Ouvrez les yeux ... Ils sont parmis nous
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un dernier cri d'espoir [Drew]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Un dernier cri d'espoir [Drew]   Dim 12 Oct - 6:03

Jeudi soir

Une sorte de schizophrénie s’était emparée de Rylee depuis plusieurs jours déjà. Elle ne distinguait plus les visages humains, tout était tordu et obscur. Les hommes et les femmes ressemblaient à des corbeaux géants, horribles avec leur bec tout grand ouvert, espace ténébreux et effrayant. Rylee pleurait beaucoup et ne revenait plus chez Wade. Elle s’était enfui après avoir aperçu William, qu’elle avait pris pour un diablotin qui souhaitait la voir se volatiliser.

La morte déambulait donc dans les rues de Londres, hallucinant des décor datant d’une autre époque. Elle se voyait dans les rues de la deuxième moitié du dix-neuvième siècle. Les trottoirs mal éclairés par le peu d’électricité, les prostituées s’affichant clairement, les ivrognes… Était-elle dans White Chapel? Jack l’Éventreur l’attendait peut-être au détour d’une rue… Cet homme! Oui, celui-là, son air louche… Il voulait la tuer à nouveau. Prise de peur, elle se mit à hurler, ne contrôlant plus ses pouvoirs, la rue dans le Londres du présent vit ses lampadaires s’éteindrent, puis se rallumer.

Rylee cherchait désespérément un visage qui n’était pas déformé par son cerveau, une image qui pourrait la ramener dans le présent, dans cette vie qui n’en était pas vraiment une, mais qui était bien mieux que l’état dans lequel elle se trouvait.

Une nouvelle hallucination. Drew. Son ancien amoureux. Ils s’étaient laissé à cause de la distance géographique qui s’était établi entre eux. Elle l’aimait toujours. Il ne savait pas qu’elle était morte.

Mais était-ce réellement le fruit de son imagination?

Ce sourire, ces yeux magnifiques et brillants, ses joues pleine de couleur… Ces joues de vivant! Comme elle aimerait avoir autant de couleur sur ses joues!

Vivant, vivant, VIVANT! Il était là, il était bien réel. Les larmes continuèrent à couler, mais elles devenaient larmes de joie. Rylee ne voyait plus que lui, elle était attirée par sa chaleur humaine, par cette aura qu’elle reconnaissait. Tout était embrouillé autour d’elle, sauf l’être lumineux qu’elle retrouvait enfin. La belle fantôme le suivit jusque chez lui. Il faisait nuit et l’homme se coucha.

Rylee s’assit près de lui, sur le lit. Elle avait envie de se blottir contre lui, comme avant… Oh oui, elle l’aimait encore, mais elle craignait qu’il en était autrement pour lui. Elle voulut caresser son bras, mais n’y parvint pas… Elle oubliait souvent qu’elle était immatérielle et en souffrait beaucoup. Elle se remit à pleurer, mais en silence.

Comment lui faire comprendre qu’elle était là?

C’est alors que Rylee aperçut un ordinateur sur le bureau, près du lit. Elle se leva et se concentra. L’écran s’alluma, noir, émettant un léger «bip». Une écriture blanche et douce, lettrage attaché, se dessina dans l’écran comme si l’on avait utilisé une plume.


«À l’aide, j’ai besoin de toi…»

Sur l’écran des images, qui n’étaient pas des photos, mais des souvenirs de Rylee, défilaient rapidement. Drew et elle sur un canapé, Drew prenant un café, caressant la main de Rylee… Ses pensées se succédaient au rythme des images. Elle laissait tout s’afficher. Et l’espace d’une seconde, elle pensa à sa mort, laissant se dessiner sur l’écran une image d’elle, ou plutôt son cadavre, sanglant, dans les bras de son frère en larmes. Paniquée, Rylee coupa ses pensées et laissant le lettrage reprendre sa place.

«N’aies pas peur, je t’en supplie… Je ne veux pas te perdre à nouveau…»

La jeune femme, utilisant son pouvoir d’invisibilité, afin de ne pas troubler Drew, était assises à côté de l’ordinateur, sur le bureau. Elle se tordait les mains, les yeux baissés vers le sol. Elle flancherait si son regard venait à croiser les yeux de celui qu’elle aimait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un dernier cri d'espoir [Drew]   Dim 19 Oct - 19:13

On était jeudi soir et il faisait déjà nuit. C'est nuit sombre dans laquelle la lune était presque invisible. Une vraie nuit d'hiver s'annonçait et était déjà à vrai dire bien commencé. Drew sortait tout juste de son travail. Il avait planché sur une affaire plus longtemps que d'habitude et ce n'était que vers les dix heures qu'il rentra. Cette affaire n'était autre qu'un assassinat d'une jeune femme qui avait environ l'âge du jeune homme. C'était malheureux et pourtant, ça existait.

Drew avait dit enrevoir beaucoup plus tôt à ses collégues qui n'avait pas veillé aussi tard que lui. En même temps, il fallait dire que c'était la semaine de Noel et ils avaient tous ou presque une famille. Lui, non. Sa mère était morte ûn an plus tôt, son père était un salop de première, ses grands frères, il ne les connaissait pas et Rylee... Il n'avait pas de nouvelles d'elle depuis cinq ans maintenant. Et pourtant... Il aurait tout fait pour passer cette semaine avec elle.

Pourquoi l'avait-il quitté cinq ans plus tôt ? Il avait crû bien faire et pourtant, voilà où il en était maintenant. A se morfondre chaque jour et à essayer de la retrouver en vain. Chose étrange : un de ses collégues portait également le nom de Malone. Il n'avait jamais cherché à en savoir plus mais les questions s'accumulaient dans sa tête. Etait-il possible que Wade connaisse Rylee ? Peut être mais encore faudrait-il que Drew lui demande, qu'il ooruve le courage de voir la vérité, qu'il trouve aussi celui d'apprendre quoique ce soit. Car c'était bien la peur d'apprendre des choses horribles qui empéchait Drew de poser ses questions à Wade !

Enfin le voilà qui rentrait chez lui, exténué. Quand il arriva enfin, il ne prit même pas le temps de manger et alla se coucher sans demander son reste. Il était levé depuis bien trop de temps maintenant pour arriver à rester éveillé. La nuit passa, il dormait. Puis vers 4h du matin, il se leva ayant une soudaine envie d'aller aux toilettes. La tête dans le brouillard, ce n'est que cinq minutes plus tard qu'il retourna dans sa chambre. Il s'assit sur son lit et fut surpris de voir l'écran de son ordinateur allumé. Habituellement, il l'éteignait mais bon, il s'était couché tellement vite que ça n'était pas bien étonnant finalement.

Il s'approcha de l'écran et là ce ne fut pas la même chose. Des most étaient écrits. On l'appelait au secours. Des photos... De Rylee...

Rylee...

Il secoua la tête, ayant peur de réver une nouvelle fois et finalement, rouvrit les yeux. Il ne révait pas. Il se pinça pour être vraiment sûr. Tout ça était bien réel. Mais un tas de questions se posérent alors dans sa tête. Des nouvelles encore... N'ayant pas la force de se tenir, il s'assit rapidement sur la chaise. Puis, quand il eut rpris un peu ses esprits, il regarda les différentes photos. La plupart était Rylee et lui. Puis, pensant être seul, il dit :

Tu me manques...

Il ne comprenait pas ce qui se apssait, pourquoi ce message était sur son ordinateur mais il était à mille lieux d'imaginer que Rylee était dans la pièce.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un dernier cri d'espoir [Drew]   Dim 19 Oct - 21:33

La nervosité s’emparait de Rylee. Elle se tortillait nerveusement les mains, passait sa main dans ses cheveux avec beaucoup de peine, car elle tremblait. Drew était là, devant elle, les yeux grands ouverts… Vivant, bien portant. Il était toujours aussi magnifique. Et elle ne pouvait pas lui sauter au cou, l’embrasser. Parce qu’elle était morte, parce qu’on lui avait arraché la vie de force, trop jeune. Rylee sanglotait en silence, bouleversée. Les murs redevenaient tordus, sa vision se troublait de nouveau, la fenêtre laissait entrevoir Londres en flammes. Elle entendait des cris, des pleurs, des rires gras et malveillants. Non, non, non… NON! Pas encore! Partez, partez, vision d’horreur, il n’y a pas de place pour vous ici… Non, pas dans cette chambre, pas en ce moment…

Drew articula son prénom à elle. L’âme perdue se tourna vers lui. Le seul qu’elle ne voyait pas en monstre pour le moment. Il regardait les images et était sous le choc. Il avait bien raison de se sentir ainsi, et dire qu’il ne pouvait la voir. Rylee ferma les yeux, chassa les démons qui rampaient vers la fenêtre, la gueule ouverte. Elle parvint à écrire à nouveau sur l’écran.


«Tu me manques aussi… Je t’aime toujours, je ne t’ai pas oublié.»

Mais les démons commençaient à entrer par la fenêtre, enflammaient le sol les murs. Rylee ramena ses jambes contre elle. Disparaître? Oui elle l’avait toujours voulu… Mais plus maintenant. Maintenant elle avait retrouvé Drew, son amour, l’homme qui avait volé son cœur.

Le téléphone sonna dans la demeure de Drew. Inutile de répondre, l’appareil se mit automatiquement sur la fonction main libre. On pouvait entendre des pleurs, une voix masculine, celle de Wade qui suppliait sa sœur de se réveiller, puis un cri horrible, celui de Rylee, transpercée par la lame qui l’avait contraint à s’éteindre. Puis le son coupa, avant de reprendre. Rylee, l’esprit de la chambre, prit la parole par le téléphone, en larmes.


«J’ai peur Drew sauve-moi…. Ils vont me tuer… Ils vont me tuer encore!»

Drew put ressentir Rylee qui s’était levée et qui courait vers le lit où il s’était endormi un peu plus tôt. Incapable de tenir son âme invisible plus longtemps, la jeune femme abandonna son habileté, se rendant visible aux yeux de l’homme. Peut-être ne la verrait-il même pas… Ce n’était pas tous les humains qui possédaient cette «deuxième vue».

Recroquevillée au fond du lit, Rylee pleurait et jetait des regards apeurés, frisant la folie, vers la fenêtre et le plancher. Elle poussa un cri de désespoir et supplia le sol.


«Allez-vous-en, allez-vous-en, je ne vous ai rein fait moi… Je n’étais que chez moi, je ne voulais pas mourir!»
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un dernier cri d'espoir [Drew]   Sam 25 Oct - 13:19

A peine Drew avait-il fini sa phrase que de nouvelles paroles s'écrivirent sur l'écran de l'ordinateur. Sa vue se brouilla, ilse demandait si il était fou ou si tout cela était réel. Encore une fois il avait envie de se pincer pour avoir les réponses à ses questions. Quand il réussit enfin à lire ce qui était écrit sur l'écran, un sourire se mit sur son visage puis des larmes commencèrent à couler de ses yeux. Il était à mille lieux d'imaginer ce qui se passait en ce moment même dans sa chambre, enfin que Rylee voyait autant de monstres. N'ayant pas fait un seul geste mis à part ceux de son visage, il réussit à articuler quelques mots même si cela lui demandait un effort surhumain. Il était tellement étourdi par cette situation qu'il ne se maitrisait plus vraiment.

Rylee... Je regrette...

Mais il était vraiment trop tard pour regretter maintenant. C'était il y a cinq ans qu'il n'aurai pas dû faire ses bétises. Il avait du mal à comprendre le fait que des paroles viennent seules sur l'ordinateur mais après tout, dans cette ville... Rien n'était vraiment étonnant. Les ghosts étaient partout mais ce que Drew n'avait pas encore assimilé, c'est que Rylee était morte. Pour l'instant, pour lui c'était plus un rêve et il ne savait vraiment pas quoi penser de tout ça. Il était heureux et triste à la fois. Heureux d'avoir des nouvelles de Rylee et triste parce que au fur et à mesure, il comprenait qu'elle était morte...

Cela fut d'autant plus vrai quand le téléphone se mit à sonner. Il n'eu alors aucun mot à dire car le main libre se mit en route. Il entendait des cris, sa Rylee qui était terrorisée et lui, là assis sur sa chaise qui ne pouvait rien faire. Il était comme paralysé de tout ses membres, à ne plus savoir quoi faire ni comment bouger. Le "encore" résonna dans sa tête plusieurs fois... La réalité venait de le rattrapper, il venait d'avoir la preuve que sa bien aimée était morte... Et il n'avait rien fait pour empécher ça. Comment est-ce que cela avait pû arriver. Un sentiment de culpabilité intense se fit ressentir en lui mais les événements se passaient tellement vite dans sa chambre qu'il n'avait même pas le temps de réfléchir.

Les dernières paroles de la jeune femme finir d'achever Drew. Il s'effrondra littéralement en larmes, voilà ce que faisait l'amour à tout âge. Mais cela cessa vite car il pû enfin la voir. Elle était sur son lit, encore pire que terrorisée. Il bondit donc de sa chaise et s'approcha d'elle. Un ghost... Heureusement qu'il avait le don de les voir et de pouvoir communiquer avec eux car même si il ne pouvait la toucher, il pourrait au moins lui parler.

Il arriva enfin à son lit, il avait gardé le silence jusque là étant trop traumatisé pour dire quoique ce soit. Il s'assit sur son lit, se rapprochant au maximum de sa bien aimée. Il la sentait et il avait l'impression de pouvoir la toucher. Il faisait des gestes avec ses mains comme si il la caressait. Il parait que l'amour peu dépasser l'impossible... Il voulait la rassurer même si il n'avait jamais été très habile pour ça.


Je suis là Rylee... N'ai pas peur, il n'y a rien ! Je suis seul ici !

Cette envie de la serrer dans ces bras que pourtant il ne pouvait réaliser. Il se sentait vraiment béte face à la détresse de Rylee, ne sachant pas quoi faire. Il espérait vraiment que sa présence et sa chaleur pouvaient l'aider. Il l'aimait tellement. Lui qui d'ordinaire collectionner les fantomes, là il avait plutôt envie de la garder contre lui. En même temps, ce n'était pas n'importe qui, c'était Rylee, la seule femme qu'il avait vraiment aimé dans sa vie. Il mit sa main sur la sienne même si cela peut paraitre insencé et lui demanda dans un souffle en balbutiant :

Comment... Comment c'est arrivé ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un dernier cri d'espoir [Drew]   Ven 7 Nov - 17:13

Entendre la voix rassurante de son amour, voir qu’il ne l’avait pas oublié, permettait à Rylee de s’accrocher à cet espoir, comme on se raccroche à une bouée de sauvetage. Ces hallucinations ne diminuaient pas, mais au moins Drew représentait un point lumineux dans la pièce. Au moins, il était là. Et c’était tout ce qui comptait, rien d’autre.

Voilà cinq ans qu’ils ne s’étaient pas revus, mais Rylee n’avait pas oublié le moindre détail de son visage, son odeur, sa chaleur, rien. Elle n’avait pas pu faire un trait. Il l’avait ensorcelé, éblouie… Et il était revenu à Londres. Pour elle? Probablement pas. Mais au moins il regrettait et ces paroles vinrent réchauffer le fantôme.

Avait-il saisi l’ampleur de son message? Rylee arrivait difficilement à distinguer le visage de Drew maintenant, car ses yeux étaient remplis de larmes qui lui bloquaient la vue. Elle était morte de peur, mais heureuse de retrouver son amour. Il l’aiderait, oui, c’était une certitude.

Les monstres difformes approchaient, Rylee tentait de se fondre avec le mur, de disparaître avant que ces diables ne la rejoignent sur le lit. Elle ne vit même pas que Drew approchait. Elle avait les yeux exorbités, les joues trempées de larmes, les cheveux collés à son visage, comme si une forte fièvre l’avait assaillie. Incapable de faire quoi que ce soit d’autre, la jeune Malone ne put que couvrir ses yeux de ses mains, voulant bloquer les images qui la poussait dans cette détresse sans fin.

Et il prit la parole. Son chéri, son amour. Il lui dit de ne pas avoir peur. Les petites mains retombèrent sur ses cuisses. Les diables avait disparu. Il n’y avait plus que Drew, elle et l’ordinateur allumé qui projetait une lumière noire. Rylee était épuisée et abandonna l’objet électronique. La lumière s’éteignit. Il la voyait, il pouvait lui parler. Plus besoin d’intermédiaire. Et Rylee se retrouvait très affaiblie, le long moment à utiliser ses pouvoirs au maximum l’avait vidée. On aurait même dit que son spectre avait pâli, qu’elle disparaissait un peu.


«Drew… Tu es là…»

Sa voix n’était qu’un faible murmure, qu’un soupir épuisé. Elle était triste et si heureuse à la fois. Elle aurait voulu l’embrasser. Se blottir… Dormir dans ce lit chaud avec lui contre elle. Se sentir en vie… Elle oubliait toujours qu’elle était décédée. Drew tentait de la caresser, il avait même sa main sur le sienne. L’âme désemparée, ne put que se recroqueviller, les genoux contre la poitrine. Elle pencha sa tête vers l’épaule du jeune homme. Sa main se déplaça vers son cœur. Elle ressentait son énergie, cette chaleur qui le rendait vivant. Et cela la faisait pleurer. Un fossé, un ravin, un canyon les séparait.

Il lui posa une question. Une question à laquelle Rylee s’attendait à devoir répondre.


«Des hommes, des cambrioleurs, sont entrés chez moi. C’était la nuit. Je me suis levée parce qu’il y avait du bruit. Ils ont paniqué. Ils m’ont… Ils m’ont poignardée... Et Wade… Wade était là aussi et j’avais peur qu’il lui fasse la même chose. Mais ils se sont sauvés.»

Ses yeux étaient embués. Il ne lui était pas évident de parler de sa mort, puisqu’elle ne l’acceptait toujours pas.

«Drew, je t’aime encore, je ne t’ai pas oublié. Pas un seul instant n’est passé sans que je pense à toi.»
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un dernier cri d'espoir [Drew]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un dernier cri d'espoir [Drew]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» On n’oublie pas le visage de la personne qui a représenté votre dernier espoir. (ambre)
» Haiti le dernier espoir...
» Jeunesse haitienne: Quel espoir??? Quel avenir???
» Dernier bilan de choléra:14,642 cas et 917 décès
» Ministre Bellerive un menteur avéré, crée de faux espoir avec le pétrole

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ghost :: ARCHIVES :: Archive Ancienne Version :: Saison 4-
Sauter vers: