Ouvrez les yeux ... Ils sont parmis nous
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 It's so strange to be alive [Trévor]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: It's so strange to be alive [Trévor]   Lun 6 Oct - 23:34

Jeudi
Soir

Une brume légère flottait au dessus des bâtiments londonniens. Rien de bien étonnant, tout était toujours morbide ici, et l'hiver renforçait ce côté "tout est griiiiis, la vie est pourriiiiiie". Et c'était l'état d'esprit de la petite Spring à cet instant précis. Assise au bord de la falaise, elle laissait ses jambes pendre dans le vide, et fixait le sol avec son amertume habituelle. Elle ne pleurait pas, mais ses yeux étaient striés de rouges, et légèrement gonflés. Elle chantonnait une mélodie qui lui plaisait beaucoup et qui semblait être le contraire total de sa situation, et pourtant, qui la représentait tellement. Sa voix était celle d'une enfant, mais également triste et empreinte de regrets, de douleur. La voix d'Ally, quoi.

"It might take me two thousand years
Not to sing this song in tears
'Cause I feel so small
In this big black hole
And you're the one that makes me feel
I'm alive
It's so strange to be alive

Could we stay aroud
Like a big blue sea
That has been around
For some billions centuries
'Cause I think I could do
The trip with you
On The Big Blue Sea
For some billions centuries

But her daddy now is dead
And she wishes that she'd said
All these loving words
'Cause they only hurt
Now she knows that it's too late
And she's alive
It's so strange to be alive"


Elle se sentait étrangement vivante avec cette chanson, elle existait. Enfin, façon de parler, elle n'existait que pour une partie infime de la population. Mais elle existait ! Ses doigts se serrèrent sur le petit sac qu'elle avait posé sur ses genoux. Il contenait ses quelques jouets d'enfance, qu'elle avait eu le courage d'aller chercher, et elle voulait s'en débarrasser. ouvrant le sac, elle regarda un triste ours en peluche lui adresser un sourire qui lui semblait affreusement torturé, extrêmement sinistre. C'était sans doute ses souvenirs qui la hantaient. Elle leva le bras, s'apprêta à jeter le sac du haut de la falaise où elle s'était installée. Un bruit de pas derrière elle la fit serrer instinctivement ce sac contre elle, et se retourner vivement. La morte pencha légèrement la tête, regarda la personne qui arrivait. Poussant un léger soupir, elle prit ses genoux contre elle, et posa son menton dessus. Elle était lasse et fatiguée. Savoir qui était cet homme ne la mènerait sans doute pas à grand chose. De toute façon, de quelle manière pourrait-elle agir désormais ? Elle se sentait plus enfantine, perdue, adulte et déterminée que jamais. Son esprit tortueux et torturé était toujours bourré de doutes, mais elle savait que ça ne changerait jamais. Elle posa son regard sur l'homme.

"Je peux vous aider, peut-être ?"
Revenir en haut Aller en bas
Trévor Winchester

avatar

Féminin
Nombre de messages : 51
Age : 30
Emploi : Homme d'affaire
Date d'inscription : 23/08/2008

MessageSujet: Re: It's so strange to be alive [Trévor]   Jeu 9 Oct - 20:26

Le jour de Noël ... jour joyeux par excellence ...
Sourions , serrons les dents.
Les familles Londoniennes se réunissent ce soir autour d'un repas copieux, oubliant l'espace de quelques jours les conflits qui les séparent au quotidien ...
Joyeux Noël.
Ils échangent un sourire figé sur le visage des paquets cadeaux emballés avec soin; les plis bien droits sur le papier consciencieusement choisi, des rubans aux couleurs assorties et aux bouts inévitablement bouclés...
Des rires, des 'oh il ne fallait pas c'est trop' ...

Horreur ...
L'idée même de ce jour donnait la nausée à Trévor ...
Pour lui pas de réunion de famille, pas de cadeaux à échanger, pas de repas préparé avec soin... Il se dérobait à la tradition ...
Non ...
Si il avait fallut se montrer honnête nous aurions plutôt dit qu'elle se dérobait à lui ...
Noël quoi qu'on en dise était avant tout une fête familiale ...
Et la seule famille qu'avait Trévor était sa sœur dont il n'avait plus aucunes nouvelles depuis ... depuis bien trop longtemps ... le jeune homme se refusait à compter les jours ...
Où était-elle ? Dans quelle sorte de galère s'était elle encore mise ...
Si seulement il avait pu le savoir ... pour s'y mêler à son tour ... peut importe ce que cela pourrait lui couter peut importe l'ampleur de ses ennuis pourvu qu'il y soit mêlé , pour vu qu'il sache ....
L'ignorance laisse place à l'imagination , bien trop débordante et macabre dans le cas de Trévor.

Le bonheur des uns fait le malheurs des autres ... ce soir plus que jamais cette phrase était adaptée à la situation de Trévor ... voir le bonheur illuminer tout ces visages le renvoyait lui même à sa propre souffrance refoulée de toutes ses forces au plus profond de son être.
Sous cette apparence infaillible ce regard froid , son côté calculateur se cachait une réelle souffrance qui lui rongeait le ventre le poussant à se créer cette armure ... jamais trop solide ...

Trévor aimait avoir le contrôle sur sa vie mais il n'avait jamais eut le contrôle sur celle de sa sœur ... trop naïve , trop inconsciente , quoi qu'il arrive, quelque soit les coups de bâtons que la vie lui donnait la jeune femme n'apprenait pas la leçon ... replongeant toujours plus bas ... cherchant toujours d'avantage les ennuis ....

Stupidité ? ..
Si seulement ...
Mais Trévor savait , il le savait depuis bien longtemps ... sa jeune soeur n'était en rien idiote au contraire ... elle s'auto-détruisait consciemment mourant à petit feu sous ses yeux depuis maintenant des années ...
Il luttait contre cela , il luttait contre elle mais cette fois ...
Il avait comme cette sensation au creux du ventre .... cette impression qu'elle allait lui murmurer à l'oreille 'cette fois j'ai gagné' ... gagné quoi ?
Si seulement elle pouvait comprendre que d'aucune façon la mort n'était une victoire ... qu'au contraire elle ressemblait d'avantage à une défaite ...
Pourquoi luttait elle contre elle même à ce point ?
Comment pouvait elle à ce point aspirer à ce dernier souffle ? ...

Trévor respirait pour elle depuis des années ... se battant à sa place ...
Mais cette fois ...

L'idée lui était insupportable il était bien incapable d'y songer d'avantage et tentait par tout les moyens de chasser cela de son esprit .... mais elle semblait s'imposer à lui ..
Il se sentait plonger lui même peu à peu dans les ténèbres d'une vie devenue fade ...

Unique faiblesse , unique souffrance ... comme le shampoing , la formule 2 en 1.

C'est dans cet état d'esprit, les pensées sombres se bousculant dans sa tête que Trévor était partit se promener bien loin des lumières de Noël qui décoraient la ville , bien loin des chorales chantonnant joyeusement des airs entrainants ...
Loin de tout ... Loin de Londres ...
Il roula sans regarder la route durant tout le trajet .. Il n'y avait personne pour le surprendre en déboitant , personne pour lui bloquer le chemin ...
Son visage était inexpressif ...
Tel était Trévor ... il ne laissait absolument rien paraître à l'extérieur alors même qu'a l'intérieur il hurlait comme un fou furieux ...

Le jeune homme n'avait aucune idée de sa destination finale jusqu'à ce qu'il s'y trouve ...
Il se gara au bord de la falaise et sortit de la voiture ...
L'air frais ébouriffait ses cheveux, la nuit tombait déjà ...
Lentement il avança à pied jusqu'en haut de cette falaise ...

Non ... son intention n'était pas de s'y jeter ...
Alors pourquoi donc s'approchait il si dangereusement du bord , plaçant l'un de ses pieds dans le vide ?
Trévor regardait vers le bas...
Son cœur aurait du s'accélérer ... il aurait du se tenir bien plus loin ...
Une chute à cette distance lui serait fatale ...
Que faisait-il dans cette position si il ne comptait pas se jetter ?

Trévor était comme anesthésié, ce soir plus que tout autre ...
Il recherchait simplement cette sensation essentielle ... la peur ...
La peur bien que crainte en elle même par beaucoup de gens était une sensation essentielle ...
Elle vous fait réaliser que vous avez quelque chose à perdre ...

Mais rien ...
Trévor au bord de la falaise ne ressentait rien ... son visage était impassible... son cœur battait à rythme régulier... Il se sentait plus que jamais mort à l'intérieur ...
Cela ne lui ressemblait absolument pas ... c'était un battant ....
Pourtant ce soir ...
Il comprit soudain ce qui lui arrivait ....

Cela ne lui ressemblait mais ressemblait en revanche à sa sœur ...
Etait est-ce sa façon d'essayer de la comprendre ? De se sentir près d'elle ? ...

Alors qu'il était plongé dans ses pensées une petite mélodie vint lui chatouiller les oreilles ...
Etait est-ce son imagination qui lui jouait des tours ? Cette musique sembler coller à merveilles avec ses pensées , comme si sa mélancolie était retranscrite sous cette forme ...
Trévor se retourna alors lentement posant à nouveau son pied au sol et prenant à présent le vent à contre sens ...
Avançant à petit pas vers la musique Trévor sentit peu à peu ce petit quelque chose en lui ...
Ce petit quelque chose qui lui indiquait qu'il s'approchait d'un fantôme.

Il l'aurait sentit bien plus tôt si il s'était concentré mais la chasse était réellement la derniere chose dont il avait envie ce soir ...
Pourtant il avança vers celle qui n'était plus de cher et de sang faisant craquer sous ces pas des brindilles qui trahissaient sa présence....
L'ectoplasme face à lui semblait se recroqueviller comme une enfant timide...
Étrange, habituellement les Ghost fuyaient devant lui, peut-être était-ce dut au fait qu'il n'avançait jamais vers eux lentement, il ne tardait pas et attaquait fréquemment sans entamer le dialogue....

Trévor le visage figé se plaça face à la jeune femme au teint pâle qui venait de lui demander si elle pouvait l'aider ...
D'un murmure il glissa alors ...

- « J'en doute ... que faites vous ici? »

Trévor la scrutait du regard à la fois méfiant et calme ...
Le jeune homme à l'heure actuelle ne savait pas encore ce qu'il allait faire, parler avec elle? L'attaquer ? Les deux ? ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: It's so strange to be alive [Trévor]   Jeu 9 Oct - 21:43

Au loin, un murmure, un souffle, on pouvait entendre « jingle bells » ou quelque chose du genre. Ally détestait Noël depuis toujours. Et encore plus. Son père ne lui avait jamais offert qu’une souffrance intense, les réunions de famille l’ennuyaient, et la joie des autres l’énervait d’autant plus. Depuis ces deux ans, elle s’était rendu compte qu’elle n’avait pas assez profité de sa vie, et qu’elle était à présent incapable de profiter de sa mort. Elle avait décidé que Noël était une fête pour les enfants. Et qu’elle n’en avait jamais été tout à fait une. D’ailleurs, ceci nous ramène en haut de la falaise. Ally serrait son sac, et elle eut un soupir tristounet, avant de le lâcher dans le vide, de regarder les jouets sortir du sac et disparaître dans le brouillard. Ca y était enfin. Elle avait jeté ses souvenirs. Plus rien ne la retenait au monde des vivants. Retournant la tête vers l’homme, elle eut un sourire indéfinissable, mystérieux et toujours aussi triste qu’habituellement.

« Et bien si jamais je peux vous être utile, m’sieur…N’hésitez pas. »

Bizarrement, c’était sincère. Elle savait que si l’homme avait un problème ou un trouble quelconque elle chercherait à l’aider, parce qu’elle était comme ça, et c’est tout. En revanche ce « m’sieur » !! D’où le sortait-elle ? Elle n’utilisait que rarement ces formes de politesse hypocrite, et préférait de loin montrer qu’elle savait que ceux qui la voyaient étaient une menace pour elle. Mais elle était fatiguée ce jour-là. Oh, pas physiquement, elle ne pouvait pas l’être, bien entendu. Mais elle en avait assez de toute cette seconde vie qu’elle menait. Le bruit des objets signalait la fin de leur longue chute. Enfin. Soupirant à nouveau, elle répondit enfin à la question de l’homme :

« Je maudis le jour béni. Et me débarrasse de vieilles…bricoles. Et vous ? »

Elle trouvait cela étrange qu’un jeune homme de cet âge, de ce genre, ne soit pas avec sa famille à fêter joyeusement l’évènement. Cela n’avait rien de naturel, à moins bien entendu qu’il soit totalement orphelin et abandonné, mais elle en doutait fortement. La morte posa sa tête sur ses genoux, le regard toujours posé sur l’homme, qu’elle examinait comme pour tenter d’en faire une analyse complète. Il était du genre séducteur, suggérait-elle, à son style vestimentaire et à ses façons de se déplacer et de parler. Ce qui le rabaissait dans l’estime qu’elle pouvait avoir de lui. Cela dit, Ally n’avait beaucoup d’estime pour personne, et de plus, le monde entier s’en fichait ^-^. Elle arrêta son examen quelques secondes.

« Vous êtes collectionneur, n’est-ce pas ? »

Elle avait une fois de plus parlé sans le vouloir, trop vite, mais tout en sachant qu’elle aurait posé la question à un moment ou à un autre. Elle n’avait pas seulement peur des collectionneurs : elle les détestait. Et pour cause ! D’après ce qu’elle avait compris, ils emprisonnaient des âmes humaines, pour avoir du pouvoir ! Si ça ce n’est pas le comble du crime atroce ! Elle considérait qu’ils étaient faibles. Bien trop faibles pour se rendre compte de leur faiblesse. Ils n’avaient pas su résister à ce pouvoir qui les appelait. Donc, faibles. Elle regarda vers le bas des falaises et ferma les yeux, laissant le vent la décoiffer, un sourire rêveur sur le visage. Si elle le voulait, elle pouvait suivre le cours du vent. Il lui suffisait de léviter, et elle s’envolait au gré de cet élément magique. Mais non, elle préférait rester à terre un moment.


[joli message, 'Liot cherry ]
Revenir en haut Aller en bas
Trévor Winchester

avatar

Féminin
Nombre de messages : 51
Age : 30
Emploi : Homme d'affaire
Date d'inscription : 23/08/2008

MessageSujet: Re: It's so strange to be alive [Trévor]   Lun 17 Nov - 12:53

[HJ: merci beaucoup je te retourne le compliment :)
Désolée pour le retard impardonnable de cette rep :s ]





Trévor l'air morose fixait au loin tendis qu'il entretenait cette drôle de conversation avec Ally ...
Vu par des yeux encore naïfs la conversation aurait pu passer pour des brides de pensées exprimées à voix haute ...
« Et bien si je peux vous être utile ... »

Cette phrase résonnait dans la tête de Trévor comme l'écho de quelques mots prononcés dans une pièce vide ...
Son visage restait impassible, ne trahissant aucune réaction , aucune des pensées qui l'habitait à cet instant précis ...
Après un instant silencieux il murmura quelque peu plus froid ....

- «Je n'ai pas besoin de votre pitié »

Ses yeux ne croisèrent jamais ceux d'Ally , il se trouvait là à côté d'elle , les yeux plongés dans le vide , pensif ...
Sa faiblesse Ally pouvait la deviner , ce qui le rongeait ... il portait sa souffrance à fleur de peau , elle était perceptible ...
C'est sans doute pour cette raison que notre jeune morte se laissa aller à lui proposer de l'aide .. à lui parler sans trop de méfiance ...

Si seulement elle avait su ... su qu'il n'était pas le genre d'homme qu'on console dans sa situation ...
Vous laisseriez vous aller à consoler l'homme qui vous vole votre liberté ou vole la liberté des vôtres?...
Et Trévor était un collectionneur ... un vampire aspirant l'énergie de ses proies sans limites ... se délectant de cette nouvelle force s'ajoutant à la sienne ... oui dans ce domaine Trévor était des plus redoutable ...
Il ne collectionnais pas par vengeance, il ne collectionnais pas avec un but particulier en tête comme ramener à la vie une personne chère à ses yeux .... non il collectionnais pour le pouvoir ... ce pouvoir dont il était avide ...

La voix douce et mélancolique d'Ally se fit à nouveau entendre tandis qu'elle répondait à sa question ...
Étrangement, cette voix l'apaisait...
Elle maudissait le jour bénie ...
Cette phrase si joliment tournée traduisait parfaitement l'état d'esprit dans lequel il se trouvait et lui arracha un demi sourire ...
C'est cette phrase sans doute qui le fit renoncer à toute ambition d'ajouter Ally à son tableau de chasse ... du moins pour la soirée .... ce soir sa présence lui était appréciable ...
Enfin quelqu'un aigri par cette fête ... ne portant pas un sourire béa sur le visage ... quelqu'un de seul ... quelqu'un comme lui en quelque sorte ...

Il répondit alors avec humour bien que sa voix ne traduise pas ses paroles avec l'intonation enjouée que l'on emploi fréquemment lorsque l'on plaisante ...

- « La même chose ... sans les bricoles ... »

Son visage se tourna enfin vers Ally, croisant son regard ...
Ses yeux étaient bien plus doux que le reste de son visage ... Trévor était habituellement un homme imposant, intimidant , il maitrisait son image , il connaissait ses buts .... ses yeux étaient encore par moment les seuls témoins de son âme ... la seule chose qui pouvait indiquer qu'il n'était pas un robot ...

Lorsque la seconde question de Ally se fit entendre Trévor se retourna pour lui faire face cette fois ...
Son visage une fois de plus se fit impassible ...
Etait il un collectionneur ? ...
Ally avait deviné sans trop de mal à quel genre d'homme elle avait affaire ...

Dans un murmure inquiétant il lui répondit alors ...

- « Oui ... Je vous effraie ? »

L'intonation de cette question et le regard qui l'accompagnait n'avait rien de rassurant pourtant Trévor ne songeait pas à s'attaquer à elle ... il jouait , la testait ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: It's so strange to be alive [Trévor]   Lun 17 Nov - 23:52

[hj: mais je ne saurai égaler votre talent, master rabbit

Quant au temps, ce n'est pas grave, tant qu'il y a une rpéonse un jour ou l'autre^-^ ! Surtout une comme ça, j'suis très contente^-^]



La réponse de Trévor fusa, froide et impitoyable. Ally ne s’attendait pas à grand-chose, mais certainement pas à ce qu’il croie qu’elle ait de la pitié. A vrai dire, ce n’était pas tout à fait ça, sans pour autant en être très éloigné. Elle hocha la tête.

« Je n’ai pas pitié de vous. C’est plus…Compliqué. »

Elle avait besoin d’aider les autres. Peut-être était-ce de la pitié mais c’était dans sa nature, elle ne pouvait pas changer. Dès qu’elle voyait quelqu’un dans l’embarras, c’était plus fort qu’elle, elle avait envie de le serrer dans ses bras, de lui dire que tout irait bien, et de l’aider à ce que tout aille bien, justement. Elle ne trouvait son bonheur que dans le sourire des autres. Et oui, la souffrance de Trévor était palpable tant elle était présente. Chaque particule d’air entre eux deux semblait contenir toute la peine qu’il pouvait ressentir.
Ally aurait pu aller jusqu’à consoler son assassin si celui-ci avait été effondré, ou aussi peiné. Elle était étrange de par ses façons de faire, je vous l’accorde. Néanmoins, elle ne change pas : pour elle chaque être humain, même le pire des monstres mérite un jour ou l’autre une épaule sur laquelle pleurer. Elle aurait aimé que chacun puisse un jour trouver quelqu’un à serrer dans ses bras et déverser toutes les larmes de son corps, trop longtemps retenues. Elle faisait en sorte d’être là pour soutenir les victimes d’agressions sexuelles, comme elle, même si celles-ci ne pouvaient la voir, elles ne pleuraient pas dans le vide, et leurs prières et leurs malédictions étaient entendues, parfois réalisées quand elles étaient aisées à faire.

« Je…ne veux plus voir…quelqu’un souffrir… »

Sa voix n’avait été qu’un murmure, mais elle savait qu’il l’avait entendue. Et peu lui importait ce qu’il pouvait penser de sa façon d’agir, de penser ou d’être. Elle n’attendait pas beaucoup de compréhension de la part d’un collectionneur. Elle ne voulait plus avoir à assister à des souffrances inavouées, pas acceptées, des affres intérieures que l’on voudrait cacher, et qu’en essayant de dissimuler, on accentue. La blessure dans notre cœur s’ouvre un peu plus. Mais on veut quand même la cacher. Parce qu’on en a honte. Parce qu’on ne veut pas que les autres la voient et s’en servent. Parce qu’on veut l’oublier. Ally avait vu trop de gens souffrir. Elle était devenue paranoïaque et au moindre bobo sentimental, elle se sentait obligée de sortir baumes et pansement émotionnels. Elle ne voulait voir que des gens heureux autour d’elle. La vie est trop courte pour qu’on la laisse vous faire souffrir. Elle n’en a pas le droit.
Il refusait aussi de se laisser aller à la joie de Noël. Elle trouvait ça presque dommage. Il devrait être heureux. Il aurait du être en famille, avec des amis, faire la fête. Il était vivant. Il n’avait pas le droit. Mais elle n’avait pas le pouvoir de lui faire comprendre cela. Elle passa une main dans ses cheveux, les recoiffant après le coup de vent. Elle pencha un peu la tête, fixant la brume devant elle. Elle réfléchissait. Même de son vivant, Ally n’aimait pas Noël. Elle n’avait rien à dire aux autres. D’ailleurs, elle pouvait deviner que le mépris qu’il éprouvait pour ces fêtes de fin d’année n’étaient pas le même que celui qu’Ally avait. Mais tout de même…

« J’aimerai bien vous dire que je vous comprends, mais j’aurai peur que vous vous vexiez en pensant que c’est une forme de compassion ou je ne sais quoi… Alors je vous dirais simplement que je suis ravie de ne pas être la seule à être…comme ça… »

Elle ne s’exprimait pas particulièrement bien, elle avait du mal à trouver les mots qu’elle voulait utiliser. Elle aurait aimé pouvoir parler avec son cœur et son cerveau. Ce n’aurait été que suite de pensées et d’émotions, mais ç’aurait sans doute été plus compréhensible.
Les yeux de Trévor croisèrent ceux d’Ally, et elle fut surprise. Ils n’étaient pas spécialement emplis d’avidité de pouvoir, ils semblaient être un reflet. Une porte blindée, cadenassée, mais, où, par une petite ouverture, on pourrait apercevoir une âme douce. Elle resta un moment à tenter de percer le coffre-fort de ces yeux troublants, puis renonça. Il avait accepté de lui dire qu’il était collectionneur et lui demandait à présent s’il l’effrayait. Elle eut un petit rire, plaqua une main sur sa bouche pour atténuer son gloussement nerveux. Elle s’éclaircit la gorge et s’expliqua :

« Oh, vous savez, cette question est tout bonnement inutile. J’ai peur de tout et de tout le monde…Mais le fait que vous soyez un collectionneur me permet d’avoir encore un peu plus de crainte qui m’embrouille l’esprit. »

Elle parvenait mieux, ces derniers temps, à cacher sa peur, bien que lorsqu’on la regardait dans les yeux, on pouvait y lire tous les soucis et la panique du monde. Elle hésita un instant, puis elle relâcha ses genoux, les regarda une seconde, puis soupira. Elle n’arrivait pas à exprimer ce qu’elle ressentait. Elle le savait dangereux, mais n’avait pas l’impression qu’il allait l’attraper ce soir-là. Peut-être se trompait-elle, après tout ce n’était pas chose rare, mais elle n’aurait peut-être pas eu le courage ou la force de lutter contre lui. Il avait l’air puissant. Il devait être extrêmement dangereux, elle devait se méfier. Pourtant, elle n’avait pas plus peur que d’habitude. Peut-être était-ce parce qu’elle se sentait complice de cet être contraire à elle mais qui avait la même haine de Noël ? Qui sait ? Toujours est-il que la souffrance qui étreignait son cœur semblait s’être un peu apaisée.

« Au fond…La peur c'est quelque chose de très abstrait… »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: It's so strange to be alive [Trévor]   

Revenir en haut Aller en bas
 
It's so strange to be alive [Trévor]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 07. Strange Case of Dr Jekyll and Mr Hyde
» [UPTOBOX] Dead or Alive [DVDRiP]
» You met me at a very strange time of my life. |-| w/ Harley Teller
» DOA : Dead or Alive /!\
» Oriane ? stay alive. (finiiiiiiii)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ghost :: ARCHIVES :: Archive Ancienne Version :: Saison 4-
Sauter vers: