Ouvrez les yeux ... Ils sont parmis nous
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le fantôme du musée [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Le fantôme du musée [Libre]   Jeu 23 Oct - 21:27




Rien à faire. Pas la moindre manière de se sentir grandir spirituellement dans ce monde entre deux et Rylee sombrait de plus en plus dans l’obscurité de la Mort. Elle ne se sentait pas utile, sa présence n’était nullement nécessaire. Bref, elle déprimait et ne savait plus trop quoi faire pour se sentir utile. Autant trouver quelque chose, n’importe quoi, pour, au moins, se nourrir l’esprit.

C’était le matin, aucun groupe scolaire, puisqu’ils étaient en vacances, ne visitaient le musée. Seuls les amateurs d’histoires et de la nature étaient au rendez-vous, silencieux et respectueux, attentifs et passionnés. La morte se sentait donc à l’abris dans ce silence méditatif et en profitait pour visiter ce musée où elle n’avait pas remis les pieds depuis des années.

Évidemment, en tant qu’élève avide de savoir, Rylee avait toujours adoré les musées. Ils renfermaient des secrets sur le passé de tous les êtres qui les avaient précédés. C’était merveilleux. Elle aurait bien aimé s’y retrouvé dans ce musée en marquant l’histoire d’une quelconque façon, mais c’était impossible maintenant.

La jeune Malone avait un immense intérêt pour les civilisations différentes de la science. Cela tombait bien, puisqu’il y avait une exposition sur Babylone dans une des salles. Elle y entra, curieuse comme une gamine. Il y avait là des pans de murs originaux, des statues en ruines, des tapisseries presque totalement effacées. Rien de bien intéressant direz-vous, puisque l’on y comprend pas grand chose, mais pour Rylee c’était la Caverne d’Ali Baba. Elle en avait les larmes aux yeux. La véritable Babylone, celle qui a réellement été habitée, pas celle des contes merveilleux où de la Bible, non rien de cela. Quelque chose de prouvé, de palpable. C’était devant elle, là, à portée de main. Elle caressait chaque élément des yeux, embrassait la pièce de son regard avide de connaissance.

Un bruit sourd la ramena dans le présent, dans la salle d’exposition londonienne. Un homme était tout près d’un tableau et s’était retournée brusquement pour attrapper son carnet de notes. En se tournant, il accrocha la pièce unique et précieuse représentant un lion ailé en or. Rylee vit l’objet balancé puis plonger dans le vide. Désespérée, elle ferma les yeux et se concentra profondément. En rouvrant les paupières, elle vit l’objet flotter dans les airs. Ouf!

L’homme quant à lui ne s’était aperçu de rien et était sorti, plongé dans ses notes, ses lunettes sur le bout du nez. Rylee observait le lion ailé flotter dans les airs et le faisait tourner sur lui-même, comme s’il avait été sur un présentoir électronique. Sculpture dorée fabuleuse, œuvre splendide de l’Homme. Quelle merveille!

Alors qu’elle l’élevait dans les airs pour pouvoir observer le dessous, un bruit de pas vint en sa direction et stoppa net. On venait très certainement de voir cet objet flotter dans les airs, peut-être même sans la voir qui sait?!


*Rah… Pourquoi ça arrive à moi?!*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le fantôme du musée [Libre]   Ven 24 Oct - 13:00

Lucy venait d'arriver sur Londres, elle ne connaissait personne. Elle avait simplement prit le premier train à la Gare. Il allait à Londres, ça tombait bien elle n'avait jamais eu l'occasion d'y aller. Lucy n'ayant aucun point d'attache, bougeait beaucoup. Elle ne suivait pas un ghost en particulier mais si elle en voit un, elle ne le laissera pas partir facilement. Ah Londres, quelle charmante ville, Lucy pourrait voir le Big Ben, elle s'était documenté sur cette tour. L'une de ses passions était de passer du temps dans les bibliothèques ou les archives. Elle adorait lire et améliorer ses connaissance personnelles, même si personne n'en profitait.

A la gare de Londres, elle avait pioché au hasard des brochures pour les touristes. L'une d'entre elle l'intrigua. Il y avait une exposition sur Babylone au British Museum. Pourquoi ne pas commencer par cela. Elle stoppa un taxi qui l'emmena au musée. Elle se sentait libre comme à chaque fois qu'elle débarque dans une nouvelle ville. Malheureusement ce sentiment s'estompte au bout de quelques mois sans raison particulière, enfin peut etre la lassitude de croiser les mêmes personnes, de voir le même environnement, d'être toujours aussi seule, ...

Elle régla le taxi et observa l'entrée du musée. Elle aurait pu rester ici des heures mais le musée n'allait pas l'attendre indéfiniment. C'était calme à part quelques passionnés. Elle contemplait attentivement les tableaux les uns après les autres passant de pièces en pièces. Elle arriva dans une pièce vide enfin à première vue. Un lion flottait dans les airs, ebahie elle pensait que c'était un effet voulu par le musée. Bizarrement elle senti que ce n'était pas le cas. Elle cherchait une autre explication et la vit rapidement. Un ghost se trouvait là. Lucy la regardait du coin de l'oeil, sans bouger. Savait elle que Lucy est une collectionneuse?

* Même au musée, je ne suis pas tranquille.*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le fantôme du musée [Libre]   Ven 24 Oct - 20:18

Il était comme fou, courrant à travers les rues à perdre haleine, glissant dans des flaques d'eau pour retomber à plat ventre et se rattraper presqu'aussitôt. Il se sentait piégé, menacé, aux abois et personne pour le sauver... tandis que deux collectionneurs se lançaient à sa poursuite, gagnant toujours plus de terrain sur lui au fur et à mesure. Valentine n'en pouvait plus ! Il était à bout de souffle ! Encore un peu et il créverait une deuxième fois.

La jeune collectionneuse qui le suivait lança une bourrasque de vent si forte que Bligh fut propulsé sur plusieurs mètres, avant que son corps fantomatique ne rencontre tout un tas de poubelles qu'il percuta de plein fouet. Il se releva, étourdi, et esquiva une nouvelle attaque venu du deuxième collectionneur -un homme d'âge mur plutôt barraqué. Il gouailla dans un anglais au fort accent irlandais qu'il lui "ferait la peau". Le jeune défunt faillit rétorquer d'une manière fort habile mais s'abstint d'attiser le feu déjà bouillonnant de sa colère. Mieux valait laisser ce pauvre homme à ses délires.

Le garçon serra les dents et se jeta à travers la rue à toutes jambes, martelant les pavés de ses pas, priant pour que des ailes lui poussent dans le dos...
Au détour de ce passage s'annonça une grande avenue. Cette dernière était particulièrement passante si bien qu'il eut le réflexe de s'arrêter pour ne bousculer personne dans sa course. Réalisant cette bévue il jeta un regard par-delà son épaule et constata que les deux collectionneurs étaient sur ses talons. Etouffant un juron il jeta un regard à droite puis un autre à gauche et s'enfonça dans la circulation, taillant à travers les personnes pressées et qui ne le voyaient pas, s'efforçant de les mener à travers ce bain de foule passablement inextricable. Il gagne en confiance et en allure. A présent il se dirigeait droit vers un grand giratoire obstrué de voitures. Il laissa naître un sourire victorieux. Ainsi ils ne l'attraperaient jamais !

Mais la chance ne fut que de courte durée. La jeune femme réussit à se rabattre sur le côté et ainsi à lui couper le passage en direction du giratoire. L'homme la rejoint très rapidement si bien qu'ils le forçèrent à se replier dans une petite ruelle perpendiculaire. Le fantôme courut de toutes ses forces et buta enfin devant un réel obstacle : un mur massif lui barrait la route.
Il grimaça, jeta à nouveau un regard à ses poursuivants, trépigna sur place, se maudissant de ne pas être un ange ou un démon ou un truc avec des AILES !!

"Maudit ectoplasme de m*rde !!" Pesta-t-il. Et, à cet instant, il sentit que ses pieds ne touchaient déjà plus terre...
il s'observa les yeux écarquillés et la mine parfaitement stupéfaite par ce prodige. Les deux collectionneurs s'arrêtèrent eux aussi et l'homme hurla tout en jurant qu'il "savait voler". La femme tenta de raccourcir la distance qui les séparait tous deux en montant sur un énorme container pour atteindre une échelle accrochée à l'immeuble mais, là aussi, leurs attentes et espérances furent de courte durée...
Le coeur de Valentine rata un battement et il mit son extraordinaire et pitoyable chute sur le compte de cette peur soudaine. Il retomba veinement à terre prêt à être cueillir par l'énorme ours barraqué qui lui voulait tant de mal et sa charmante assistante qui redescendait à présent de son perchoir.

"Ch*er...".

Il se maudissait d'être aussi stupide et aussi inexpérimenté. Sa soeur l'aurait vu elle n'aurait pas été plus mal à l'aise à cet instant précis. Quel honte de savoir que son petit frère allait se faire si bêtement attraper.
Mais il serra les dents et ne perdit pas courage... du moins, il ramassa ce qui lui en restait. Désarçonné mais pas encore tout à fait vaincu, il fixa ses prunelles sombres dans celles de son attaquant et rassembla toute son énergie. Il s'agissait de jouer serré afin de briser ce mur impénétrable qui se resserrait sur lui.

Bligh compta doucement dans sa tête puis retint sa respiration... 1, 2, 3...
Et il se releva, fonçant droit sur eux tout en poussant ses mains en avant comme s'il voulait forcer le passage comme au football américain. Son corps transperça celui de la jeune femme et elle poussa un cri suraigu de surprise et de terreur. Retombant de l'autre côté de la barrière il ne put guère s'attarder sur les grimaces et exclamation de dgoût de cette dernière tandis qu'elle s'évertuait à retirer le peu de flux ectoplasmique qu'il avait dû laisser. Il reprit à toute allure ; direction la grande avenue entrevue tout à l'heure. Le calvaire n'était pas terminé !

Mais déjà il apercevait ce fameux rond point encombré par les embouteillages. Il s'arrêta un instant pour réfléchir et considéra que s'il prenait la rue juste en face il partirait ainsi en direction des anciens docks de Londres et pourrait ainsi trouver une cachette plus facilement. Rassemblant ses forces il continua son chemin, passant au travers des piétons toujours à contre-courant, longeant rapidement cette avenue pour finalement arriver aux abords d'un gigantesque bâtiment ancien dans un style victorien. Ses lettres d'or et ses immenses affiches sur les expositions diverses qu'on y faisait attira son attention, si bien qu'il ne remarqua pas la puissante vague d'énergie arrivant sur son flanc droit.

Saisi il n'eut pas le temps de réagir que, déjà, il se retrouvait propulsé sur les grandes verrières de l'entrée principale, passant au travers puis mieux retomber sur le sol et glisser ainsi sur plusieurs mètres. Son chemin s'arrêta cependant au creoisement de deuxs allées dont une menait vers les grands peintres de la renaissance et l'autre vers une exposition sur Babylone... la ville qui n'avait jamais existé !

"Geeeennre ! Comment ils vont me faire avaler qu'ils ont des vestiges d'une ville imaginaire ?", brailla-t-il d'un air crane.

Une ombre passa sur son corps et Val' tourna des yeux brusquement frappés de terreur en cette direction.

"Fais ta prière, marmonna froidement le collectionneur, espèce de ridicule petit fantôme bondissant".

"Les esprits de ton genre font honte à ceux de ta race...", répliqua la jeune femme tandis qu'elle enfilait des gants en cuir comme pour ne pas se salir.

Valentine grimaça tout en fermant les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le fantôme du musée [Libre]   Jeu 30 Oct - 4:19

Le lion ailé était immobile maintenant, suspendu dans les airs et Rylee regardait la femme qui venait d’entrer dans la salle d’exposition avec une expression de surprise. Elle la voyait! Collectionneuse, chasseuse ou simple humaine avec un don particulier? Peu importe, elle se sentait très mal et ne bougeait plus, la bouche entrouverte, ne trouvant rien à dire. Elle se sentait presque traquée, comme une biche ayant été acculée dans un coin, l’archer la visant de sa flèche. Puis tout déboula hors de sa bouche dans une petite voix de jeune enfant ne voulant pas se faire punir.

«Je ne voulais rien faire de mal, seulement la regarder sous toutes les coutures… S’il vous plaît ne criez pas, je ne veux de ma à personne non plus! Je sais que vous me voyiez et je sais que vous n’êtes pas étrangère à ce phénomène… Pitié n’alertez personne, je ne suis pas une voleuse… Je… Je suis une amoureuse de l’Art, voilà tout!»

Hésitante, Rylee recula de quelques pas, les mains devant elle, jointe comme pour supplier. La statue ne bougeait toujours pas, figée dans une atmosphère trop dense. Elle ne quittait pas la femme des yeux, lorsque, d’un seul coup, un autre fantôme fit irruption dans la salle d’exposition, suivi de deux humains à l’aspect inquiétant. Ils semblaient avoir un compte à régler avec le mort qui venait d’entrer.

Voilà sa chance de se sortir de cette situation nébuleuse et de sauver un esprit de malfrats. En un clin d’œil, Rylee avait évalué la situation. Elle projeta la statue sur l’homme et la femme, laissant le soin à l’autre femme qui était entré d’abord le soin de gérer l’affaire. Puis elle dit à l’autre fantôme :


«Suis-moi si tu veux t’en sortir…»

Rylee avait failli dire vivant, mais s’en était empêché avant. Ils étaient morts et le sort qui les attendaient s’ils restaient là était la disparition de leur âme de la surface terrestre. La jeune Malone voulait voir Casey grandir, Wade vivre heureux…

«Allez, on ne doit pas perdre une seule seconde!»

Rylee déclencha l’alarme anti-vol de la salle puis se dirigea à toute vitesse vers une porte d’employés dont elle désamorça le système d’ouverture. Elle referma la porte sur eux.

«Espérons que ça les ralentira… Qu’est-ce qu’ils te voulaient ces deux-là?»

La défunte montait les marches et essayait de trouver une porte de sortie vers une autre salle. Ils pourraient peut-être se cacher dans la salle des moyens de torture, histoire de donner une bonne frousse à ces vilains humains, à la manière des monstres de Scooby-Doo. À cette pensée, Rylee eut un petit sourire. Il y avait une porte au niveau supérieur.

«Je ne sais pas où cette porte nous mènera…»

Elle se retourna pour la première fois vers le fantôme et prit le temps de l’observer. Il avait les cheveux noir, si noir, le regard noir aussi. Quelque chose en lui disait à Rylee qu’il n’avait pas eu la vie facile, sa maturité au visage malgré qu’il est tout de même l’air d’un adolescent… La cadette Malone éprouva beaucoup de sympathie pour lui. Au moins, elle, elle était morte subitement. Il avait du souffrir longtemps pour avoir autant de douleur sur le visage. Rylee lui offrit un sourire doux.

«Je suis Rylee. Bien contente de te voir débouler ici, tu viens de me tirer d’un mauvais pas…»

Rylee ne savait pas trop comment aborder ce jeune homme. Elle ne connaissait pas beaucoup de fantôme, à part Adam. Elle préférait passer son temps seule ou avec son frère. Elle avait besoin de se donner l’illusion d’exister, même si ce n’était plus vraiment le cas. Et lui? Est-ce qu’il vivait bien sa mort? Est-ce qu’il l’acceptait?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le fantôme du musée [Libre]   Jeu 30 Oct - 14:00

Comme si cela ne suffisait pas d'avoir un esprit au musée alors que Lucy n'avait rien demandé sauf être tranquille, ce qui est rare, vu qu'elle ne rate jamais une occasion de capturer un ghost. Lucy sentit que ce ghost l'implora de la laisser tranquille. Un comble pour une collectionneuse. Lucy aurait pu rire mais elle préferait se concentrer sur sa proie.

_ Vous croyez que j'ai demandé à être dérangé ici? Je débarque à peine à Londres et déjà je croise ma 1ère victime sans faire d'efforts.

tout se passait jusqu'à ce qu'un autre ghost fit eruption dans la salle, il était poursuivis par deux humains. Interressant pour Lucy, deux ghosts pour elle, elle n'avait pu qu'a se débarrasser des deux humains. Mais comment? Elle n'eu pas le temps d'y réfléchir et vit la statue foncé sur les deux poursuivants. Lucy ne savait pas quoi faire, sur le coup, elle ne réagit pas. Ce ghost était coriace, tant mieux pour Lucy elle en aurait plus de plaisir à l'attraper. Les deux poursuivants grommelaient, Lucy trop occupés à les regarder ne vit pas les deux ghosts s'enfuirent. Elle ne le remarqua que lorsque l'alarme incendie retentit. Sur ce coup là, Lucy d'habitude solitaire, décida de demander de l'aide au couple. Ils acceptèrent mais Lucy se méfiait, à la moindre occasion elle n'hésiterait pas à se débarrasser de ces boulets.
Ils tentèrent d'ouvrir la porte par laquelle les ghosts s'étaient enfuis mais pas moyen de l'ouvrir. Le couple opta pour une autre solution : faire le tour du musée et attendre à l'autre sortie qu'ils arrivent. Lucy se dit qu'il était inutile d'attendre dehors, autant les coincer à l'intérieur du musée. Ils ne furent pas d'accord. Lucy, sans dire un mot, se dirigea vers une autre salle. Il fallait qu'elle attrape un de ces ghost, coûte que coûte.
Elle emprunta des escaliers sans trop savoir où elle allait. Elle suivait son instinct, celui ci l'avait déjà pas mal sorti de l'embarras, pourvu que ça continue. C'était calme, aucun bruit. Lucy décida d'attendre devant une porte. Elle finirait bien par entendre un bruit de ces maudis ghosts.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le fantôme du musée [Libre]   Lun 3 Nov - 11:44

[HJ : désolée pour l'attente !!!!! Je suis IMPARDONNABLE !!].

Course effreinée. Valentine resta abasourdi quelques instants, peinant à reprendre son souffle tant les événements avaient été soudains. Cette jeune femme avait réussi à le tirer des griffes de ces espèces de traqueurs névrosés et n'avait pas fait que lui sauver la mise... En plus de cela elle s'était arrangée pour l'amener dans un endroit où ils seraient tous deux à l'abris.

La porte réservée aux employés se referma sur eux et il eut à peine le temps d'observer cette dernière que déjà la jeune femme en ouvrait une autre, courant droit vers des escaliers qu'elle n'hésita pas à emprunter. Il hasarda quand même :

"Hey ! Tu sais où tu vas au moins ?".

Oui qu'elle ne les conduise pas non plus dans la gueule du loup ! Un danger en cache souvent un autre.
Il poussa un profond soupir, rechignant à monter d'un étage encore, puis la suivit bon gré mal gré -maudissant les nanas et leur foutu manie d'entrainer tout le monde dans leurs embrouilles... Soit...

Elle finit par s'arrêter dans la cage d'escalier. Juste au-dessus d'eux se trouvaient une autre porte sur laquelle était placardée "étage 2 - Egyptologie". Bligh grimaça constatant qu'ils étaient toujours dans ce musée et dut ravaler sa mauvaise humeur... et ce afin d ene pas se faire larguer en pleine course poursuite.

Il prit une grande inspiration et esquissa un premier pas, s'arrêtant subitement sous le regard inquisiteur que cette petite blondinette lui portait. Son soupir se transforma en un sifflement agacé. Il leva les yeux au ciel.

"T'as jamais vu un mec mort ? Tsst...".

Il replaça une mèche rebelle et finit par se diriger d'un pas assuré vers la porte. Se saisissant de la poignée il l'entrouvrit et passa la tête par l'entrebaillement poussant alors un cri saisissant autant soudain qu'il était aigu.

"Y a toute une armada dehors ! Lâcha-t-il blème de peur, les collectionneurs ont ramené leurs potes !!!".

Et de s'écrouler sur le panneau de porte, éclatant d'un rire jovial, déformant son visage en un grand cri hilare et satisfait. Il se laissa retomber sur le sol comme une poupée de chiffon, ses cheveux noirs lui cachant la moitié du visage tandis qu'il reniflait, reprenait son souffle, tentait de se calmer... pour reprendre de plus belle.

Il finit par ouvrir ladite porte afin de lui faire comprendre sa brusque et incongrue réaction. Cette dernière révéla un couloir parcourut de petites statuettes d'obsidiennes mises sous verre. L'éclairage était si fort qu'aucune ombre suspecte ne pouvait lui échapper... En somme personne ne se trouvait ici. Et Valentine de glousser, repartant dans des trilles plus aigües encore :

"T'aurais vu ta tête !!!!! Hahahahahahahahahahaaaa !!".

Il se frappa les cuisses et pointa un doigt sur elle... juste avant de ne se rendre compte qu'il était tout bonnement épuisant et insupportable ET qu'en plus il allait se faire larguer. Il ravala son hilarité.

"Euhh... j'voulais dire, euh... (sniirrrffll !!) tu vois ? T'as eu super peur alors... (grattement de nuque gêné) ta tête, tu comprends ?...
On aurait dit que t'avais vu un fantôme (yeux qui, soudain, brillent) alors que... hihi... le fantôme, héhé... c'est... c'est...".

Bligh s'efforça de garder le contrôle de lui-même. Lèvres plissées à l'extrême, yeux mouillés de larmes, visage rouge comme un coq... Il finit par avoir le hoquet de devoir trop se contenir, puis...

"HAHAHAAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAAAAAAAA !!!!!".

Sa joie ne fut cependant que de courte durée. Ce qui n'avait été qu'un mirage et une vaste plaisanterie pour lui se transforma brusquement en une cruelle réalité.
Il vit quelqu'un arriver subitement depuis le couloir et se positionner juste devant eux, dans l'entrebaillement de la porte qu'il avait laissé grande ouverte.
Il n'y avait plus aucun doute... A force de trop hurler il avait réussi à se faire repérer.

Valentine leva alors lentement le nez en direction de la jeune femme. Apparemment cette dernière semblait particulièrement décidée à leur faire la peau. Il se leva d'un bond, parvenant avec peine à faire glisser la grosse boule lui restant dans la gorge tandis qu'il rejoignait progressivement sa jeune sauveuse. Arrivé à sa hauteur sa main se resserra sur son poignet et il se campa devant elle afin qu'elle ne subisse pas de mauvais coups. Ses yeux devenus aussi sombres et froids que la nuit elle-même étaient rivés sur la collectionneuse -figure terrifiante du parfait petit morveux qui veut un cookie.

Il s'avança d'un pas...

"Dégage de mon chemin !".

Une légère brise de vent souleva leurs cheveux, rafraîchissant subitement l'air. Val' ne ployait pas, la dévisageant sur un visage toujours aussi mauvais, les poings serrés à l'extrême tandis que de fines goutelettes commençaient à se former sur le sol.
Il lui offrit un sourire méprisant :

"Laisse-nous passer...".
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le fantôme du musée [Libre]   Mar 18 Nov - 20:24

Rylee réfléchissait rapidement. Ses neurones s’activaient a une vitesse folle. Maintenant, ils étaient a l’abris, mais pour combien de temps? Il leur faudrait sortir un jour… L’escalier des employés desservaient tous les étages du musée, mais comment faire pour savoir a quel endroit se trouveraient les collectionneurs qui étaient maintenant a leur trousse?

«Euh…» Répondit-elle, un peu paniquée, ralentissant soudain son ascension dans la cage d’escalier.

Les deux fantômes s’arrêtèrent devant la porte menant au secteur dédié a l’Égyptologie. Peut-être pourraient-ils se cacher dans un sarcophage, qui sait? Mais si on les attendaient derrière la porte. Rylee se mordit la lèvre inférieure, préoccupée, anxieuse…

«Oui… Enfin… Pas souvent…»

Rylee se sentait soudainement mal a l’aise en la compagnie de ce jeune homme mort. Ils avaient l’air d’avoir environ le même age, pourtant un gouffre semblait les séparer. Tous deux avaient un bagage de vie-mort bien différent et Rylee se demandait s’il ressentait ce même malaise qu’elle.

«Quoi?! Referme cette porte, ils vont entrer et nous seront fichus!» Chuchota-t-elle, terrifiée et sur le qui-vive.

Puis il se mit a rire. Les épaules de Rylee s’affaissèrent dans elle était sous le choc. Quelle mauvaise blague! La porte s’ouvrit sur le vide dans la salle d’exposition. La bouche entrouverte, les yeux écarquillés au maximum, la jeune femme était bouche bée. En pleine poursuite, il prenait le temps de faire des blagues. Le stress qu’elle avait vécu aurait pu la faire mourir une seconde fois!!

Valentine tenta de s’expliquer, mais reparti d’un rire fou. Rylee ne riait pas… D’ailleurs elle ne riait plus beaucoup depuis qu’elle était un fantôme. Le laissant rire tout seul, la demoiselle s’avança prudemment vers la salle d’exposition… Se demanda qu’elle était la prochaine étape du plan de l’évasion du musée.

Mais au même moment, la collectionneuse qui avait surpris Rylee fit irruption dans la salle. Surprise, la jeune Malone poussa un cri en reculant dans la cage d’escalier. Valentine se leva et attrapa son poignet avant de passer devant elle. Il la protégeait… Bon au moins, il ne faisait plus le gamin comme un peu plus tôt en se roulant de rire par terre. Valentine créa un vent et de la pluie dans le musée. Rylee priait presque pour que cela ralentisse la collectionneuse, le temps qu’ils prennent la fuite.

Rylee se dit qu’il fallait ajouter des épreuves. Bien que fatiguée par l’usage de ses pouvoirs dans la première salle, elle fit un gros effort pour faire bouger un gros sceptre en or qui vola dans les airs en direction de la vilaine.

*Tiens débrouille-toi avec ceci!*

Blottie derrière Valentine, elle attendait un signal pour prendre la fuite avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le fantôme du musée [Libre]   Jeu 20 Nov - 12:56

Lucy patientait tranquillement. Aucun bruit. Tant mieux elle entendrait plus vite le moindre bruit qui trahirait ces deux ghosts. Ils ont voulu jouer aux malins en s'associant mais personne n'arrivait à la cheveille de Lucy. Elle était de bonne humeur, tant mieux pour eux, elle sera plus gentille. Elle trépignait d'impatience au moindre bruit même ce n'était qu'un tuyau. Elle était sur ses gardes.

Un bruit se fit retentir, un gosse semblait hurler. Lucy se précipita vers le cri. Etaient ce eux? Si c'est le cas ils ne sont pas du tout malins, on pourrait les entendre de dehors .. Elle courrait le plus vite possible à la recherche de ces deux victimes. Elle entra par une porte négligemment laissée ouverte. Il osait la défier en lui sortant un fameux "Dégages de mon chemin", pitoyable.

- Même pas en rêve. Tu t'es foutu dans la m*rde seul. Tu seras mon jouet.

Lucy souriait, elle aimait ce genre de relation haineuse, ça lui apportait de l'adréaline, qu'allait il faire ? L'attaquer ? S'enfuir ? Quel suspence !

_ Mais vas y passes mais pas ta copine.

Lucy avait bien sur une idée dans la tête, elle savait qu'il fallait diviser pour régner. Ils se connaissaient à peine, ça ne devrait pas être difficile. Lucy était rusée, plus que les deux esprits en face d'elle. C'est alors que la jeune femme lui envoyait un sceptre d'or. Pour l'éviter Lucy passa à travers un mur et entendit le bruit du sceptre se briser.

_ Vous ne pouvez pas faire mieux que cela? Allez montrer moi de quoi vous êtes capables.

Lucy voyait sur leurs visages qu'ils n'étaient pas au top de leur forme, elle l'était. Elle tenait contre elle son collectionneur, elle était prête à rendre captif, un des deux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le fantôme du musée [Libre]   Ven 21 Nov - 12:28

Ils avaient fui, courru à perdre haleine dans l'espoir de semer cette folle, prenant la poudre d'escampette à travers tout le musée pour finalement être rapidement rattrapés, si bien que Rylee dut se défendre au détriment de leur échappée. Valentine serra les dents de colère. Lui qui ne désirait que quitter cet endroit se retrouvait au pied du mur et face à un combat aussi douloureux qu'il était difficile à mener. Il pesta, leva les yeux au ciel et se mit à reconsidérer sérieusement la proposition que cette humaine lui avait faite quelques secondes auparavant...

Le sceptre s'écrasa sur le sol dans un bruit de métal usé tandis que désormais la jeune collectionneuse ressortait du mur où elle s'était cachée. Son regard de rapace en disait long sur ses attentions et elle ne tarderait pas à mettre ses belles menaces à exécution. Pour le coup le jeune homme répugnait à devenir un jouet... Il n'était la chose de personne ! Personne !

Il s'avança d'un pas, se délivrant de l'étreinte angoissée de Rylee, plongeant ses yeux sombres et électriques dans ceux de Lucy, la tête dans l'alignement du cou et les épaules bien basses. Il marchait progressivement vers elle -dussé-t-il ressentir son souffle pour s'être trop rapproché. Il s'arrêta enfin, se campant devant elle tout en ajoutant :

"Tu veux vraiment que je te montre de quoi je suis capable ?".

Sa voix avait été lugubre, sinistre, monocorde. Valentine ne cillait pas sous son regard d'enfant impétueux, de celui qui exige une sucette et serait prêt à piquer une crise si on la lui refuse. Il fixait toute son attention sur elle, transcendé, déformé par ce visage de porcelaine aux traits si délicats. Ses derniers devinrent plus sombres et ses sourcils se fronçèrent. Un léger tremolo dans la voix trahissait sa trop grande colère... ainsi que son manque d'expérience en la matière.

"Va-t-en avant qu'il ne soit trop tard...".

Et d'intérieurement se maudire d'avoir lancé une phrase aussi idiote... Sa terreur avait reprit le dessus si bien qu'il commençait à trembler, dévoré d'angoisse et d'inquiétude. Il hasarda un pâle et vain sourire avant de poursuivre, arquant un bras en direction de Rylee :

"Tu sais tu peux l'emmener si tu veux, cela ne me dérange pas. Je la connais à peine...
Si cela peut me tirer d'affaire, je te la laisse et je me tire".

Il s'écarta légèrement afin de livrer passage à la collectionneuse, soutenant toujours son regard afin d'y dicerner la moindre réaction. Son sourire un peu mutin fendait ses lèvres tandis que ses yeux brillaient d'une flamme étonnante et maline, presque trop contentée...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le fantôme du musée [Libre]   Dim 14 Déc - 1:38

Tout se passait trop vite et Rylee commençait à éprouver une terreur immense en voyant la collectionneuse. Pas parce qu’elle craignait de se faire capturer, mais bien parce que cette femme était horriblement méchante, pleine de haine et de colère. On dirait bien qu’elle avait encore quelque chose à régler

Rylee tremblait de tout son corps, troublée et furieuse de ne pas arriver à vaincre cette femme et de ne pouvoir continuer à aider Valentine. Lorsqu’elle avait vu le sceptre s’écraser sur le mur puis retomber par terre, la défunte poussa un cri de rage, puis se recroquevilla légèrement sur elle-même, vidée de son énergie… Elle ne maîtrisait pas encore tout à fait ses pouvoirs et les utiliser la fatiguait rapidement.

Valentine avança vers la vivante et vile femme, alors que Rylee poussa un faible gémissement pour le retenir… Ils pouvaient encore refermer la porte et trouver une autre porte de sortie! Mais rien y fit. Menaçant, il parla avec cette collectionneuse effroyable. La jeune Malone se referma totalement sur elle-même, ne pouvant plus lutter contre la baisse d’énergie. Un léger halo grisâtre vacillait autour de son âme, comme une chandelle dans un courant d’air.

Puis Valentine l’indiqua d’un geste, disant qu’il n’avait rien à faire d’elle. Il avait un peu raison de sauver sa peau et Rylee ne lui en voulait pas… De toute façon Lucy se retrouverait devant un os avec elle, puisqu’elle était déjà la captive de son frère Wade. Merde sauve-toi Valentine, profite de cet argument pour te sauver. Rylee aurait voulu lui crier qu’il pouvait partir, mais dévoiler toutes ces informations seraient comme condamner Le jeune mort à l’esclavagisme de cet matrone colérique.

Rylee avait le souffle court et se laissa tomber par terre, appuyant sa tête contre la cadrage de la porte, attendant que la situation change, qu’on vienne la tirer de cet épuisement qui la pétrifiait. Elle aurait voulu que Wade vienne la serrer dans ses bras et la ramène dans sa chambre, comme il l’avait fait si souvent quand il la retrouvait en larmes parce que Thom lui avait brisé le cœur.

[Désolée, c'est court, mais c'est tout ce que je peux faire pour ce soir... je me reprendrai la prochaine fois!]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le fantôme du musée [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le fantôme du musée [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ? Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ghost :: ARCHIVES :: Archive Ancienne Version :: Saison 4-
Sauter vers: