà des policiers qui arrivaient !! Elle plongea dans le mur, emportant son dossier. Elle le laisserait une autre fois. Courant entre les ruelles, elle remonta à l'immeuble, dans l'appartement des voisins d'Indiana, traversa le mur, plongea dans son lit, et, soupirant, cacha son dossier sous son oreiller. Il y avait de la lumière dans le salon. Bizarre...Et si ils s'étaient rendus compte de sa disparition ? Tant pis, elle devrait inventer une excuse. Elle ferma les yeux, entendant des voix se rapprocher. Bon sang ! Elle ne s'était pas absentée tant de temps que ça, si ?!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Invités particuliers (Ally/Valentine)   Mer 26 Nov - 13:45

[HJ : boouhhooouhh... désolée pour mon retard... Je sais ! Ca fait beaucoup et j'exagère !].

"Ally !!".

Il s'était levé d'un bond du canapé. A vrai dire depuis qu'Indiana lui avait si aimablement suggéré de se recoucher il n'avait pas pu trouver le sommeil... Il errait dans ses rêves, ses souvenirs d'une journée si vite passée et tellement mouvementée. Beaucoup de choses s'étaient produites si bien qu'il avait encore du mal à garder la tête froide et l'esprit clair... C'était à s'en donner la migraine de trop y réfléchir tandis que son coeur était serein de savoir qu'une jeune fille du nom d'Ally, décédée elle aussi, était là pour l'aider et le comprendre. Elle le réchauffait comme personne encore n'avait su le faire, le rassurait mieux qu'une mère, l'encourageait si fort qu'il se sentait capable de tout réaliser par la simple force de sa volonté. Oui ! Peut-être qu'Ally Spring le faisait se sentir quelqu'un après tout ?

A cet instant où il entendit du bruit dans la chambre d'à côté il se dressa sur ses jambes, ne prenant pas la peine d'attendre Indiana Lawrence pour se précipiter dans la chambre de sa soeur. Son coeur battait la chamade, ses mains et ses pieds étaient moites et son souffle était coeur et sec. Il aurait été prêt à vasciller si la poignée de la porte ne s'était pas trouvée sur son chemin pour le soutenir. Il s'y raccrocha et poussa la porte, encore tout tremblant.
La découvrirait-elle au bout de ses espérances ? Serait-ce un mirage ou une mauvaise blague de son nouveau professeur ?

Son coeur rata un battement lorsqu'il la découvrit allongée dans son lit. Il déglutit avec peine, la peur se levant en lui, cessant d'aliéner sa raison et de le tourmenter. Il lui sembla un instant que tout le poids de ses doutes et de ses craintes s'envolaient d'un coup pour ne plus le laisser que tout seul avec elle... Il prit une grande inspiration et lui sourit en guise de bienvenue. A présent il se sentait presque idiot d'avoir autant eu la trouille et c'était à peine s'il parvenait encore à se souvenir qu'elle avait disparue un instant. Comme un automate il s'approcha d'elle... et le songe agréable dans lequel il était bercé vola en éclat, se brisant en mille morceaux à ses pieds.

Ses yeux sombres se baissèrent sur un élément qui n'avait pas sa place ici : un dossier cammouflé sous les draps.
Valentine cligna des yeux, abasourdi, puis vint s'asseoir aux côtés de sa grande soeur -un visage déconfit face à cette vision et dont il ne pouvait se départir.
Perdu et tremblant il balaya la pièce d'un regard hagard. Mille questions fusaient à travers son esprit. Les plus dérangeantes et blessantes égratignant son cerveau pour y laisser de profonds et douloureux sillages. Il avait l'impression de saigner en dedans, un peu comme si elle venait de lui porter un coup de poignard.

Car pourquoi être ainsi partie si ce n'est pour cacher certaines choses ?

Valentine baissa la tête un instant et se fit soudain bien sombre. L'idée seule qu'elle veuille l'abandonner et passer à autre chose clignotait dans ses pensées d'une couleur rouge et vive. Il se leva, lui tourna promptement le dos puis se décida à annoncer :

"Je ne partirai jamais en pleine nuit sans te prévenir. Je ne te laisserai jamais sans te communiquer un mot concernant mon départ...".

"Mais toi, siffla-t-il en lui faisant face, tu l'as fait. Tu es partie sans rien me dire ! Tu t'es enfuie d'ici sans même avertir Indiana.
Je ne comprends pas pourquoi tu veux me tenir à l'écart de ta vie, Ally...

Oh ! Et ne va pas croire des co**ries du genre "il est amoureux de moi !". Ca serait n'importe quoi !

Car je commence vraiment à croire que je peux pas faire confiance aux filles...".

Ses yeux tremblèrent un instant et il ferma les paupières en un frisson glacé.

"Quand Indi va le savoir... j'te jure...".

Il prit une très grande inspiration... puis hurla :

"INDDDIIIIIAAAAANAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !!!!".

Et ses prunelles survoltés de rage de se tourner vers son ainée :

"On va voir ce qu'elle en pense...", finit-il sur un souffle glacial.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Invités particuliers (Ally/Valentine)   Lun 1 Déc - 12:53

Indiana s'était recouchée, énervée contre Valentine. Les fantomes n'avaient donc aucun respect? Ils étaient ses invités mais elle regrettait de plus ne plus son invitation, elle s'était montrée trop gentille. Elle aurait du les aider à trouver un coin sympa après tout il doit bien y avoir des lieux inhabités dans cette ville. Elle regardait son plafond, incapable de retrouver le sommeil.

Elle attrapa son portable, aucun sms. Dépitée, elle alluma son lecteur mp3. Elle faisait toujours ceci quand elle ne pouvait pas dormir. C'était l'une de ses nombreuses manies assez bizarres. Elle aurait pu allumer la télé mais celle ci est dans le salon où dort Valentine, ce n'est pas l'envie de le réveiller qui l'en empecha mais plutôt elle n'avait pas trop envie de le voir.

Après quelques minutes ou heures à dormir, Indiana se fit réveiller par Valentine, elle en avait plus qu'assez de ce gamin. Il n'y a que lui pour la réveiller deux fois la même nuit, n'avait t'il donc rien d'autre à faire? Indiana avait des envies de meurtre mais il était déjà mort ... Son côté adolescente pas trop mature refit surface et elle eut envie de manger devant lui pour vouir comment il réagirait, juste pour le plaisir. Sentant qu'il allait encore crier dans l'appartement, elle se leva et se dirigea vers la chambre d'Ally. Elle prit tout son temps pour y aller.

_ Oh ! Qu'est ce qu'il y a, encore?

Elle fixa Ally et Valentine. S'ils pouvaient lui annoncer qu'ils partaient mais Indiana savait qu'elle espérait trop d'eux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Invités particuliers (Ally/Valentine)   Lun 1 Déc - 20:36

[hj: pas de mal, tant que tu réponds ^^]

Ally avait fermé doucement ses yeux et se laissait bercer par le son du vent à la fenêtre. La voix de Valentine lui parvint et elle se raidit. Il entra dans la chambre, et elle ne put s'empêcher de froncer les sourcils. Il ne lui laisserait aucun temps de répit. Elle savait qu'il la regardait, mais elle ne parvenait pas à paraître détendue. Normal, elle était toujours énervée de sa petite crise de tout à l'heure, et elle sentait qu'elle n'allait pas tarder à en avoir une autre. Il s'assit à côté d'elle, et elle sentit le dossier glisser, lui échapper. Il l'avait vu. Elle pouvait sentir sa colère même les yeux fermés. Elle ouvrit les yeux, de toutes manières, il savait qu'elle était réveillée. Il lui tournait à présent le dos et était parti dans un monologue. Elle se redressa dans le lit, les sourcils froncés, et serra ses genoux contre elle. Elle serra les poings et son regard se fit dur.

"Ca suffit Val. Arrête un peu de jouer les capricieux, tu en as passé l'âge. Il y a toujours des secrets au sein d'une famille et il y a certains détails de ma "vie" que tu ne connaîtras sans doute jamais. Pourquoi aurai-je averti Indiana ? Elle n'a rien à savoir de ma vie nocturne ! Pas plus que toi ! En tant que protectrice, je disparais chaque nuit, alors autant t'y faire tout de suite. De plus, j'ai vécu deux ans de mort seule, et ce n'est pas parce que je t'ai rencontré que je compte abandonner ce que j'ai entrepris. Mais ça, tu ne comprends pas, hein ? J'ai eu une vie avant toi, Val, et tu dois t'y faire. Je n'abandonnerai rien de mon passé même si tu es entré dans ma vie. Je ne t'abandonne pas quand je m'en vais, puisque je reviens, alors essaye de grandir un peu et accepte-moi comme je suis ou refuse-moi tout simplement !"

Elle était en colère, pourtant sa voix restait calme, seul son regard (embué de larmes) trahissait sa rage. Il appela Indiana et elle tapa du poing sur le lit.

"Mais qu'est-ce que j'en ai à faire de ce qu'Indiana pense de ma conduite ?! Je n'ai pas besoin d'elle ou de qui que ce soit pour savoir ce que j'ai à faire ! Pourquoi refuses-tu de me comprendre, bon sang ?"

Indiana entra dans la chambre visiblement assez énervée elle aussi. Ally croisa les bras, regarda Valentine. Puis elle reposa les yeux sur Indiana et put constater que celle-ci semblait fatiguée. Epuisée, même. Et enervée. Elles étaient deux, alors.

"Val. Tu fais ton choix, maintenant. Soit tu m'acceptes avec mes énigmes et mes secrets, soit tu me refuses. Et je partirai."

Elle reposa son regard sur Indiana.

"Dans tous les cas, je pense que je vais retourner à l'église, je ne voudrais pas abuser de votre gentillesse, et nous vous avons déjà bien trop dérangée."

Elle savait que ce qu'elle demandait à Val était une dure décision, qu'il fallait longuement y réfléchir, et elle ne lui laissait pas de temps. Elle venait de lui lancer un ultimatum. Il devait comprendre qu'elle avait beau se considérer comme sa grande soeur, et qu'elle l'aimait comme son petit frère, elle ne pourrait pas supporter son comportement enfantin éternellement. Il devait comprendre. Faire un effort. Juste un petit effort pour tenter de la comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Invités particuliers (Ally/Valentine)   Jeu 4 Déc - 18:22

And I don't know why I'm so stupid sometimes...



Valentine ne savait plus où donner de la tête. D'un côté Ally lui en voulait beaucoup et de l'autre Indiana ne portait aucun crédit à ses alarmes. Il jeta un regard alentours, comme cherchant une réponse cachée dans la pièce et qui allait lui sauter aux yeux sans crier gare. Mais rien n'apparut si ce n'est les mots étourdissants et froids qu'avaient eu sa soeur à son égard et qui dansait encore en sa mémoire. Il ne pouvait s'en départir. C'était comme une horrible farandole enfantine, de ce qui vous impreignent jusqu'à la fin de vos jours et vous ferait gerber tant elle est insolente !

"Ca suffit Val. Arrête un peu de jouer les capricieux, tu en as passé l'âge. Il y a toujours des secrets au sein d'une famille et il y a certains détails de ma "vie" que tu ne connaîtras sans doute jamais. Pourquoi aurai-je averti Indiana ? Elle n'a rien à savoir de ma vie nocturne ! Pas plus que toi !

Ou encore de ces révélations que vous auriez voulu ne jamais entendre...

J'ai eu une vie avant toi, Val, et tu dois t'y faire. Je n'abandonnerai rien de mon passé même si tu es entré dans ma vie.

Puis un horrible ultimatum...

Je ne t'abandonne pas quand je m'en vais, puisque je reviens, alors essaye de grandir un peu et accepte-moi comme je suis ou refuse-moi tout simplement !"

Hélas ! Vous êtes encore trop jeune pour comprendre que ce qu'elle vous dit là n'est que pour votre bien, qu'elle a raison et qu'elle ne fait que vous expliquer des choses naturelles et élémentaires -en somme, comme votre vie devrait être entre frères et soeur. Mais la jeunesse, une mort survenue trop rapidement vous rendent trop impatients et définitivement intraitable sur certains sujets. Peut-être comprendrez-vous dans quelques années ? En espérant que l'Eternité vous porte conseil...

Mais ce soir les larmes vous montent aux yeux et vous ne savez pas vraiment pourquoi... Ou plutôt vous ne le comprenez que trop bien. Vous êtes écoeuré ! Ecoeuré que l'on ose vous dire que vous passez après certaines dispositons ! Enragé de constaté que personne ne vient vous soutenir ou même vous réconfortez ! Ce que vous aimeriez c'est avoir raison et que tout le monde en convienne... Mais voila cela ne marche pas dans votre sens et votre satané tempérament de gamin égoïste n'en fait alors qu'à sa tête.

Vous regardez votre soeur qui vient d'annoncer qu'elle quittait les lieux pour retourner dans sa fichue église et vous sentez la moutarde vous monter au nez. Bous pensez, à la sauvette, qu'il vaudrait mieux se trouver un autre endroit que cet infame cloâque puis vous passez à Indiana, toujours aussi tendue. Une petite voix dans votre tête vous signale qu'il serait de meilleure augure qu'elle ne réagisse pas si vivement. Après tout elle est votre hôte et se doit de songer avant toute chose à votre bien-être. Qu'est-ce que c'est que ces façons de recevoir ?

Et même si vous trouvez votre dernière réflexion absolument ridicule, hors propos et digne d'un gros bourge des quartiers chics de la côte vous êtes tellement aveuglé par tout ce qui vient de se passer que vous en oubliez d'être raisonnable. Rendez-vous compte l'on ne s'intéresse plus à vous ?

Pas que vous revendiquiez le droit d'être le centre du monde, non... Vous avez tout simplement besoin de vous sentir entouré. Ce n'est pas votre fautee dans un sens : vous êtes encore terriblement jeune. Et puis la vie n'a pas été d'une grande clémence avec vous...

Alors, vous partez.

"J'm'arrache !".

Vous ouvrez la porte, passez au salon, attrapez les quelques affaires dont vous disposiez avant de vous retrouver en caleçon pour dormir pus vous dirigez vers la porte.
Mais avant cela vous vous tournez vers elle et vers Indiana, votre amie d'un soir. Et vous dites presque à regret :

"Merci pour la nuit... C'était sympa. Enfin, ça aurait pu l'être si j'avais été prévenu...".

Et vous vous giflez mentalement d'avoir eu à dire cela... Vos lèvres se pincent et vous restez contrit, affecté, accroché à votre poignée de porte.

"Allez ! A bientôt".

Porte que vous claquez sans autre forme de procès...

Les marches d'escalier vous apparaissent comme étonemment nombreuses avant que vous n'arriviez dans le hall d'entrée de l'immeuble que vous passez en coup de vent. Vous ne songez même plus qu'il n'y a pas deux secondes vous croyiez être vivant, et ainsi traversez les portes closes sans vous en rendre compte.
Le matin est vaporeux et le jour se lève péniblement sous de gros nuages lourds. Le ciel est couleur pastel, dans les tons rouges irrisés, orange accidulée et rose bonbon. Vous le contemplez presque à regret, comprenez que plus jamais il ne réchauffera votre peau. Votre cou s'enfonce un peu plus dans le col relevé de votre veste. Vous frissonnez.

Vous aussi vous rendez compte qu'il vous faudra du recul avant de digérer la pillule et de vous faire à cette nouvelle "vie". Une fois encore ; c'est assez de frustrations en frustrations que de constater que les choses ne vont pas comme vous l'auriez souhaité...
Et d'avancer malgré tout, d'avancer dans cette ville pleine d'ombres. C'est assez de se mentir à soi-même, assez d'en souffrir, assez de se voiler la face... car tout ceci est trop pénible à supporter...


Valentine s'arrêta en plein milieu de la rue. Ses épaules s'affaissèrent comme pour accuser de tout le poids des maux qui pesaient dessus. Il fixa le sol sans rien dire, sans un mot tandis que la peur lui étreignait le coeur et la tristesse la gorge.
Il jeta un regard par-dessus son épaule, avisant l'immeuble d'Indiana Lawrence à quelques centaines de mètres derrière lui... juste avant de fermer les yeux, de tourner la tête et de repartir.

[Fin du topic pour moi]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Invités particuliers (Ally/Valentine)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Invités particuliers (Ally/Valentine)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Let's go for Halloween ! [tous invités à participer !]
» Demande de partenariat (ouvert aux invités)
» Ally McBeal
» Le Partenariat est-il ouvert aux invités?
» Valentine Day

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ghost :: ARCHIVES :: Archive Ancienne Version :: Saison 4-
Sauter vers: