Ouvrez les yeux ... Ils sont parmis nous
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 WAW ! C'grand ici ! [PV Casey]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: WAW ! C'grand ici ! [PV Casey]   Mer 8 Oct - 7:12

Valentine n'avait encore jamais vu de centre commercial comme celui-ci. Certes dans son "ancienne vie" il lui était arrivé d'y jeter de temps en temps un regard sans pour autant se dire qu'il oserait y entrer... Trop maigre, trop débauché, trop shooté parfois. Et puis tout était trop cher : les fringues, la bouffe, les CDs, les DVDs et il n'avait pas vraiment besoin de meubles ni de refaire toute la tapisserie de sa chambre... vu que c'est l'Etat qui s'en chargeait à sa place.

Il suffisait de lever le nez pour constater à quel point le plafond pouvait être haut et le sapin de Noël imposant. Il montait jusqu'aux nues, emportant derrière lui des miriades de boules scintillantes et de guirlandes comme des queues d'étoiles filantes. Il était tout illuminé et c'était encore à se demander comment il ne pouvait pas prendre feu. Un grand brasier là, au milieu des clients : VOUCH !

A son pied l'on avait installé un trône en vrai bois d'or plastifié, constellé de milliers de petites pierres précieuses en verre véritable ainsi que des paillettes qui auraient fait pâlir de jalousie la plus tendance des Barbies. D'énormes paquets cadeaux, creux bien sûr, suivis d'office par de plus petits entouraient le siège somptueux sur lequel un Père Noël bien bedonnant et bien rougeaud accueillait toute une ribambelle de petits enfants tous aussi excités les uns que les autres... "Et maman je veux ci, et maman je veux ça !", "et papa je veux faire un tour de manège !", "et achetez-moi une glace !" etc etc...
Il en aurait demandé le tier à son vieux il se serait copieusement mangé une fricassée de phalanges. Héhéhé.

Le pauvre Papa Noël en question prit sur ses genoux solides de pilier de Rugby une petite fille en salopette aussi rose que la fichue glace qu'elle était en train de savourer à l'instant. Et le bonhomme de négocier pour qu'elle ne fasse pas miraculeusement tomber le cornet sur son beau costume tout droit sorti du pressing. Il avait l'air malin pour le coup, eh !

"Alors, ma petite Susie, qu'est-ce que tu voudrais pour Noël ?".

La jolie tête blonde semblait hésiter, un doigt sur la bouche et les yeux vers le ciel, dans cette position stupide et catatonique qu'ont les enfants lorsqu'on leur impose un choix aussi cornélien, et ce suivi d'un long "eeeeuuuuuhhhhh...". Sur le visage de l'homme à la (fausse) barbe immaculée se lisait clairement "prends ton temps, je suis payé à l'heure", tout en lorgnant avec méfiance la glace toujours aussi menaçante. Oh ! c'était trop tentant ! Comme une envie d'aller pisser, tiens !

"Et vlan !", murmura Bligh, lançant une pichenette à la grosse boule rose et glacée qui vint atterrir devinez un peu où...
De quoi se rouler par terre de rire, je vous assure ! et pas seulement car l'on eut dit qu'il s'était laissé aller d'incontinence mais bien parce que ce pauvre employé faisait tous ses efforts pour ne pas envoyer voler la gamine à l'autre bout de la pièce pendant qu'il s'évertuait à se débarrasser de ce déchet poisseux... et je parle de la glace. Il ne fallait guère oublier la cerise sur le gâteau : toujours le même joyeux drille s'efforçant de retenir ses jurons devant toute l'assemblée parentale et sa cohorte de rejetons. Val se détourna, bien heureux d'avoir provoqué tout ce chambardement, ce défilement de commerçants, de clients et même d'hôtesses pour tâcher de le nettoyer un peu et de calmer l'enfant braillarde.

"Qu'est-ce qu'on s'emm**de !", fit-il sur un sourire crispé, et il avança de quelques pas...

Les vitrines étaient toutes plus dérisoires les unes que les autres. Non pas qu'elles n'étaient pas largement fournies et convenablement approvisionnées... c'était là qu'était l'os justement. Une fois de plus elles étalaient sans honte et sans reproche leur quantité infinie tout en criant, non, vociférant leur prix à qui voulait l'entendre -et ce pas en-dessous de 50 livres au bas mot...
La vie était chère, même en Angleterre. Quasiment pire qu'aux Etats-Unis, pays pourtant imbattable sur ce plan-là et il s'y connaissait... Les dealers vendaient leur cam une fortune...

"Même la bouffe est ultra chère ici...". Et il se renfrogna, mit les mains dans ses poches. "Regardez-moi ça ! Je suis pas Karl Marx mais là... Tiens ! J'invente rien ! Le hot-dog ! 1,60 livres ! Ca fait combien en dollar, hmmm ?".

Le temps de faire la conversion...

"Ouais, voila ! 3 dollars. Bah voila, 3 dollars !! Avec ça tu nourris une famille de SDF pendant une semaine ! eh !".

Il se posta devant la vendeuse qui remplissait de ketchup et de moutarde un énorme pain à hot-dog.

"Hey ! Y a pas marqué "pigeon" ici !". Tout en faisant le geste adéquat, et ce comme s'il allait le manger, ce maudit hot-dog. Enfin bref...


Son attention, au-delà de ses revendications socialistes infondées (pour lui, du moins), fut rapidement attirée par autre chose de beaucoup plus, comment dire ?, préoccupant...
Car là-bas, assis sur un banc non loin d'un bac à plantes vertes, au milieu de toute cette foule grouillante et trop pressée, se tenait un petit garçon à la tête blonde.
Il le fixait depuis cinq bonnes minutes.
Il en avait la certitude.

Peut-être que s'il ne bougeait pas, qu'il regardait ailleurs...
Non plus. Il continuait.
Et s'il sifflotait, l'air de rien ? Nan... aucun effet.
Obstiné, le morveu...

Il ne lui restait plus qu'une chose : faire face à la réalité.

"Bllllllllllllllllleeeeeeeeeeehhhhhh !!!!!!", lâcha-t-il en lui tirant outrageusement la langue.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: WAW ! C'grand ici ! [PV Casey]   Lun 13 Oct - 19:06

Casey avait été amené dans le centre commerciale par son père, qui s’était mis en tête de trouver le cadeau idéal pour Maelia, au départ, le petit garçon en avait été ravi et ceci pour plusieurs raison, il allait passer du temps avec son père se qui pour lui était toujours une joie immense, il s’entendait bien avec lui et il ne le punissait jamais beaucoup malgré les bêtises qu’il pouvait faire et qui était quand même parfois grosse mais de cela il n’allait pas se plaindre. Enfin l’autre raison était qu’il allait pouvoir voir le père noël, et il pourrait alors lui demander si pour les fêtes il verrait sa maman. Bien sur le père noël ne penserait pas à la voir en tant que fantôme mais plutôt en chair et en os, mais voila depuis la mort de cette dernière il espérait pouvoir la revoir, lui parler, lui dire au revoir, qu’elle lui raconte des histoires avant de dormir et peu importe qu’elle soit un fantôme ou non, tant qu’elle pourrait combler le vide qu’il ressent dans son cœur à chaque fois qu’il pensait à elle.

Mais voila, cela faisait maintenant 3 heures qu’ils étaient dans les magasins, 3 heures que Wade se creusait la tête pour trouver le bon cadeau alors que son fils le suppliait de faire une pause pour aller voir le père noël qui arrêtait d’écouter les enfants à 19h tapante. Bref, au bout d’un moment décourager, fatiguer et un peu vexer il sortie s’assoir sur un banc, il n’avait même pas prévenu son père car il lui faisait la tête, il savait qu’il allait se faire disputer mais il s’en fichait pour le moment du moins. Il resta assit sur son banc, trouvant bien plus amusant d’observer les gens qui évoluait tout autour de lui sans même faire attention à lui.

Pourtant son regard fut vite attiré par un élément sortant de l’ordinaire, un fantôme venait tout juste d’arriver dans le centre commercial, il n’avait pas peur des fantômes, surement à cause de son âge, il n’arrivait pas à concevoir que certain était méchant, enfin il n’était jamais tombé sur des méchants son père avait toujours fait en sorte que cela n’arrive pas. C’est donc avec un regard innocent et sans peur qu’il le regarda, il voulait savoir se que ce jeune garçon allait bien pouvoir faire, il le vit s’approcher du père noël et de lui faire une blague sans que se dernier ne comprenne, cela confirmait donc ces soupçons, que bien que magique le père noël ne connaissait pas le monde des esprits.

Il ne rit pas à la blague car après tout se n’était pas spécialement gentil envers le monsieur barbu qui leur apportait chaque année des montagnes de cadeaux. Il garda pourtant son regard sur le jeune fantôme l’observant très sérieusement, les sourcils froncé comme pour bien montrer son mécontentement, il se rapprocha de lui mais en se montrant particulièrement désobligeant envers une jeune femme et il se dit qu’heureusement qu’elle ne pouvait pas l’entendre car se n’était vraiment pas bien élevé, son papa n’aurait pas été d’accord pour que lui parle ainsi.

Mais bon il ne put longtemps y penser car enfin, le fantôme l’avait remarqué, cela ne l’empêcha pas de continuer à le regarder, à le fixer plutôt, il attendait sa réaction viendrait-il lui parler ou bien partirait-il en faisant semblant de rien. Il opta pour la première solution mais il le fit d’une manière bien particulière, souhaitant lui faire peur sans doute, il s’avança brusquement vers lui en tirant la langue. Ceci eut le don de faire éclater de rire le petit garçon, il ne s’était pas attendu à un tel comportement. Ces yeux brillaient de malice, il était heureux que pour le moment quelqu’un s’intéresse à lui-même si ce quelqu’un était un mort.


- On ne t’a jamais dit que tirer la langue était malpolie.

Il avait parler à haute voix, sans se préoccuper de la personne âgé qui était assise à ces côtés d’ailleurs s’est bien simple il ne se souvenait même plus de sa présence, mais voila qui est bien lorsque l’on est un petit bout de chou d’environ 5 ans, quand on parle seul, les adultes pensent que vous avez tout simplement un ami imaginaire et non que vous êtes fou.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: WAW ! C'grand ici ! [PV Casey]   Mar 14 Oct - 18:56

"On ne t’a jamais dit que tirer la langue était malpolie".

Valentine esquissa un sourire minaudant et roula des yeux innocents juste avant de rapprocher son visage de celui du garçon.

"Et toi on ne t'a jamais appris à ne pas parler aux inconnus, hein ?".

Il soupira puis vint à s'asseoir en tailleur sur le sol juste en face de lui -le jaugeant de toute sa hauteur, nettement inférieure à celle du bambin juché sur son banc. Un regard circonspect pour ne pas dire franchement soupçonneux et il réattaqua avec cette même insolence :

"Comment tu fais pour me voir ? Les autres... tsst... ils restent absolument inanimés quand j'essaye de leur parler, et c'est bien normal. Mais toi, tu peux me voir ! Alors comment tu fais ?".

Un sourire fendit son visage en deux.

"J'ai la sensation que ça va faire comme dans ces films ou ces séries complètement débiles, du genre : "sa dernière victime est la seule à pouvoir le voir" ou encore "il doit aider une dernière personne avant de s'en aller au paradis". C'est bidon tout ça...".

Il regarda ailleurs, son doigt traçant sur le sol des courbes imaginaires, puis prit une grande inspiration -peut-être afin de calmer ou encore d'engloutir une gêne trop prononcée et un malaise trop certain. Le fait de comprendre qu'il pouvait être visible alors qu'il se savait défunt commençait à lui peser lourdement sur la conscience et même à le déranger. Ses iris sombres se raccrochèrent à l'enfant et sa bouille mauvaise de gosse effronté railla à nouveau :

"Tu sais que les gens vont te prendre pour un dingue si tu racontes partout que tu vois des fantômes, hein ? Ouais parce que... voila, j'en suis un ! *tout fier mais se sentant étrangement c*n d'avoir aussi vite vendu la mèche à un morveu* héhéhé !

Ban ! Le môme ! Maintenant que tu sais tout, dis-moi donc ce que tu pourrais faire contre moi, hein ?".

Il ouvrit grand les bras sur un sourire tout aussi large.

"Hey ! Y a que toi et moi ici ! Si tu observes bien, la vioque à côté de toi, elle me voit pas ! -il passa rapidement une main sous les yeux de ladite personne sans qu'elle ne réagisse- yerk, nan... elle s'en fout ! Je... je pourrais lui flanquer une claque que je pourrais même pas !!".

Et de s'acharner sur elle, ses poings brassant l'air et la transperçant sans qu'elle ne détourne seulement la tête de son objectif, à savoir : un magazine de mode. A bout de force il en revint à son unique interlocuteur :

"Tu vois c'que j'te disais ?...".

Il poussa un dernier soupir et passa une main dans ses cheveux de jais. Ses yeux ne l'avaient pas quitté alors qu'il réfléchissait, se grattant le cuir chevelu sous le coup de la réflexion. Il vint à s'accroupir juste devant lui :

"Je pourrais te faire tous les trucs les plus horribles que les fantômes font et tu n'es même pas effrayé ? Je pourrais, je sais pas moi, hanter ta famille et ta maison jusqu'à la fin de tes jours et ça ne te fait même pas sourciller ? Pire que ça ! Tu oses t'adresser à moi comme si j'étais ton égal alors que...".

Soupir de dépit il préféra se relever et laisser planer un profond silence indécis...

"Qu'est-ce que je vais bien pouvoir faire de ce petit garçon ? Murmura-t-il, est-ce que je vais le manger ? Le cuir ? Le bouillir ? Le rôtir ? Ou simplement le becter tout cru, hmm ?".

Il croisa les bras sur un sourire narquois.

"Nan... Je vais être gentil. Je vais simplement le reconduire vers ses parents, voila tout.

Qu'est-ce que tu en dis, demi-portion ? Si je fais ma BA, tu me ficheras la paix, hein ?".
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: WAW ! C'grand ici ! [PV Casey]   

Revenir en haut Aller en bas
 
WAW ! C'grand ici ! [PV Casey]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Méréwyïn Alaryïn [Grand prêtre d'Arcamenel] {réservé Ambre}
» Tralïn- guerrier nomade grand tueur d'orque
» Un sous-commissariat à Grand'Ravine
» Nouveau lac formé par le séisme en Haïti menace d'inonder Grand-Goâve
» comment un nain se retrouva lié à une elfe, à son grand dam

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ghost :: ARCHIVES :: Archive Ancienne Version :: Saison 4-
Sauter vers: